HES-SO Valais-Wallis - Haute Ecole de Gestion – HEG



Projets de recherche

Economie et Services

2ISECAP — Institutionalized Integrated Sustainable Energy and Climate Action Plans

2ISECAP vise à combler le fossé entre la planification et la mise en œuvre de l'énergie durable au niveau local en soutenant le renforcement des capacités des autorités publiques et en développant les…

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG

Economie et Services

Resilient Tourism

Le Flagship Innosuisse Resilient Tourism vise à répondre de manière proactive aux défis de la transformation numérique en dotant le secteur du voyage en général de données fiables, de nouveaux modèles…

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG
EHL

HES-SO Valais Bike Pass

Un groupe d'étudiant∙es de la Team Academy se mobilise pour favoriser l'usage du vélo pour les déplacements pendulaires des étudiant∙es et collaborateur∙trices de la HES-SO Valais-Wallis.

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG

Ma bonne contraception

Ce projet interdisciplinaire (travail social, santé, démographie, sciences sociales et informatique) fédère plusieurs partenaires suisses et burkinabés. Il vise à garantir un accès à la «bonne»…

HETSL
HETS-FR
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG
Main dans un gant de latex bleu tenant des échantillons histologiques

Economie et Services

BIGPICTURE — Central Repository for Digital Pathology

Le projet européen BIGPICTURE prévoit la plus grande collecte d’images histopathologiques à ce jour. Ces données volumineuses, qui servent notamment à identifier les cancers et planifier les…

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG
Responsable analysant des graphiques avec des données financières

Economie et Services

A forward-looking risk management tool for Swiss pension funds

Ce projet vise à développer un outil de gestion des risques pour les fonds de pension, utilisant les connaissances et les méthodes les plus récentes en matière de mesures de risque.

HEG-FR
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG
logo association Un Vent Durable HES-SO Valais

Lutte contre le gaspillage alimentaire à la HES-SO Valais-Wallis

Un Vent Durable est une association d'étudiant∙es de la Haute Ecole de Gestion du Valais (HEG-VS) qui vise à réduire le gaspillage alimentaire, à lutter contre la précarité estudiantine et à créer une…

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG

Economie et Services

Utilisation de vidéos pédagogiques

Elaboration d'un guide de bonnes pratiques personnalisées dans le cadre de l’utilisation de vidéos pédagogiques.

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG
EHL

Economie et Services

Business simulation hackathon for digitally-based learning experiences

Créer une expérience d'apprentissage stimulante pour nos étudiant·es grâce à des outils d'apprentissage novateurs qui tirent parti du développement récent des simulations commerciales en ligne.

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG
EHL
Extrait vidéo interview Nicole Glassey

Economie et Services

TOJC: lutter contre les fake news

Réalisé en collaboration avec le groupe ESH Médias, le projet TOJC de la Haute école de gestion Valais-Wallis a pour but d’étudier la mise en place d’un système d'authentification et de traçabilité…

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG
étudiants fabrication écobrick

EcoBrick

Donner une seconde vie à nos vêtements en les transformant en briques : c'est le défi du projet interdisciplinaire Ecobrick initié par des étudiants de la Team Academy et la HEI Valais.

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG
HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEI

Economie et Services

PERSIST (Patients-centered SurvivorShIp care plan after Cancer treatments based on Big Data and Artificial Intelligence)

La transition du statut de patient atteint d’un cancer à celui de survivant du cancer devrait être planifiée et coordonnée afin de garantir que les patients reçoivent des soins personnalisés,…

HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - HEG

Actualités

Les prochaines séances d'information

table.GeneratedTable { width: 100%; background-color: #ffffff; border-collapse: collapse; border-width: 1px; border-color: #400040; border-style: solid; color: #000000; line-height: normal; } table.GeneratedTable td, table.GeneratedTable th { border-width: 1px; border-color: #400040; border-style: solid; padding: 4px; } table.GeneratedTable thead { background-color: #0076b3; color: #ffffff } a:link { color: #0080ff; } /* lien visité */ a:visited { color: #0066cc; } /* souris sur le lien */ a:hover { color: #1980e6; } /* lien sélécté */ a:active { color: #318ce7; } Séances d'information

