HES-SO Valais-Wallis – Hochschule für Ingenieurwissenschaften – HEI




Forschungsprojekte

Ingenieurwesen und Architektur

CaDyCo Formation

Une plateforme collaborative d'aide à la décision pour l'adaptation de l'offre de formation du territoire franco-suisse aux besoins de l'écosystème local.

HE-Arc Ingénierie
HEIA-FR
HEPIA
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI
HEIG-VD
Changins
HES⁠-⁠SO Master

Ingenieurwesen und Architektur

Call 2018 - Prévention des aflatoxines dans l’arachide et réduction de leurs concentrations lors de la production de biscuits de type koura-koura

La problématique globale à laquelle ce projet s’adresse est la présence d’aflatoxines dans l’arachide produite au Burkina Faso, matière première qui est ensuite utilisée notamment pour la production…

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI
Icône ODD 4 fondation Elyx

Former pour transformer

Parce que le principal levier à disposition de la HES⁠-⁠SO pour avoir un impact sur les enjeux de durabilité est l’enseignement, le Rectorat a lancé au début de l’année 2021 le projet-pilote Former…

étudiants fabrication écobrick

EcoBrick

Donner une seconde vie à nos vêtements en les transformant en briques : c'est le défi du projet interdisciplinaire Ecobrick initié par des étudiants de la Team Academy et la HEI Valais.

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI

PUPAE, une rencontre avec les fourmis

Claire et Matilde, étudiante et alumna Bachelor de l'EDHEA, nous invitent à plonger dans l'univers des fourmis. À les observer, à les écouter et à suivre leur trace. Par la mise en dialogue de…

EDHEA
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI

Hes-Eco: un collectif d’étudiant·es de la HES-SO Valais Wallis

Né en 2020 de la rencontre et de la motivation de 14 étudiant·es de la HES-SO Valais Wallis, et financé par le fond U-Change, le but de ce collectif est de cultiver la notion de durabilité au sein des…

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEdS
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI
EDHEA
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HETS

Charte 2020 de développement durable

La HES-SO Valais-Wallis a inscrit au cœur de sa stratégie les principes de développement durable.

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEdS
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI
EDHEA
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HETS
Plat d'insectes

Ingenieurwesen und Architektur

L'activité prébiotique potentielle des farines et des isolats de protéines d'insectes

Mené par Wolfram Manuel Brück, de l'Institut Technologies du vivant de la HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - Haute Ecole d'Ingénierie, le projet porte sur la compréhension de l'influence des insectes sur la…

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI
Rameau couvert d’une couche de mousse protectrice

Ingenieurwesen und Architektur

Protection contre le gel printanier à l’aide d’une mousse polymère

Protection contre le gel printanier à l’aide d’une mousse polymère.

HEIA-FR
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI
Changins
Towards cold plasma-on-demand multi-nozzle jet head (Digital-Plasma)

Ingenieurwesen und Architektur

Towards cold plasma-on-demand multi-nozzle jet head (Digital-Plasma)

Développement d’une méthode digitale d’activation de surface et déposition du matériel par plasma.

HEIA-FR
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI
BioSLM

Ingenieurwesen und Architektur

Conception bio-inspirée pour l’impression par fusion laser sélective

L’impression laser sélective permet de créer des géométries impossibles à réaliser avec les techniques d’usinage conventionnelles. Ce projet propose une approche de conception disruptive basée sur un…

HE-Arc Ingénierie
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI

Ingenieurwesen und Architektur

CAP-SAliPharm

Cold Atmospheric Plasma (CAP) sterilization of powdered products: optimization and validation at alimentary and pharmaceutical levels

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI

News

Exposition des travaux de Bachelor de la HEI : Ingenious Pitch Challenge 2021 à Monthey le 25 août 2021

