Haute Ecole d'Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud




Projets de recherche

Caryn Mathy

Economie et Services

Deep Line Optimisation

Le projet Deep Line Optimisation (DLO) vise à objectiver les impacts organisationnels et économiques des innovations de type deep learning dans l’industrie manufacturière.

HEIG-VD

Ingénierie et Architecture

CaDyCo Formation

Une plateforme collaborative d'aide à la décision pour l'adaptation de l'offre de formation du territoire franco-suisse aux besoins de l'écosystème local.

HE-Arc Ingénierie
HEIA-FR
HEPIA
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI
HEIG-VD
Changins
HES⁠-⁠SO Master

Ingénierie et Architecture

Call 2016 - Optimisation d'une installation de séchage des fruits au Burkina Faso et au Sénégal

Le Burkina Faso et le Sénégal sont deux importants pays producteurs de mangue. Dans ces pays, la saison des mangues ne dure que deux mois. Il en résulte des pertes post-récolte qui dépassent les 50%.…

HEIG-VD
Icône ODD 4 fondation Elyx

Former pour transformer

Parce que le principal levier à disposition de la HES⁠-⁠SO pour avoir un impact sur les enjeux de durabilité est l’enseignement, le Rectorat a lancé au début de l’année 2021 le projet-pilote Former…

Projet PERPHECT schéma

Ingénierie et Architecture

PERPHECT: Réseaux générateurs profonds pour l'édition génétique de bactériophages

La phagothérapie est une approche thérapeutique qui utilise des virus bactériophages afin de traiter des maladies d’origine bactérienne. Un bactériophage ne tuera qu’une seule souche bactérienne ce…

HEIG-VD
illustration humoristique numérique solidaire

Un guide pour une communication numérique plus sociale et solidaire

Issu du travail de Bachelor d'un étudiant en Ingénierie des médias de l'HEIG-VD, ce guide montre qu’il existe des alternatives valables pour remplacer les outils et les services digitaux par des…

HEIG-VD

Economie et Services Ingénierie et Architecture

SylvO

La solution de traitement des eaux abordée par le projet SylvO porte sur la transformation de déchets et sous-produits non ou peu valorisés de l'industrie bois locale en biochar, une forme de charbon…

HEIG-VD
HEIA-FR

Un plan de gestion des espaces verts à la HEIG-VD

Issu d’une initiative de la commission « campus vert » de la Haute Ecole d'Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD), le projet consiste à créer un plan de gestion des espaces verts pour le…

HEIG-VD

Economie et Services

SCCER CREST

Le "Competence Center for Research in Energy, Society and Transition - CREST" a pour but la mise en place de politiques visant à diminuer la demande énergétique, favoriser l'innovation, accroître la…

HEIG-VD

Economie et Services

AUTOGER

De plus en plus d’entrepreneurs et de start-up adoptent des structures organisationnelles sans chef et avec des équipes autogérées.

HEIG-VD

Economie et Services

Identity Construction

Malgré des informations substantielles fournies par des recherches antérieures, la construction de l’identité d’organisations intégrées dans de plus grosses structures semble toujours être mal…

HEIG-VD

Ingénierie et Architecture

Learning from Demonstration for Collaborative Robot

Programmation d’un robot collaboratif par démonstration de la tâche à effectuer par l’utilisateur. Cette tâche est acquise et analysée à l’aide de différents capteurs de mouvement puis rejouée par le…

HEIG-VD
HE-Arc Ingénierie

Actualités

Seconde place au concours SWISSEUROBOT 2021 pour le Club de Robotique de la HEIG-VD

C’est sur cette note très positive que s’achève une passionnante aventure qui a commencé au semestre d’automne 2020. L’équipe, constituée de 6 étudiants Bachelor HES en Microtechniques et 5 en Systèmes informatiques embarqués, démontre ainsi sa remarquable capacité à mener de bout en bout un projet ambitieux mêlant électronique, informatique et mécanique.  La HEIG-VD est fière de leur travail compte tenu de la situation sanitaire éprouvante, face à laquelle l’équipe a su rester motivée, malgré l’incertitude permanente quant au maintien du concours. Bravo à Alec Parrat, Giuseppe De Carlo, Guillaume De Rham, Julien Geissmann, Arthur Von Kaenel, Baragach Zakaria, Nicolas Müller, Denis Bourqui, Thomas Rieder, Simon Mirkovitch, Florent Crisinel et à leur Professeur Yves Chevallier, qui les accompagné tout au long de cette aventure.  Plus d'informations sur le concours ici   

La presse en parle : l'ADN, une chance et un risque

Accéder à l'article de La Région : ici HEIG-VD Rick Wertenbroek (à droite) travaille sur la compression et l’analyse du génome humain. Un domaine passionnant qui peut prolonger la vie, mais qui soulève des questions éthiques. Le point avec le doctorant et le professeur Yann Thoma (à gauche).

