Haute Ecole d'Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud - HEIG‑VD




Projets de recherche

Apprendre le concept mathématique

Economie et Services

Integrated Decision Heuristics & Discrete Choice Modeling

Ce projet FNS Spark propose un cadre analytique mathématique et statistique permettant d’étudier la diversité des comportements de prise de décisions, c’est-à-dire de détecter d'un point de vue…

HEIG-VD

Interdisciplinaire

FabLabs et pédagogie: les makers s’invitent dans la formation tertiaire

Les FabLabs et autres tiers-lieux sont de formidables outils de développement de compétences, aussi bien de savoir-faire (hard skills) que de savoir-être (soft skills). Ce projet a exploré…

HE-Arc Conservation-restauration
HE-Arc Ingénierie
HE-Arc Santé
HEG Arc
HEIG-VD

Ingénierie et Architecture

Call 2016 - Optimisation d'une installation de séchage des fruits au Burkina Faso et au Sénégal

Le Burkina Faso et le Sénégal sont deux importants pays producteurs de mangue. Dans ces pays, la saison des mangues ne dure que deux mois. Il en résulte des pertes post-récolte qui dépassent les 50%.…

HEIG-VD
Icône ODD 4 fondation Elyx

Former pour transformer

Parce que le principal levier à disposition de la HES⁠-⁠SO pour avoir un impact sur les enjeux de durabilité est l’enseignement, le Rectorat a lancé au début de l’année 2021 le projet-pilote Former…

Ingénierie et Architecture

Remote Lab

Plateforme digitale de laboratoires en ligne pour les travaux pratiques à distance

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI
HEIG-VD

Santé

PRITS

Développement d’un jeu sérieux sur l’apprentissage du droit des patients en santé

HESAV
HEIG-VD
Caryn Mathy

Economie et Services

Deep Line Optimisation

Le projet Deep Line Optimisation (DLO) vise à objectiver les impacts organisationnels et économiques des innovations de type deep learning dans l’industrie manufacturière.

HEIG-VD
Chercheur regardant dans une longue vue

Ingénierie et Architecture

Après-Covid

Un appel à projets destiné aux entreprises impactées par la crise sanitaire.

HEIA-FR
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI
HEIG-VD
Changins
HEPIA
HE-Arc Ingénierie

Ingénierie et Architecture

CaDyCo Formation

Une plateforme collaborative d'aide à la décision pour l'adaptation de l'offre de formation du territoire franco-suisse aux besoins de l'écosystème local.

HE-Arc Ingénierie
HEIA-FR
HEPIA
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI
HEIG-VD
Changins
HES⁠-⁠SO Master
illustration humoristique numérique solidaire

Un guide pour une communication numérique plus sociale et solidaire

Issu du travail de Bachelor d'un étudiant en Ingénierie des médias de l'HEIG-VD, ce guide montre qu’il existe des alternatives valables pour remplacer les outils et les services digitaux par des…

HEIG-VD

Economie et Services

SCCER CREST

Le "Competence Center for Research in Energy, Society and Transition - CREST" a pour but la mise en place de politiques visant à diminuer la demande énergétique, favoriser l'innovation, accroître la…

HEIG-VD

Economie et Services

AUTOGER

De plus en plus d’entrepreneurs et de start-up adoptent des structures organisationnelles sans chef et avec des équipes autogérées.

HEIG-VD

Actualités

La presse en parle | La Région : "La HEIG au service de l’économie locale"

La Région - Le journal du Nord Vaudois, 5 janvier 2022 Extrait : "La Haute Ecole d’ingénieurie et de gestion du Canton de Vaud ouvre ses portes pour mettre ses étudiants à disposition des entreprises, organisations et associations. Par le biais d’un projet pluridisciplinaire nommé Innovation Crunch Time, les entreprises, salles de spectacles, organisations sportives ou commerçants pourront profiter de l’expertise des étudiants et de leurs coachs pour trouver, ou du moins proposer, des solutions à leurs problèmes." Lire l'intégralité de l'article dans La Région : ici 

JOURNÉE RECHERCHE ET INNOVATION - 3 FÉVRIER 2022

Destiné aux actrices et acteurs de la vie économique et politique de Suisse romande, l'événement a pour objectif de faire découvrir, approfondir et envisager toutes les possibilités de collaboration avec la HEIG-VD. En prime, Alisée de Tonnac, entrepreneuse charismatique, co-fondatrice et associée de Seedstars, offrira un regard d’experte sur l’innovation et l’entrepreneuriat, lors d’un échange avec Martha Liley, Directrice du Centre Ra&D.