La Haute Ecole d’Ingénierie (HEI) et l’École Professionnelle Intercantonale de chimie (EPIC) s’associent à Swiss Engineering ainsi qu’au Groupement d’Entreprises du Chablais (GEC), pour la troisième édition de l’Ingenious Pitch Challenge Le 25 août 2021 à 17h Au théâtre du Crochetan à Monthey SAVE THE DATE!  Ingenious Pitch Challenge: 80 secondes pour convaincre! Suite au succès rencontré lors des deux premières éditions, la HEI et ses partenaires renouvèlent l’expérience pour le plus grand plaisir des futur·e·s ingénieur·e·s HEI et du public. Cet évènement permettra de découvrir les travaux de diplômes des étudiant·e·s de la HEI sous la forme de pitch. Les étudiant·e·s disposeront de 80 secondes et d’un visuel pour convaincre le public et le jury d’investir dans leur projet ! Le programme  15h Visite de l’exposition des travaux de diplômes par les écoles 16h30 Exposition des travaux de diplôme ouverte au public 17h Introduction par Gaëtan Cherix, Directeur de la Haute École d’Ingénierie 17h15 Ingenious Pitch Challenge Les étudiants-es de la HEI disposent d’1 visuel et de 80 secondes pour convaincre le jury et le public 18h Conférence Cécile Münch-Alligné, professeure et responsable du groupe Hydroélectricité de la HEI  Samuel Rey-Mermet, professeur et chercheur auprès des groupes Hydroélectricité et Technologies des poudres et matériaux avancés de la HEI  18h30 Remise des prix Swiss Engineering et GEC   NB: Les inscriptions à cet évènement sont obligatoires. En collaboration avec:  

ProSeed, une startup de la Haute Ecole d’Ingénierie, remporte le Prix First Ventures!

La start-up ProSeed soutenue par la HES-SO Valais-Wallis et le programme « Entrepreneur·e HEI » de la Haute Ecole d’Ingénierie (HEI) décroche le Prix First Ventures d’une valeur de CHF 150'000. La jeune pousse a séduit le jury de la fondation Gebert Rüf avec son projet de protéines locales issues du brassage de la bière.  Davantage de protéines locales grâce à la bière. C’est avec cette idée innovante et une équipe interdisciplinaire engagée que la start-up ProSeed a su convaincre la fondation Gebert Rüf. Sur les 23 projets en lice issus de toute la Suisse, la fondation a choisi 5 projets, dont ProSeed, porté par Aurélien Ducrey, ingénieur en technologies alimentaires, Giulia Lécureux, international business manager, et Mateo Aerny, ingénieur en microtechnique. Des protéines végétales locales et durables   Les trois entrepreneurs ont démarré ce projet pendant leur Master Innokick. Celui-ci consiste à valoriser des protéines de drèche de malt - un résidu solide non dissout lors du brassage de la bière - afin d’offrir une source de protéines durables et de proximité aux industries alimentaires. « Malgré sa composition riche en nutriments de qualité, la drêche n’est pas utilisée pour l’alimentation humaine. Notre ingrédient unique apportera aux producteurs alimentaires une nouvelle source de protéines meilleure pour la santé et la planète ! » note Aurélien Ducrey.   Grâce à la technologie d’extraction innovante mise au point par l’équipe, ce concentré protéiné local et durable pourrait bien séduire le marché de l’agro-alimentaire européen. Plusieurs secteurs de ce marché, et en particulier celui de la boulangerie, recherchent de nouvelles sources de protéines de bonne qualité nutritionnelle produites localement. Le concentré végétal protéiné, diététique et local mis au point par la jeune pousse répond parfaitement à cette demande. La start-up est d’ailleurs déjà en contact avec une grande enseigne de la boulangerie valaisanne pour le développement de nouveaux produits innovants et sains.   Grâce à ce prix, les cofondateur·trice·s de ProSeed pourront financer le développement de leur produit. La jeune pousse bénéficie également du soutien du programme « Entrepreneur·e·s HEI ». Lancé en 2019, le programme a pour but d’encourager l’innovation par la création de start-ups au sein de la HEI au travers d’un apport de coaching, de ressources et d’infrastructure. Ce programme a fait ses preuves ; Proseed est la 4ème startup à obtenir une bourse Gebert Rüf. Les jeunes entrepreneur·e·s intègreront les laboratoires du nouveau Campus Energypolis à Sion dès cet automne.   Plus d’informations sur le projet sur : linktr.ee/ProSeed