300  Chaque séquençage complet d’un génome humain génère un volume de données d’au moins 300 gigaoctets. Ainsi les chercheurs ont besoin de moyens de stockage adaptés, non seulement pour le traitement de ces données, mais aussi pour leur sauvegarde. Les travaux de Rick Wertenbroek à Yverdon vont dans ce sens.

Le lien entre Angelina Jolie et Rick Wertenbroek ne saute pas aux yeux de prime abord. Mais l’actrice américaine et le jeune chercheur de la HEIG-VD à Yverdon-les-Bains ont un intérêt en commun, au moins: celui pour l’étude du génome et de l’ADN humain. Ainsi, l’interprète de Lara Croft a décidé en 2013 de se faire enlever la poitrine, après avoir effectué un dépistage. La raison: un risque accru de cancer du sein. Du coup, préventivement, l’Américaine a décidé cette ablation.

«C’est une des applications concrètes de l’étude du génome, oui», détaille Rick Wertenbroek, jeune homme de 32 ans tout ce qu’il y a de plus ordinaire, qui partage son temps libre entre le jeu de go, l’escalade et l’apiculture. Mais ce Vaudois d’origine néerlandaise enfile son costume d’expert du génome dès qu’il franchit les portes de la Haute Ecole d’ingénierie et de gestion. En quelques secondes à peine, celui qui est aujourd’hui assistant de relève, captive son interlocuteur sans avoir à se forcer un seul instant. «Rick est un très bon assistant. Il s’agit de quelqu’un de plus intelligent que la moyenne», sourit Yann Thoma, professeur à la HEIG-VD, en commentant le travail de son jeune collègue.

Le domaine de compétence de Rick est la bio-informatique et s’étend àtout ce qui touche le génome et son étude, c’est-à-dire l’ADN d’un organisme, dont l’humain bien sûr. Au-delà de l’analyse, il s’intéresse aussi à la compression des données, dans le cadre d’un projet de recherche nomméPEHAGA, qui a pour objectif d’améliorer l’efficacité du stockage et de l’analyse du code génétique humain. Les effets concrets de ces travaux ouvrent des perspectives très intéressantes, pour le grand public, notamment en ces temps de pandémie. Il prépare une thèse de doctorat sur le sujet, codirigée par deux professeurs de l’UNIL et un de la HEIG-VD.

«Si quelque chose dans l’ADN montre qu’on réagit mieux àun vaccin qu’àun autre, par exemple, on pourrait très bien décider d’en privilégier un pour telle partie de la population, ou pour un individu en particulier», explique le doctorant. Mais, bien sûr, pour que ces analyses soient efficaces, il faut pouvoir examiner le plus de données possible. Or, rassembler des données coûte cher, le stockage est gigantesque et il faut donc réfléchir àdes moyens d’aller beaucoup plus vite àgrande échelle. C’est làqu’intervient précisément Rick. Il travaille actuellement sur une solution logicielle pour améliorer la compression des données. Il se concentrera ensuite sur l’accélération de ce traitement grâce à du matériel informatique dédié permettant de gagner en performances tout en consommant moins d’énergie. Car l’analyse de l’ADN peut sauver des vies, ou en tout cas les prolonger.

«La vie est une énorme probabilité. Grâce àl’analyse du génome, on peut mieux estimer les risques de développer diverses maladies.Et évidemment, on peut séquencer la population et tendre vers une médecine personnalisée», explique le professeur.

Bien sûr, la question de l’éthique est au centre des débats, y compris au sein de la recherche. «On se pose ces questions sans arrêt. Est-ce qu’on veut vraiment tout savoir? Et est-ce qu’on doit vraiment tout savoir? Quel mauvais usage pourrait faire un gouvernement, par exemple, de données aussi importantes? Parce qu’au fond, ce code génétique, il est plus important que votre compte en banque... Si on connait votre ADN, on en sait plus sur vous mais aussi sur tous vos proches. Si les assurances-maladie savent, par exemple, quels sont les risques que telle ou telle personne développe un cancer, ou que les risques liés àl’obésitésont plus prononcés chez une autre, on met àmal bien des fondements de notre société», explique Rick, en révélant que des personnes se sont rendu compte, grâce aux analyses ADN, qu’elles avaient vingt ou trente frères et soeurs! 

