Haute Ecole d'Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud - HEIG-VD




Projets de recherche

Ingénierie et Architecture

CaDyCo Formation

Une plateforme collaborative d'aide à la décision pour l'adaptation de l'offre de formation du territoire franco-suisse aux besoins de l'écosystème local.

HE-Arc Ingénierie
HEIA-FR
HEPIA
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI
HEIG-VD
Changins
HES⁠-⁠SO Master

Ingénierie et Architecture

Call 2016 - Optimisation d'une installation de séchage des fruits au Burkina Faso et au Sénégal

Le Burkina Faso et le Sénégal sont deux importants pays producteurs de mangue. Dans ces pays, la saison des mangues ne dure que deux mois. Il en résulte des pertes post-récolte qui dépassent les 50%.…

HEIG-VD
Icône ODD 4 fondation Elyx

Former pour transformer

Parce que le principal levier à disposition de la HES⁠-⁠SO pour avoir un impact sur les enjeux de durabilité est l’enseignement, le Rectorat a lancé au début de l’année 2021 le projet-pilote Former…

Ingénierie et Architecture

DIBIME : Assemblage bimétallique par diffusion sous vide

Une équipe de la Haute École d'Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud - HEIG-VD recherche le procédé parfait pour réaliser des assemblages permanents de cuivre de titane de cuivre et d'acier. Son…

HEIG-VD
Caryn Mathy

Economie et Services

Deep Line Optimisation

Le projet Deep Line Optimisation (DLO) vise à objectiver les impacts organisationnels et économiques des innovations de type deep learning dans l’industrie manufacturière.

HEIG-VD

Ingénierie et Architecture

5G-SDR : Retransmettre les grands événements live en utilisant moins de fréquences

Des ingénieurs-es de la Haute Ecole d'Ingénierie et de Gestion du canton de Vaud - HEIG-VD développent des solutions pour la retransmission de grands événements en live en collaboration avec la PME…

HEIG-VD
illustration humoristique numérique solidaire

Un guide pour une communication numérique plus sociale et solidaire

Issu du travail de Bachelor d'un étudiant en Ingénierie des médias de l'HEIG-VD, ce guide montre qu’il existe des alternatives valables pour remplacer les outils et les services digitaux par des…

HEIG-VD

Un plan de gestion des espaces verts à la HEIG-VD

Issu d’une initiative de la commission « campus vert » de la Haute Ecole d'Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD), le projet consiste à créer un plan de gestion des espaces verts pour le…

HEIG-VD

Economie et Services

SCCER CREST

Le "Competence Center for Research in Energy, Society and Transition - CREST" a pour but la mise en place de politiques visant à diminuer la demande énergétique, favoriser l'innovation, accroître la…

HEIG-VD

Economie et Services

AUTOGER

De plus en plus d’entrepreneurs et de start-up adoptent des structures organisationnelles sans chef et avec des équipes autogérées.

HEIG-VD

Economie et Services

Identity Construction

Malgré des informations substantielles fournies par des recherches antérieures, la construction de l’identité d’organisations intégrées dans de plus grosses structures semble toujours être mal…

HEIG-VD
Projet PERPHECT schéma

Ingénierie et Architecture

PERPHECT: Réseaux générateurs profonds pour l'édition génétique de bactériophages

La phagothérapie est une approche thérapeutique qui utilise des virus bactériophages afin de traiter des maladies d’origine bactérienne. Un bactériophage ne tuera qu’une seule souche bactérienne ce…

HEIG-VD

Actualités

La presse en parle : Peut-on utiliser l'innovation ouverte et collaborative pour améliorer la vie des seniors?

Bilan Magazine, article de Aurore Bui. Extrait :"L'innovation ouverte et collaborative est à la mode (enfin!). Que ce soit l'Hospice général qui organise le Mois de l'Innovation Sociale (MISO), le festival Open Geneva ou encore la magnifique initiative Forum Mobilière Lausanne, différentes entités publiques et privées comprennent l'impact d'interroger ses bénéficiaires et partenaires pour inventer et développer de nouvelles solutions." Découvrez l'article dans son intégralité : ici

La presse en parle : La coopérative Sucré Salé récompensée par un prix éthique

Extrait : "La coopérative fribourgeoise de réinsertion professionnelle Sucré Salé reçoit le Prix suisse de l'Ethique 2021 de la Haute école d'ingénierie et de gestion du canton de Vaud. Elle gère deux restaurants à Fribourg et à Bulle."

Découvrez l'article de la Liberté dans son intégralité : ici

La presse en parle : «Nous avons créé notre entreprise pendant nos études pour nous offrir notre premier job»

La presse en parle Article PME Magazine  «Nous avons créé notre entreprise pendant nos études pour nous offrir notre premier job» "Deux amis d’enfance et une même vision: celle de devenir entrepreneurs. Sébastien Ray et Marco Visalli sont encore étudiants en février 2019 lorsqu’ils fondent Niseko, une agence de communication. Sébastien est alors en première année de bachelor en ingénierie des médias à la HEIG-VD à Yverdon, alors que Marco suit sa troisième année de bachelor en webdesign au SAE Institute UK à Genève.