Un jeu de piste à Sion pour comprendre les tremblements de terre

Douze totems en treize stations ont surgi à Sion. Ils invitent à la visite de la vieille-ville et sont adaptés à tous les publics. Suivez ces guides, dans un décor exceptionnel!   Parcours pour tous les âges et publics Ce parcours ludique et attractif, avec des jeux pour les plus jeunes et des explications, permet de découvrir la ville et certains de ses plus beaux points de vue. Le tout permet d'apprendre ce que sont les séismes et comment s'y préparer, dans une zone où de tragiques catastrophes naturelles ont déjà eu lieu, notamment en 1946, lorsqu'un séisme de magnitude 5,8 a fait trembler la région de Sierre, a provoqué la mort de 4 personnes et a endommagé quelques 3500 bâtiments. Avec l'app GuidiGO (voir ci-dessous), les explications audio permettront aux personnes malvoyantes de profiter du parcours. L'app propose aussi un petit challenge en 12 questions, qui permet d'accumuler les points et de comparer les résultats pour les sorties de groupes et pour motiver les enfants.   Préparer la population Que de nouveaux tremblements de terre majeurs surviennent à nouveau dans la région ne fait aucun doute. En conséquence, le Centre Pédagogique Prévention Séismes (CPPS) met tout en oeuvre pour que la population soit informée et sensibilisée  à cette terrible catastrophe.               Dans cette dynamique le CPPS et ses collaborateurs ont mise en place  ce parcours. En classe, en famille ou pour le simple plaisir d'une promenade instructive en ville découvrez sans plus attendre ce parcours!   Compléments d'informations Le départ et l'arrivée du parcours se font devant devant l'office du tourisme de la place de la Planta à Sion. En complément: visitez le parcours avec l'app GuidiGO en poche! Elle est disponible sur les plateformes GooglePlay et Appstore. Une fois téléchargée, vous pouvez y rechercher le parcours "Séismes 1946" (ou taper "Sion" en mot-clé). Elle est disponible gratuitement, affiche le plan des totems et propose un audio-tour. Aussi disponible en anglais ("Earthquakes in1946") et en allemand ("Erdbeben von 1946"). N'hésitez pas à visiter le site du CPPS.

Une doctorante de la HEI présente son travail : des substituts de viande à base de protéines végétales

La doctorante hollandaise Silvia Snel, travaillant sur le Campus Energypolis, présente son travail de doctorat dans le Podcast « Wageningen Alternative Protein Podcast »,  qui se focalise sur la transition des protéines. Plus précisément, son travail de doctorat porte sur le refroidissement et l'ajout d'arômes dans l’extrusion d’un produit ayant des caractéristiques très proches de celle de la viande, aussi bien en termes de texture que de goût (un analogue de viande). Ce projet toujours en cours est une coopération entre la HES-SO et l’Université Wageningen aux Pays-Bas, où Silvia a étudié la technologie alimentaire. Ses recherches ont pour but d’améliorer le processus de fabrication pour créer la meilleure texture possible mais également de protéger les composants des saveurs, qui sont souvent détruits durant le processus, afin d’obtenir un produit reflétant au plus près les particularités de la viande. Par ce travail, elle espère aider les consommateurs à réduire leur apport de protéines animales par des protéines végétales avec des produits agréables et savoureux. Pour en apprendre plus sur le sujet et découvrir l’entièreté de son travail, le lien du podcast est ici. Vous pouvez également écouter cette interview sur Spotify, Google Podcast et Amazon Podcast en recherchant « Wageningen Alternative Protein Podcast ».  