Il n’en reste pas moins que l’étude de l’ADN est un formidable progrès, qui ne demande qu’àse démocratiser. «C’est déjàbien le cas, puisque vous pouvez avoir votre propre séquençage ADN pour quelques centaines de francs. Il faut bien se rendre compte que le Human Genome Project, en 2003, avait coûtécinq milliards de dollars! Le souci actuel, c’est vraiment l’analyse et la compression des données puisqu’un séquençage du génome humain pèse environ 300 giga-octets», précise Rick. Yann Thoma rappelle que l’univers de l’ADN est infini: «En science, il y a ce que l’on sait. Il y a ce que l’on sait qu’on ne sait pas. Et il y a ce qu’on ne sait pas qu’on ne sait pas.»

 «Rick est un très bon assistant. Il s’agit de quelqu’un de plus intelligent que la moyenne (sourires).» Yann Thoma, professeur à la HEIG-VD.

 ««La vie est une énorme probabilité. Grâce à l’analyse du génome, on peut mieux estimer les risques de développer diverses maladies.» Yann Thoma, professeur à la HEIG-VD. «Si quelque chose dans l’ADN montre qu’on réagit mieux à un vaccin plus qu’à un autre, par exemple, on pourrait très bien décider d’en privilégier un pour telle partie de la population, ou pour un individu en particulier.» Rick Wertenbroek, assistant de relève à la HEIG-VD

TEXTE: T. GN 

PHOTO: MICHEL DUPERREX

Marc Stevanin remporte le Prix HEIG Tech Grant 2021. Portrait

"Mettre mes compétences d’ingénieur au profit d’une problématique à laquelle sont confrontés les vignerons était une évidence." Retrouvez l'interview intégrale : ici

Hack-ton-Sport 2021 – le premier hackathon organisé par la HEIG-VD

Du 26 au 28 avril 2021, un hackathon a été organisé avec des étudiant-e-s de 3ème année de la HEIG-VD des filières Informatique, Télécommunications et Géomatique. Cette première édition a rassemblé plus de 40 étudiant-e-s, 8 coachs professeurs et 8 organisations partenaires.

Hack-ton-Sport est le premier hackathon organisé par la HEIG-VD, sous la forme d’un marathon de créativité́ de trois jours. Le thème de cette première édition était la transformation numérique appliquée au domaine du sport. Des entreprises et organisations partenaires ont proposé des défis concernant le développement de nouvelles applications numériques, de sites ou services web originaux, de dispositifs sportifs innovants ou de plateformes informatiques pour repenser l’écosystème sportif.

Durant les trois jours du hackathon, les étudiant·e·s ont formé des équipes interdisciplinaires pour proposer des solutions originales et pratiques aux défis soumis par nos partenaires. Ils ont découvert le design sprint et le design thinking et ont renforcé leurs soft skills.

A l’issue de cette expérience, les équipes ont délivré au public et au jury une présentation de 10 minutes, une vidéo « notre idée en 1 minute » et un prototype de maquette numérique. Le prix « coup de cœur » a été décerné à l’équipe du projet « VéloRégion  : concept d’application ou de jeu pour l’adhésion des seniors à la pratique du cyclisme » proposé par la Haute Ecole de Santé Vaud (HESAV) à travers la plateforme Ingénierie-Santé. Le premier prix a récompensé l’équipe du projet « Inciter la population à être active dans l’espace urbain grâce à une solution web mobile et au géo-référencement ». Ce projet a été proposé par SPORTIworld.

Ce type de manifestation apporte une réelle plus-value au cursus de formation des étudiant-e-s, à l’instar du futur Innovation Crunch Time, qui sera organisé en 2022 par la HEIG-VD.

Les organisations partenaires : SPORTIWorld, Hôtel et Centre thermal d’Yverdon-les-Bains, InsPoweredBy, Haute Ecole Fédérale de Sport de Macolin, HESAV, Equissima, Senior Lab.

CAS "Renaturation des cours d'eau" : un défi pour notre territoire

Avec les dérèglements climatiques pressentis, la croissance constante de l’urbanisation et l’augmentation de la population, l’eau est devenue un enjeu majeur de nos sociétés. En ce printemps 2021, nos politiciennes et politiciens suisses s’en font l’écho avec des initiatives parlementaires et populaires en cours.

Principal vecteur pour l’eau, le réseau hydrographique est également un milieu de vie extrêmement riche. Convoité depuis longtemps pour ses différentes utilisations mais également craint pour ses débordements, ce réseau a fait l‘objet de nombreuses modifications de grande ampleur depuis plusieurs siècles afin d’en réduire l’emprise et augmenter les terres utiles.