La HES-SO Valais-Wallis organise régulièrement des séances d’information sur ses offres de formation. N'hésitez pas à vous inscrire en cliquant sur le nom de la formation afin d'en savoir plus :

FormationsProchaine(s) date(s)Arts visuels12.02.2023 / 26.03.2023Economie d'entreprise02.02.2023 / 09.03.2023 / 06.04.2023Informatique de gestion31.01.2023 / 07.03.2023 / 04.04.2023Tourisme01.02.2023 / 08.03.2023 / 05.04.2023Systèmes industriels01.02.2023 / 04.02.2023 / 25.03.2023 / 29.03.2023 / 29.04.2023Energie et techniques environnementales01.02.2023 / 04.02.2023 / 25.03.2023 / 29.03.2023 / 29.04.2023Informatique et systèmes de communication02.02.2023 / 04.02.2023 / 15.03.2023 / 25.03.2023 / 29.03.2023 / 27.04.2023Technologies du vivant02.02.2023 / 04.02.2023Soins infirmiers15.02.2023 / 15.03.2023 / 05.04.2023 / 10.05.2023Physiothérapie-Travail social23.03.2023 / 20.06.2023 / 07.09.2023 / 07.11.2023Maîtrise socioprofessionnelle ES02.02.2023Education de l'enfance ES02.02.2023Etudiant·e d'un jour

Plonge au cœur de la HES-SO Valais-Wallis et vis la journée d’un·e étudiant·e dans la filière de ton choix avec le programme «Etudiant·e d'un jour»

Internet & Code pour les filles

Encourager les jeunes filles à investir le domaine de l’informatique : les cours organisés conjointement par la HES-SO Valais-Wallis et l’EPFL portent leurs fruits !

Le vendredi 13 janvier 2023 a eu lieu la cérémonie de remise des attestations des cours « Internet & Code pour les filles » / « Internet & Code für Mädchen » à la HES-SO Valais-Wallis en présence de Madame Luciana Vaccaro, rectrice de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale et de Madame Farnaz Moser, Directrice du Service de promotion des sciences de l’EPFL. 70 jeunes filles de 9 à 11 ans ont reçu leur attestation de cours en présence de leurs parents. Pendant 11 semaines, ces jeunes filles ont suivi le cours avec enthousiasme et persévérance, encadrées par des assistant.e.s étudiant.e.s qualifié.e.s de la HES-SO et de l’EPFL. Chaque participante a pu ainsi créer son propre site web et un projet de programmation graphique au terme de cette formation.

Les ateliers « Internet & Code pour les filles », ont été développés par l’EPFL Ils ont été mis sur pied et dispensés à Sierre grâce à une étroite collaboration entre la HES-SO Valais-Wallis et l’EPFL, et le soutien financier de l’entreprise Novelis, de l’Office cantonal de l’égalité et de la famille et de la Fondation Hasler.

Alors que les entreprises ont besoin de spécialistes dans les métiers techniques et dans les domaines de l’informatique, peu de jeunes femmes choisissent ces filières de formation qui ouvrent des perspectives professionnelles intéressantes. Ces cours ont pour but d’inciter les jeunes filles à s’aventurer plus en avant dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Il faut augmenter la confiance des jeunes filles en leurs capacités tout en leur donnant une bonne formation afin qu’elles puissent envisager plus tard s’orienter vers ces filières professionnelles et universitaires.

> Les cours d'informatique réservés aux filles à la HES-SO Valais cartonnent - Reportage Rhône FM

La révolution numérique nécessite l’émergence de nouvelles compétences.

Le chef du Département de l’économie et de la formation Christophe Darbellay se réjouit de voir la HES-SO Valais-Wallis faire évoluer son offre, à l’instar de la création de la filière en Informatique et systèmes de communication.

Adaptation de plans d’études, création de nouvelles filières et mise en place de formations novatrices: ces dernières années, la HES-SO Valais-Wallis n’a pas lésiné pour diversifier son offre. La Haute Ecole d’Ingénierie a ainsi inauguré, en septembre dernier, un cursus en Informatique et systèmes de communication. Une réponse directe aux besoins du marché.