Titre : INNOVATION : DU CONCEPT AU MARCHÉ Date et heure : 03 février 2022, 17h00 – 19h00 Lieu : En ligne Lien de l'événement : ici Lien d'inscription : ici

Nouveau « système de conseil aux producteurs de fruits » utilisant un dendromètre de fruits connecté, des données microclimatiques et des algorithmes d'apprentissage automatique

La HEIG-VD apporte son expertise et ses compétences en analyse intelligente de données et en conception de solutions IoT dans un projet interdisciplinaire visant à concevoir une plateforme d’aide à la décision dans le domaine de l’agriculture de précision.

Les variations climatiques quotidiennes sont imprévisibles à long terme et ont un impact direct sur la croissance et la qualité des fruits. L’objectif de ce projet, financé par Innosuisse, est de concevoir, de développer et d’évaluer un système d’aide à la décision s’inscrivant dans une démarche de développement durable, accompagnant les producteurs maraîchers et arboricoles pour maximiser la qualité et le rendement des récoltes.

Aujourd’hui, les vergers commerciaux sont de plus en plus dépendants d'une irrigation adaptée afin d'assurer les meilleurs rendements et d’optimiser la qualité commerciale. Les outils de suivi les plus couramment utilisés sont basés sur l'humidité du sol. Un plus grand degré de précision ne peut être obtenu que par l’intégration d’indicateurs basés directement sur les plantes, en particulier un suivi de leur stress hydrique et de leur croissance.

En serre, les producteurs de tomates maîtrisent les conditions abiotiques permettant une conduite optimale des cultures mais sont soumis aux aléas climatiques externes à la serre qui ont pour conséquence directe de créer des désordres physiologiques sur leur production. Ces désordres peuvent affecter jusqu’à 30% leur rendement et leur chiffre d’affaires.

Depuis le 1er novembre 2021, les chercheuses et chercheurs de l’Agroscope (centre de compétence de la Confédération pour la recherche agronomique) et de la HEIG-VD accompagnent l’entreprise JDC Electronic SA dans la conception d’une solution basée sur sa nouvelle gamme de capteurs connectés, en particulier dédiés à l’agriculture, un dendromètre de fruits et une station de mesures climatiques intégrée. Dans ce projet, Agroscope apporte son expertise pour le développement d’une application agricole tenant compte des besoins et des contraintes des producteurs ainsi que la conduite d’essais sur le terrain pour la récolte des données de croissance des fruits qui serviront à la conception et l’évaluation des modèles de suivi et de conseil. La HEIG-VD développera les modèles de croissance des fruits mêlant l’expertise des agronomes et l’apprentissage automatique ainsi que la plateforme IoT permettant la récolte, le stockage, l’analyse et la restitution des conseils. Cette démarche conduire à l’optimisation des récoltes en ajustant la conduite des vergers et des serres du point de vue irrigation et climat afin de minimiser les risques de désordres physiologiques et de stress.

Projet financé par Innosuisse - 42810.1 IP-EE

Contact : Prof. Dr. Laura Elena Raileanu Responsable du groupe transversal de compétences Health, Engineering & Economics (HEE) laura.raileanu@heig-vd.ch

Fabien Dutoit Chargé de Ra&D fabien.dutoit@heig-vd.ch

Conférences, interviews et ateliers autour des thèmes d’expertise d’Arthur Keller, du 13 au 16 décembre 2021, à la HEIG-VD et à la HES-SO Valais-Wallis

Spécialiste des risques systémiques des limites et vulnérabilités écologiques et sociétales ainsi que des stratégies de résilience collective, Arthur Keller a rédigé deux programmes de transformation de la société française. Ingénieur et systémicien de formation, il donne des cours dans plusieurs écoles d'ingénieurs dont CentraleSupélec, Ponts ParisTech, Mines ParisTech et intervient comme expert pour des agences publiques. Il enseigne également l'usage des récits comme leviers de changement.

Auditionné en juillet 2021 par l'Assemblée nationale française dans le cadre d'une commission parlementaire sur la résilience nationale, et il écrit actuellement un essai à paraître en 2022 ainsi qu'une série télévisée de fiction destinée à stimuler les transformations culturelles et comportementales auprès du grand public.