Canalisations, endiguements, constructions de seuils ou de barrages et mises sous terre font aujourd’hui partie de notre paysage. Pour retrouver un meilleur équilibre, une nouvelle loi fédérale a été adoptée en 2011 pour la gestion des cours d’eau.

Pluridisciplinaire, cette gestion nécessite des compétences à l’intersection entre ingénierie hydraulique, biologie aquatique et terrestre, aménagement du territoire et gestion de projet.

Le CAS « Revitalisation des cours d’eau » a ainsi pour objectif de faire comprendre aux professionnel-le-s d’un domaine, les objectifs, les difficultés et les interactions avec les domaines connexes. D’une durée totale de 20 jours, ce CAS fait appel à un nombre élevé d’intervenant-e-s issu-e-s du milieu académique et du monde professionnel.

Contact :

Philippe Heller,

cas-rec@heig-vd.ch

 

Le premier CAS « Facility Management » en Romandie

Le Département Environnement Construit et Géoinformation de la HEIG-VD ouvre à Yverdon-les-Bains un CAS «  Facility Management – Exploitation immobilière et gestion d’ouvrage ».

En toute logique, le Facility Management (FM) devrait être depuis longtemps l’une des disciplines-phares du secteur immobilier. Et pourtant, il n’a initialement pas trouvé la résonance qu’elle méritait. Mais, la situation change : de plus en plus d’entreprises privées ou publiques prennent conscience, avec l’acceptation du concept du développement durable, de l’importance des coûts engendrés par la gestion et l’exploitation de leur parc immobilier. Cette évolution s’invite au plus tôt dans l’acte de construire les espaces les plus adaptés à l’environnement immobilier. Les acteurs concernés (investisseurs, concepteurs, constructeurs, propriétaires et utilisateurs) recherchent aujourd’hui des solutions optimisées pour assurer le pilotage de leurs processus de maintenance en termes de planification et de gestion.

Pour devenir copilotes des processus de conception, de réalisation et d’exploitation de projets immobiliers il est essentiel que les spécialistes du FM soient bien formés et qualifiés.

Le FM est une notion récente dans le monde de l’immobilier suisse. Il regroupe les acteurs opérationnels de l’exploitation des ouvrages y compris ceux du Property Management. Les entreprises de FM se sont constituées pour la plupart à partir des secteurs d’activité de la technique du bâtiment, du nettoyage ou encore de la sécurité. La maturité du métier est basée sur l’expérience acquise dans la planification, la gestion, le service, la maintenance des objets immobiliers et le pilotage de prestataires. L’activité est assurée par des agent-e-s expert-e-s dans leur domaine, à qui il est souvent demandé de réaliser des tâches sortant de leur spécialité pour des raisons de rentabilité, soit à du personnel peu qualifié réalisant des prestations de niveau basique. Rappelons la définition du FM dans la norme européenne EN 15221 : « Intégration des processus au sein d’une organisation visant à assurer et développer les prestations convenues pour soutenir et améliorer l’efficacité des activités principales de cette organisation ». Pour mener à bien la mission du contrat de prestation FM, il est essentiel de comprendre les tenants et les aboutissants, afin que les opérateurs sur le terrain soient les plus performants. Aussi, il est important de former ses collaborateurs et collaboratrices au FM.

DEVENIR FACILITY MANAGER – LES FORMATIONS EN SUISSE

La Romandie est dotée d’une formation menant au diplôme fédéral de « Dirigeant-e en Facility Management et Maintenance ». Il existe aussi des formations professionnelles supérieures autour de la maintenance. Cependant, rien n’existe pour les professionnel-le-s ayant travaillé dans le monde de l’immobilier qui souhaitent se spécialiser dans le secteur du FM sans vouloir pour autant se lancer dans le diplôme fédéral.

 

C’est pourquoi, la HEIG-VD ouvre à Yverdon-les-Bains un CAS « Facility Management – Exploitation immobilière et gestion d’ouvrage ». La région romande offre ainsi une réelle opportunité aux professionnel-le-s qui veulent évoluer dans la démarche du service auprès des acteurs de l’immobilier. Cette formation se propose de former ces personnes au travers de quatre sessions d’une semaine – format qui s’adaptera au mode de diffusion des cours, en présentiel ou distanciel.

Les intervenant-e-s sont des professionnel-le-s dans leur domaine de compétences. (architecte, avocat, maîtres d’ouvrage, gestionnaires de patrimoine, ingénieurs).