Répondre aux défis du digital

«La révolution numérique nécessite l’émergence de nouvelles compétences dans nos entreprises», note Christophe Darbellay, chef du Département de l’économie et de la formation. L’inauguration du nouveau parcours d’études le réjouit particulièrement. «Il est complémentaire à celui en Informatique de gestion. En lien avec le Swiss Digital Center, il permettra au Valais de continuer à se positionner comme un pôle d’excellence en la matière.»

La création de ce centre de compétences est d’autant plus importante qu’elle répond à un réel besoin de l’industrie valaisanne. « Cette formation permet de leur proposer des ingénieur·e·s HES doté·e·s de compétences fortes, notamment en termes de numérisation et d’automatisation des processus », ajoute le chef de département.

Pionnière pour les compétences transversales

Les autres domaines d’activité ne sont pas en reste. « Plus généralement, les demandes des milieux économiques portent sur des compétences transversales comme le leadership, la communication interpersonnelle, l’innovation, la créativité, la pensée critique ou la négociation », relève Christophe Darbellay.

« Les formations Bachelor sous forme de Team Academy, uniques en Suisse, permettent notamment de les développer.» La haute école valaisanne fait d’ailleurs figure de pionnière en la matière et compte quatre cursus de ce type : Économie d’entreprise, Informatique de gestion, Soins infirmiers et Travail social.

Un plus pour l’innovation

Dans le même temps, le chef du Département de l’économie et de la formation se réjouit de voir que les étudiant·e·s sont de plus en plus en contact avec des entreprises locales au cours de leur cursus. « La formation et la recherche sont des moteurs du développement économique et social. Des liens forts entre ces deux pôles sont des vecteurs d’attraction économique pour des sociétés à la pointe de la technologie. »

Et ça paie ! Le canton se classe en effet en quatrième position de ceux qui accueillent le plus de start-up innovantes. « Toutefois, il reste du travail, reconnaît Christophe Darbellay, le monde évolue vite et le Valais aussi. Nous devons poursuivre nos investissements si nous souhaitons rester attractifs.Particulièrement dans les secteurs qui souffrent de pénuries de personnel comme la santé, les métiers techniques et informatiques, ainsi que le tourisme. »

> Propos recueillis par BERTRAND GIRARD pour le supplément «CAMPUS» du Nouvelliste

> Photo Sabine Papilloud

Comment motiver la population à réduire ses voyages en avion ?

Dans le cadre de son Bachelor en Tourisme à la HES-SO Valais-Wallis, Sarah Sandoz s'est intéressée aux moyens de motiver la population suisse romande à réduire ses voyages en avion, dans le but de diminuer l'impact environnemental du tourisme. Elle a commencé par examiner la littérature disponible sur la thématique, puis a mené des entretiens semi-dirigés avec des Suisses qui prennent régulièrement l'avion et d'autres qui ont pris la décision de ne plus le prendre. Les entretiens ont été synthétisés selon six thèmes : les impacts climatiques, le confort et les services, les offres de destination, le prix, la vitesse et les autres avantages et inconvénients de chaque type de transport. À partir de la revue de la littérature et de la synthèse des entretiens, elle a approfondi certains sujets : la sensibilisation aux impacts climatiques, les différences de niveaux de confort et de services, le manque d'offres de destinations en train, l'avion étant le mode de transport le moins cher, et l’importance de la vitesse.

Contexte

De nos jours, on ne peut ignorer le fait que la Terre se trouve dans un état environnemental alarmant. Le réchauffement de la planète et le changement climatique sont des sujets dont tout le monde devrait avoir entendu parler, au moins une fois. De nombreux individus et industries sont responsables de ce problème et le tourisme ne fait pas exception. Les voyages induisent en effet une quantité considérable de gaz à effet de serre, notamment avec les trajets aériens. Les voyages en avion émettent beaucoup plus de dioxyde de carbone que les autres types de transport pour chaque kilomètre effectué par passager (Agence européenne pour l'environnement, 2014) et les avions sont globalement responsables de 3,5% du réchauffement climatique (Lee et al., 2021). Il est crucial de trouver des moyens de réduire ces émissions de dioxyde de carbone, afin que les générations futures aient une chance de vivre dans un environnement sûr, avec suffisamment de ressources pour répondre à leurs besoins. Ainsi, aider la population actuelle à passer des voyages en avion à des types de transport moins émetteurs pourrait faire partie de la solution pour mieux protéger la planète.