Conférence « Faire face dignement aux risques systémiques du XXIè siècle »

Lundi 13 décembre 2021 à 18h00

HEIG-VD, Aula du site de Cheseaux

Atelier « Le rôle des hautes écoles, ingénieurs et économistes dans la transition socio-écologique et économique »

Mardi 14 décembre 2021 de 15h00 à 18h00

HEIG-VD, hall du site de Cheseaux

Réseautage professionnel « Risques systémiques : capacités à les anticiper et à les surmonter »

Jeudi 16 décembre 2021 de 9h30 à 12h30

HEIG-VD, Aula du site de Cheseaux

Plus d'informations sur les événements : ici

Les places sont limitées, inscription (obligatoire)  : ici

Important : le pré-requis pour participer à la conférence est de visionner sa vidéo dans la web-série documentaire NEXT.

Lien ici -> https://vimeo.com/343416423

Le pré-requis pour participer aux ateliers est de visionner cette même vidéo et de participer à la conférence.

Organisation et renseignements sur l'événement :

Dominique Bollinger – dominique.bollinger@heig-vd.ch

Interview Alexandre Maeusli - AdhereUp

Alexandre Maeusli vient de déposer une demande de brevet et a obtenu le 16 novembre 2021 le premier round de financement Venture Kick, d’un montant de CHF 10'000.- Ce prix récompense sa persévérance dans le domaine très exigeant de la MedTech et devrait lui permettre de décrocher d’autres types de financements. Cette interview présente son parcours, son projet entrepreneurial et les défis qui l’attendent.

Pouvez-vous vous présenter ? Quel a été votre parcours jusqu’ici ?

Je suis ingénieur en micro-électronique, diplômé de la HEIG-VD, mais à la sortie des études j’ai plutôt travaillé dans le domaine informatique, comme développeur puis comme chef de projet et de produit. J’ai travaillé dix ans pour la même entreprise. Elle m’a proposé de passer à un poste de commercial et j’y suis resté deux ans de plus.

Après ce poste, j’ai été engagé comme commercial pour une entreprise suisse-allemande et en 2013 je suis devenu indépendant en ouvrant une société de solutions informatiques qui s’appelle Celag. Elle propose du consulting en informatique, des solutions mobiles et d’automatisation des processus.

J’ai lancé un second projet entrepreneurial en 2017, en proposant dans un premier temps des stages et des travaux de Bachelor à des étudiants de la HEIG-VD. Cette idée a ensuite pu évoluer et se concrétiser grâce à la collaboration avec l’institut Reconfigurable & Embedded Digital System (REDS), après avoir obtenu la bourse start-up de la HEIG-VD en 2019.

En quoi consiste votre projet entrepreneurial ?

Suite à une discussion avec un client, j’ai saisi l’opportunité de commercialiser des piluliers connectés, importés depuis la Suède. Ce produit med e-box n’a pas rencontré un grand succès, mais il m’a donné l’envie de développer un nouveau pilulier AdhereUp, plus futuriste et qui corresponde aux futurs standards de développement de la distribution des médicaments, sous forme de blisters. Au lieu d’avoir plusieurs boîtes de médicaments desquels le patient doit prendre lui-même la bonne dose, les blisters sont des sachets préparés à l’avance par la pharmacie et contenant la dose exacte et les médicaments que le patient doit prendre à chaque prise.

D’un « simple » pilulier, le projet a évolué en la commercialisation d’un service plus complet avec une plateforme permettant aux patients et aux entreprises pharmaceutiques de collecter et gérer des données avancées liées à leur traitement. Ceci est particulièrement important dans le cadre d’études cliniques qui se déroulent sur plusieurs mois ou années.

Comment vous est venue l’idée ?

L’idée m’est venue en discutant avec des clients dans le domaine de la santé : ils ne savaient pas comment les patients prennent réellement leurs médicaments. Une phrase que m’a dite un jour mon grand-père quand il était hospitalisé m’est restée : « Si je ne peux plus faire ce que j’aime, ça ne sert à rien que je reste ». Cela m’a donné envie d’améliorer la qualité de vie des personnes qui suivent un traitement.

A quel stade de développement êtes-vous actuellement ?

J’ai obtenu la bourse start-up de la HEIG-VD en 2019. Ces fonds m’ont permis de travailler avec un de mes anciens professeurs, Bertrand Hochet, responsable du groupe thématique de compétence Systèmes embarqués de l’institut REDS pour mettre au point le prototype de pilulier.

Dix de ces machines sont sorties de la production en septembre et seront testées en conditions réelles. Nous avons un projet Innosuisse en cours pour finaliser certains points du produit et une demande de brevet a été déposée fin novembre. Je vais ensuite faire une levée de fonds pour manufacturer les machines à plus grande échelle. Je vise une première mise sur le marché début 2022.

Quels sont les obstacles que vous avez dû surmonter ?

Le principal défi a été de développer le prototype du pilulier. 