«Encore étudiants, chez nos parents et sans charges fixes, c’était le meilleur moment pour créer notre entreprise et assurer ainsi notre premier emploi.» Les deux jeunes entrepreneurs travaillent le soir, le week-end et pendant leurs vacances à leur projet et ils parviennent à réaliser leurs travaux d’études en lien avec leur entreprise. Rapidement, ils décrochent leur premier mandat grâce à la mère d’un ami, propriétaire d’un restaurant qui leur confie son site web et le rebranding de son établissement. Une trentaine d’autres clients suivront dans la foulée, permettant à Marco, 25 ans, de travailler à 100% pour Niseko depuis l’été dernier. Sébastien, 26 ans, rejoindra son associé une fois son bachelor en poche en septembre prochain.

Leur palette de compétences comprend tous les métiers de la communication, du graphisme à la photo, en passant par la création web ou la vidéo. «Au début, nous fonctionnions en mode «bac à sable», nous étions prêts à tout essayer. Mais avec le temps, nous nous sommes plutôt spécialisés dans le développement web et les applications. Pour le reste, Niseko s’appuie sur un réseau de partenaires suisses qui lui permet d’activer les compétences requises en fonction des mandats.» Les deux néoentrepreneurs misent sur la proximité et sur leur passion pour offrir à leurs clients des solutions innovantes et dans l’air du temps."

La presse en parle : "Prix suisse de l’éthique: trois projets primés à Yverdon"

Extrait "Les lauréats de la 16e édition du Prix suisse de l’éthique de la HEIG-VD ont été récompensés pour leurs engagements dans les domaines de l’éthique d’entreprise et du développement durable." Découvrez l'article du 24heures dans son intégralité : ici

La presse en parle : Les vignerons lui disent merci

Lauréat du Prix HEIG Tech Grant 2021 pour son projet Vineatrac, l'ingénieur en Génie électrique fait la une de la Region du mercredi 23 juin. Extrait : “Mathod. Marc Stevanin a créé une machine destinée à faciliter le travail dans les vignes. Carton en vue ?” Accéder à l'article de La Région : https://heig.ch/Vineatrac

Seconde place au concours SWISSEUROBOT 2021 pour le Club de Robotique de la HEIG-VD

C’est sur cette note très positive que s’achève une passionnante aventure qui a commencé au semestre d’automne 2020. L’équipe, constituée de 6 étudiants Bachelor HES en Microtechniques et 5 en Systèmes informatiques embarqués, démontre ainsi sa remarquable capacité à mener de bout en bout un projet ambitieux mêlant électronique, informatique et mécanique.  La HEIG-VD est fière de leur travail compte tenu de la situation sanitaire éprouvante, face à laquelle l’équipe a su rester motivée, malgré l’incertitude permanente quant au maintien du concours. Bravo à Alec Parrat, Giuseppe De Carlo, Guillaume De Rham, Julien Geissmann, Arthur Von Kaenel, Baragach Zakaria, Nicolas Müller, Denis Bourqui, Thomas Rieder, Simon Mirkovitch, Florent Crisinel et à leur Professeur Yves Chevallier, qui les accompagné tout au long de cette aventure.  Plus d'informations sur le concours ici   

La presse en parle : l'ADN, une chance et un risque

Accéder à l'article de La Région : ici HEIG-VD Rick Wertenbroek (à droite) travaille sur la compression et l’analyse du génome humain. Un domaine passionnant qui peut prolonger la vie, mais qui soulève des questions éthiques. Le point avec le doctorant et le professeur Yann Thoma (à gauche).

300  Chaque séquençage complet d’un génome humain génère un volume de données d’au moins 300 gigaoctets. Ainsi les chercheurs ont besoin de moyens de stockage adaptés, non seulement pour le traitement de ces données, mais aussi pour leur sauvegarde. Les travaux de Rick Wertenbroek à Yverdon vont dans ce sens.

Le lien entre Angelina Jolie et Rick Wertenbroek ne saute pas aux yeux de prime abord. Mais l’actrice américaine et le jeune chercheur de la HEIG-VD à Yverdon-les-Bains ont un intérêt en commun, au moins: celui pour l’étude du génome et de l’ADN humain. Ainsi, l’interprète de Lara Croft a décidé en 2013 de se faire enlever la poitrine, après avoir effectué un dépistage. La raison: un risque accru de cancer du sein. Du coup, préventivement, l’Américaine a décidé cette ablation.