Information: https://heig-vd.ch/formations/formation-continue/cas-fm

Contact :

Olivier Crespin,

Responsable Facility Manager, Département Environnement Construit et Géoinformation,

olivier.crespin@heig-vd.ch

 

CAS « Management interculturel à l'ère digitale »

Le Centre Formation Continue de la HEIG-VD annonce la cération d’une nouvelle formation, issue de l’analyse des récents défis brutaux lancés à notre société et notamment, la nécessité de développer de compétences de collaboration interculturelle virtuelle et de compétences numériques. Voici donc le CAS « Management interculturel à l'ère digitale »

Le lieu de travail devient de plus en plus digital, diversifié et inclusif. Alors que les organisations adaptent leurs pratiques, leurs processus et leurs routines, les professionnel-le-s doivent acquérir des compétences pour télétravailler en équipes, avec leurs partenaires internes et avec d'autres partenaires externes tels que les clients et les fournisseurs. Avec la progression de la digitalisation, le lieu de travail de l'après COVID-19 sera diversifié et les compétences en gestion interculturelle feront la différence pour obtenir des résultats créatifs.

L'équipe de l'Institut interdisciplinaire du développement de l’entreprise de la HEIG-VD, qui s'appuie sur plus de vingt ans de recherche appliquée et de conseil, a lancé, en collaboration avec ses partenaires de terrain, un CAS « Intercultural Management in the Digital Age.

Le programme du CAS permettra aux participant-es d'acquérir les compétences nécessaires pour communiquer et gérer des lieux de travail hybrides et diversifiés. Ils maîtriseront la manière d'encourager une culture apprenante, ainsi que la diversité et l'inclusion pour la créativité. Ils élargiront également leur réseau professionnel.

Plus d’informations : www.cas-imda.ch.

Nous vous invitons à participer à la séance d’information qui aura lieu en juin sur Teams.

Inscription : https://www.surveymonkey.com/r/FRNZ82T

CAS « Eco2libri » pour une transition écologique et changement de paradigme économique, environnemental et social.

Le CAS « Eco2libri », pour une transition écologique et un changement de paradigme économique, environnemental et social, est une formation continue qui s’adresse aux personnes désirant apporter une nouvelle orientation à leur carrière professionnelle et retrouver plus de sens et de créativité dans leurs activités, projets, en lien avec leurs valeurs.

Ce CAS est construit à l’intention de l’acteur ou du créateur d’une nouvelle entreprise orientée vers la transition écologique, des managers environnementaux, qualité-R&D ou des membres du personnel des entreprises, institutions des secteurs de la santé ou du social, des collectivités publiques, ou de toute personne souhaitant renforcer ses compétences.

Il associe le cœur et la rigueur, la science et l’innovation ainsi que les exigences de l’entreprise aux besoins humains.

Cette formation apportera à ses participant-e-s les concepts et les outils pour incarner leurs idées et leurs valeurs dans leurs projets, pour devenir des acteurs responsables du monde de demain.

Ce cursus propose une approche opérationnelle et directement applicable, bâtie autour d’un cadre méthodologie fort et de nombreuses illustrations, cas pratiques issus des entreprises et du terrain. Chaque module offrira des outils concrets qui mènent à la création de valeurs sociétales et environnementales afin d’œuvrer dans la construction de ce nouveau modèle économique de la transition. Ces outils se situent dans trois domaines ciblés ; (techniques, organisationnels et psychologiques) mais également dans celui du calcul de la viabilité économique, du marketing et du financement.

Les intervenant-e-s sont des praticien-ne-s de terrain et des penseurs de la durabilité.Tout au long du cursus, les participant-e-s auront l’opportunité de faire émerger un projet novateur personnel ou en groupe. Un week-end en résidentiel en pleine nature ainsi que les différents ateliers d’accompagnement de projet et de suivi donneront corps aux projets.

Une opportunité unique de rendre son entreprise ou son projet à la fois compétitif et durable par la maîtrise des outils et instruments qui facilitent la mise en œuvre d’une innovation et d’un changement durable dans les manières de créer, produire, penser et agir.

Organisation

22 jours de cours, y compris un week-end en résidentiel et des ateliers de suivi et de clôture de projet, répartis sur 10 mois. La formation a lieu principalement à la HEIG-VD à Yverdon-les-Bains.

Soirée d’information online le 18 mai à 18h15 : inscription par mail clotilde.jenny@heig-vd.ch

Contact :

Clotilde Jenny

Développement et Management durable

clotilde.jenny@heig-vd.ch   

Tél. +41 (0) 79 560 65 06


Pour en savoir plus