Un autre obstacle a été de bien définir le business model. J’ai eu la chance de travailler avec Corinne Lebourgeois, experte de la Medtech et cheffe de projets Ra&D au sein de Institut Interdisciplinaire du Développement de l’Entreprise (IIDE) qui m’a aidée à bien orienter le service.

Quel est le succès dont vous êtes le plus fier jusqu’ici ?

Avoir réussi à développer le prototype dans le temps imparti par la bourse start-up. Je suis aussi content d’avoir pu définir un modèle d’affaires cohérent, avec lequel je peux faire la levée de fonds.

En quoi la HEIG-VD vous soutient-elle dans ce projet ?

La bourse start-up de CHF 120'000.- a été une clé pour développer le prototype, avoir un produit qui fonctionne d’un point de vue mécanique et électronique.

L’incubateur STarmac (renommé LA FABRiꓘ) m’a permis d’avoir accès au coaching de Corinne Lebourgeois, qui était important pour développer les aspects business. Même si j’ai déjà lancé une entreprise, je reste un ingénieur et il y a tout un côté business et marketing que je n’ai pas vu dans le courant de mes études.

Quelle est votre vision pour le développement d’Adhere up ? Où vous voyez-vous dans 2 ans ?

Je suis convaincu que c’est le bon moment pour lancer ce service. Si j’arrive à trouver le financement, la commercialisation pourra commencer rapidement. Dans deux ans, je pense qu’on aura quelques gros clients et qu’on commencera à être rentable.

Des conseils pour les étudiant·e·s qui voudraient se lancer dans l’entrepreneuriat et le domaine de la Medtech ?

De façon générale, les étudiant·e·s devraient tenter leur chance à la sortie des études car c’est plus facile de se lancer à ce moment-là que plus tard, quand on a plus de frais et un certain confort de vie.

Il faut s’entourer des bonnes personnes, ne pas penser qu’on sait tout, mais ne pas trop écouter non plus ! L’écosystème de soutien à l’innovation suisse est prêt à investir de grosses sommes pour apporter des solutions aux problématiques actuelles, il faut aller chercher ces aides. Certain·e·s peuvent se demander s’ils/elles vont arriver à gagner assez pour vivre, mais petit à petit on arrive à se dégager un salaire pour faire ce qu’on aime. Je ne dis pas que c’est facile, mais c’est une grande chance.

Je ne conseillerai pas forcément aux étudiant·e·s d’aller directement dans la Medtech car la barrière à l’entrée est importante. Si c’est un domaine qui les intéresse, je leur conseillerais de valider d’abord une solution ayant peu de contraintes réglementaires.

Contact :

Noémie Délèze Chargée de missions noemie.deleze@heig-vd.ch

Edigital, une approche hybride

Le confinement a accéléré la prise de conscience par le monde académique de l’importance de développer des modèles éducatifs hybrides. L’exemple d’une série d’ateliers d’éveil à la technologie pour les enfants est en passe de relever ce défi. 

En mars 2019, le Media Engineering Institute (MEI) et l'Espace des Inventions lançaient une série d’ateliers d’éveil à la technologie conçue à l’aide du robot modulaire Thymio, développé initialement par l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne et l’Ecole cantonale d'art de Lausanne. La « Mission Thymio » invitait les enfants âgés de 9 à 13 ans du canton de Vaud à appréhender de façon ludique la robotique et la programmation.

Placés en condition d’aventuriers, ceux-ci devaient relever des défis par équipes pour trouver le code secret d’une valise qui renfermait un mystérieux trésor. Le concept a connu un très grand succès à son lancement, mais ce format en présentiel s’est brusquement interrompu avec la fermeture des écoles en mars 2020.

Le MEI et l’Espace des Inventions ont alors réfléchi à la « dématérialisation » de ce type d’activité à l’aide d’un jeu éducatif mêlant lecture interactive et exploration libre. Des modes de jeu variés permettent à l'enfant d'acquérir la matière selon diverses approches pédagogiques. En outre, le scénario se déroule dans une version virtuelle de l’Espace des inventions. Ce jeu fonctionne comme un volet extra-muros et numérique d’une future exposition sur la robotique, qui sera présentée dès 2023 en Suisse et à l’étranger.

L’application développée à la HEIG-VD sera mise en ligne début 2022. Après une phase de tests, une version simplifiée, accompagnée de supports pédagogiques pour une utilisation en classe, sera également lancée pour de plus jeunes enfants. Une version en allemand est également en préparation pour une diffusion au niveau national.