«C’est une des applications concrètes de l’étude du génome, oui», détaille Rick Wertenbroek, jeune homme de 32 ans tout ce qu’il y a de plus ordinaire, qui partage son temps libre entre le jeu de go, l’escalade et l’apiculture. Mais ce Vaudois d’origine néerlandaise enfile son costume d’expert du génome dès qu’il franchit les portes de la Haute Ecole d’ingénierie et de gestion. En quelques secondes à peine, celui qui est aujourd’hui assistant de relève, captive son interlocuteur sans avoir à se forcer un seul instant. «Rick est un très bon assistant. Il s’agit de quelqu’un de plus intelligent que la moyenne», sourit Yann Thoma, professeur à la HEIG-VD, en commentant le travail de son jeune collègue.

Le domaine de compétence de Rick est la bio-informatique et s’étend àtout ce qui touche le génome et son étude, c’est-à-dire l’ADN d’un organisme, dont l’humain bien sûr. Au-delà de l’analyse, il s’intéresse aussi à la compression des données, dans le cadre d’un projet de recherche nomméPEHAGA, qui a pour objectif d’améliorer l’efficacité du stockage et de l’analyse du code génétique humain. Les effets concrets de ces travaux ouvrent des perspectives très intéressantes, pour le grand public, notamment en ces temps de pandémie. Il prépare une thèse de doctorat sur le sujet, codirigée par deux professeurs de l’UNIL et un de la HEIG-VD.

«Si quelque chose dans l’ADN montre qu’on réagit mieux àun vaccin qu’àun autre, par exemple, on pourrait très bien décider d’en privilégier un pour telle partie de la population, ou pour un individu en particulier», explique le doctorant. Mais, bien sûr, pour que ces analyses soient efficaces, il faut pouvoir examiner le plus de données possible. Or, rassembler des données coûte cher, le stockage est gigantesque et il faut donc réfléchir àdes moyens d’aller beaucoup plus vite àgrande échelle. C’est làqu’intervient précisément Rick. Il travaille actuellement sur une solution logicielle pour améliorer la compression des données. Il se concentrera ensuite sur l’accélération de ce traitement grâce à du matériel informatique dédié permettant de gagner en performances tout en consommant moins d’énergie. Car l’analyse de l’ADN peut sauver des vies, ou en tout cas les prolonger.

«La vie est une énorme probabilité. Grâce àl’analyse du génome, on peut mieux estimer les risques de développer diverses maladies.Et évidemment, on peut séquencer la population et tendre vers une médecine personnalisée», explique le professeur.

Bien sûr, la question de l’éthique est au centre des débats, y compris au sein de la recherche. «On se pose ces questions sans arrêt. Est-ce qu’on veut vraiment tout savoir? Et est-ce qu’on doit vraiment tout savoir? Quel mauvais usage pourrait faire un gouvernement, par exemple, de données aussi importantes? Parce qu’au fond, ce code génétique, il est plus important que votre compte en banque... Si on connait votre ADN, on en sait plus sur vous mais aussi sur tous vos proches. Si les assurances-maladie savent, par exemple, quels sont les risques que telle ou telle personne développe un cancer, ou que les risques liés àl’obésitésont plus prononcés chez une autre, on met àmal bien des fondements de notre société», explique Rick, en révélant que des personnes se sont rendu compte, grâce aux analyses ADN, qu’elles avaient vingt ou trente frères et soeurs! 

Il n’en reste pas moins que l’étude de l’ADN est un formidable progrès, qui ne demande qu’àse démocratiser. «C’est déjàbien le cas, puisque vous pouvez avoir votre propre séquençage ADN pour quelques centaines de francs. Il faut bien se rendre compte que le Human Genome Project, en 2003, avait coûtécinq milliards de dollars! Le souci actuel, c’est vraiment l’analyse et la compression des données puisqu’un séquençage du génome humain pèse environ 300 giga-octets», précise Rick. Yann Thoma rappelle que l’univers de l’ADN est infini: «En science, il y a ce que l’on sait. Il y a ce que l’on sait qu’on ne sait pas. Et il y a ce qu’on ne sait pas qu’on ne sait pas.»

 «Rick est un très bon assistant. Il s’agit de quelqu’un de plus intelligent que la moyenne (sourires).» Yann Thoma, professeur à la HEIG-VD.

 ««La vie est une énorme probabilité. Grâce à l’analyse du génome, on peut mieux estimer les risques de développer diverses maladies.» Yann Thoma, professeur à la HEIG-VD. «Si quelque chose dans l’ADN montre qu’on réagit mieux à un vaccin plus qu’à un autre, par exemple, on pourrait très bien décider d’en privilégier un pour telle partie de la population, ou pour un individu en particulier.» Rick Wertenbroek, assistant de relève à la HEIG-VD

TEXTE: T. GN 

PHOTO: MICHEL DUPERREX

Marc Stevanin remporte le Prix HEIG Tech Grant 2021. Portrait

"Mettre mes compétences d’ingénieur au profit d’une problématique à laquelle sont confrontés les vignerons était une évidence." Retrouvez l'interview intégrale : ici

Pour en savoir plus