Formation et carrière: l'alliance de l'excellence au coeur du Valais

Retrouvez sur ce lien l'article du Nouvelliste du 6 juin dernier sur les parcours trois de nos alumni auprès de notre partenaire stratégique, Lonza.  Le partenariat stratégique conclut entre la HES-SO VALAIS-WALLIS et LONZA garantit la formation de main-d’œuvre qualifiée qui participe au succès des activités du fournisseur pour l'industrie pharmaceutique et biotechnologique à Viège.  Sur le Campus Energypolis à Sion au sein de la HES-SO Valais-Wallis, la Haute Ecole d’Ingénierie (HEI) et ses trois filières (Technologies du vivant, Systèmes industriels et Energie et techniques environnementales) forme des ingénieurs aux compétences variées, à même de concevoir et de diriger des projets à la pointe de l’innovation. «Notre enseignement caractérisé par une proximité étroite avec le monde du travail garantit à nos étudiants d’acquérir non seulement des compétences reconnues, mais aussi une bonne employabilité dans des secteurs d'activités très variés. En assurant le lien entre formation pratique et théorique dans des domaines d’avenir, cette collaboration étroite avec Lonza est bénéfique au tissu socio-économique valaisan. Nos étudiants développent des connaissances pointues dans les biotechnologies, les énergies renouvelables, la gestion des réseaux multi-énergies et la mobilité électrique. Ces formations de qualité, proposées en bilingue dans toutes les filières et aussi en allemand en Biotechnologie, positionne le Valais comme pôle fort de la technologie de pointe» souligne Birgit Sievert, responsable de la filière Technologies du vivant à la Haute Ecole d’Ingénierie de la HES-SO Valais-Wallis.  Quant à Lonza, qui investit actuellement énormément dans ces complexes de production high-tech dans le Biopark IbexTM, il est en recherche constante de personnel qualifié. «Ce partenariat de longue durée permet de former aujourd’hui les experts de demain et d’offrir de magnifiques opportunités notamment en termes d’emplois», explique Giovanni Gallo, responsable ressources humaines pour le site de Viège. La HES-SO Valais-Wallis et Lonza collaborent encore sur une offensive de formations continues pour le personnel du groupe chimique et pharma bâlois, ainsi que sur des projets de recherche avec un laboratoire commun. De formidables opportunités Pour preuve qu’étudier et faire carrière en Valais, c’est possible, Gaëlle Giudice, ancienne étudiante en Technologies du vivant, orientation Chimie analytique et Bioanalytique a été engagée en octobre 2020 par Lonza. «Mon travail en laboratoire consiste à vérifier la qualité et la pureté des matières premières livrées sur site. Grâce notamment à ma solide formation pratique et les nombreux projets menés à laHEI, j’ai pu rapidement témoigner d’une certaine autonomie, une qualité fort appréciée à la Lonza. Parfaitement intégrée à l’équipe malgré que je ne sois pas bilingue, j’ai aussi très vite endossé de nombreuses responsabilités» explique la jeune femme de 24 ans originaire de Saillon qui n’a pas hésité à faire cette immersion totale dans une entreprise majoritairement germanophone qui lui assure de surcroît de parfaire ses connaissances en allemand. «J’ai opté pour ce métier d’avenir qui allie technicité et pratique par altruisme. Et chaque jour, je me réjouis de ce choix!».    Diplômé en 2017 de la filière bilingue Systèmes industriels option design et matériaux, Kevin Cardoso occupe un poste d’ingénieur de production depuis mai de cette année. «En tant que responsable technique d’une installation de transformation de produits chimiques, je dois gérer la production de très gros volumes qui tourne 24h/24, 365 jours/an. Parallèlement, je collabore à de gros projets qui ont pour ambition par exemple d’augmenter la productivité, la sécurité ou l’hygiène. Même si chaque job a ses spécificités et que j’ai encore beaucoup à apprendre du terrain, j’applique quotidiennement mes acquis dans mon travail grâce notamment à l’option centrée sur la mécanique et la technologie des matériaux, mais aussi aux nombreux labos proposés à la HEI.» explique Kevin Cardoso qui conseille vivement aux futurs étudiants d’opter pour une formation bilingue, voir germanophone pour la Biotechnologie. «L’allemand permet d’ouvrir tellement plus de portes… Même si pour moi, c’était un challenge de postuler en Suisse alémanique, je suis tellement fier en tant que francophone de travailler chez Lonza.».  Olivier Bertini, diplômé en Technologies du vivant, orientation Biotechnologie, décroche fin 2018 le poste de Senior Manager en développement de culture cellulaire. «Pour faire simple, cela consiste à créer des protéines thérapeutiques efficaces et robustes qui interviendront dans la fabrication de médicaments. Ce nouveau projet a débuté en même temps que mon engagement, fin 2018. C’est ce qui a rendu cette opportunité si unique, cela n’arrive qu’une fois dans une vie! A l’époque, nous n’étions que trois dans l’équipe qui compte actuellement dix-sept collaborateurs. Un gros travail de recrutement a été nécessaire mais qui a pu s’appuyer sur les qualifications des forces de travail de la HES-SO Valais-Wallis totalement en adéquation avec nos besoins» explique Olivier Bertini qui souligne aussi la grande capacité d’adaptation des étudiants issus de l’institution de formation et de recherche valaisanne. «En tant que manager, j’ai pu constater que leurs temps de formation étaient plus courts comparés aux nouvelles recrues issues d’autres universités. Le plus de la HEI? Offrir l’accès à un très large panel de technologies, tout en maîtrisant les détails!».