Contact : Daniel Rappo Directeur de l'institut d'ingénierie des Médias (MEI) daniel.rappo@heig-vd.ch

 

Formation tout public "Énergie - Climat"

Les problématiques liées à l'énergie et au climat étant complexes mais touchant tout le monde, la HEIG-VD s'est lancée dans un exercice de vulgarisation scientifique tout public, grâce à une collaboration avec l'Université Populaire de Lausanne.

Nous utilisons de l'énergie en permanence pour tous nos usages, le plus souvent sans même réfléchir, en préparant notre café ou en enclenchant le chauffage aux premiers frimas.

Et pourtant, la situation est critique comme le relayent les médias : impact climatique, peur du black-out, hausse des prix à venir...

Comment comprendre ces sujets complexes aussi bien au niveau technique que socio-économique ou géopolitique ? Pourquoi le développement des énergies renouvelables n'est-il pas déjà une réalité ? Qu'attendre dans le futur ?

C'est pour donner les clés de lecture et de compréhension au grand public que le Prof. Massimiliano Capezzali, Responsable du Pôle Énergies et Cédric Junillon, Responsable du Centre Relations internationales de la HEIG-VD ont créés un cours nommé "Énergie - Climat" proposé à l'Université Populaire de Lausanne. Dispensé en quatre modules entre octobre et novembre 2021, il s’est achevé par une visite de l'Institut de Génie Thermique de la HEIG-VD pour que les participant·e·s puissent découvrir les projets innovants liés à la thermique renouvelable qui y sont développés. Devant les retours enthousiastes des participant·e·s à la première édition, la reconduction de ce cours sous ce format ou un autre sera étudiée prochainement.

Contact :

Cédric Junillon Responsable du Centre Relations internationales cedric.junillon@heig-vd.ch

 

 

 

Vernissage du livre « Musique et santé mentale : orchestrer la rencontre »

Le vernissage aura lieu le jeudi 13 janvier 2022 au Musée Cantonal des Beaux-Arts de Lausanne.

Ce livre a été réalisé dans le cadre d’une collaboration entre la Haute École de Santé Vaud, la Haute École de Musique de Lausanne, la HEIG-VD, la société VIACAM et le Centre hospitalier universitaire vaudois, collaboration qui vise à amener la musique dans les soins.

Poursuivant les réflexions amorcées lors du colloque « Musique et psychiatrie : orchestrer la rencontre » (HEMU-HESAV, 13-14 février 2020), cet ouvrage collectif vise à rendre compte de réflexions, de pratiques innovantes et de résultats issus de recherches empiriques autour de l’utilisation et de l’apport de la musique dans le champ de la santé mentale.

Dans une perspective ouvertement pluridisciplinaire, croisant et décloisonnant les mondes académique, professionnel et artistique, il réunit des contributions de chercheuses et chercheurs issu·e·s de différentes disciplines (psychologie, musicothérapie, psychiatrie, sociologie, phénoménologie, etc.) ainsi que de professionnel·le·s de la santé ou de la musique.

L’organisation générale de l’ouvrage suit le continuum propre aux mondes de l’art, allant de la production musicale jusqu’à sa réception, en passant par ses divers usages professionnels. A chaque étape, le questionnement reste identique : il s’agit de montrer les différentes façons dont la rencontre s’opère entre musique et santé mentale. L’ouvrage est structuré en quatre axes. Le premier axe, « créer, jouer, faire participer », aborde les manières dont la musique est créée pour ou avec des personnes concernées par des problématiques de santé mentale, que ce soit en contexte hospitalier, artistique ou de formation. Le deuxième axe, s’intitulant « pratiques musicothérapeutiques », ouvre un espace permettant aux musicothérapeutes de présenter, discuter et réfléchir à leur pratique professionnelle et soignante. Le troisième axe, « soigner par le chant », est centré sur le médium de la voix et du chant dans des contextes de soins aussi différents que la néonatologie, les hôpitaux de jour, la migration ou la psychogériatrie. Enfin, le dernier axe, intitulé « écoute musicale en psychiatrie », traite de deux dispositifs d’écoute musicale et d’un atelier phénoménologique qui visent tous trois à offrir aux patient·e·s psychiatriques des possibilités de s’évader individuellement ou collectivement à travers l’écoute musicale. Des slams de l’artiste Tolten, présent lors du colloque organisé en février 2020, offrent des interludes poétiques rythmant la lecture de l’ouvrage. Plus d’informations sur l’événement et inscription : https://www.mcba.ch/agenda/evenement-musique-et-sante-mentale-orchestrer-la-rencontre/ 


Pour en savoir plus