Recommandations

Les recommandations proposées ci-dessous ressortent des entretiens réalisés, de la revue de littérature et d'une synthèse personnelle. Elles se divisent en plusieurs catégories touchant les réglementations, les améliorations des trains et des bus et les nudges. 

Les réglementations proposées sont alignées sur la troisième partie du 6ème rapport d'évaluation du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, publié le 4 avril 2022. Il stipule que les gouvernements devraient prendre des mesures pour aider les citoyens à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, par exemple sous la forme de politiques et d'infrastructures. Dans le travail de Sarah Sandoz, les réglementations suggérées sont d'introduire une taxe mondiale sur les voyages en avion, ainsi qu'un quota de carbone pour créer une limite de kilomètres que les voyageurs sont autorisés à parcourir. Même si elles ne sont pas forcément bien accueillies par la population, ces mesures radicales permettraient de réduire considérablement les émissions provenant de l'industrie aéronautique. Une autre politique pourrait consister à interdire les vols intérieurs lorsque des liaisons ferroviaires rapides sont possibles.

Certaines recommandations pour l'amélioration des trains sont également formulées. En ce qui concerne le confort et les services, il est suggéré de proposer des collations et des rafraîchissements dans les trains, en particulier pour les longues distances, ainsi que de développer l'offre d'un service de bagages. De plus, pour améliorer les offres de destination, il est recommandé d'étendre le réseau de trains de nuit et de trains à grande vitesse à travers l'Europe, ainsi que d'améliorer et de standardiser le système de réservation. Concernant les prix, informer les voyageurs que les billets de train sont parfois moins chers que les billets d'avion serait un bon début, même si la standardisation des prix des billets ou l'introduction de prix dynamiques inciterait davantage les voyageurs à prendre le train. Enfin, informer les touristes que les voyages en train sont parfois plus rapides que les voyages en avion est également essentiel, car il semble y avoir une idée reçue dans le public à ce sujet.

Le confort et les services semblent être les principaux problèmes liés aux voyages en bus ; plusieurs améliorations sont donc proposées, à commencer par l'amélioration des sièges en termes d'espace et de confort et la création d'un dispositif pour les bagages afin que les voyageurs n'aient pas à les emporter avec eux, mais aient tout de même le sentiment qu'ils sont gardés en lieu sûr. Deux autres mesures proposées sont le lancement de bus haut de gamme offrant un niveau élevé de confort et de services, ainsi que la création de lignes «tranquilles» pour les passagers qui souhaitent un environnement calme. Enfin, l'offre d'un service de restauration et de boissons serait également appréciée. 

La dernière catégorie de recommandations porte sur les nudges. Popularisés par Thaler et Sunstein en 2009, qui ont étudié comment les décisions humaines pouvaient être influencées, les nudges sont utiles pour sensibiliser ou créer de nouvelles habitudes. Parmi les idées de nudges développées dans ce travail de Bachelor, citons le fait de mettre le train à la place de l’avion comme choix par défaut sur les plateformes de réservation, ainsi que l'affichage du nombre de personnes ayant opté pour un voyage en train, tout en fournissant des informations supplémentaires sur la durée et le prix d'une alternative en train. Parmi les autres recommandations, citons l'introduction de journées de voyage payées pour les déplacements en train ou en bus, le développement de programmes de fidélisation et enfin l'information des passagers sur la quantité de dioxyde de carbone induite par leur vol.

Travail de Bachelor complet (en anglais) : «Decreasing environmental impacts of tourisme through convenient plane-free travel» (pdf - 2.57 MiB)

Source de l'illustration : https://cdn.vox-cdn.com/thumbor/BvVmDBWDDd2I3Qd16hGy3jp0BBI=/1400x1400/filters:format(jpeg)/cdn.vox-cdn.com/uploads/chorus_asset/file/18332708/Co2Plane_loop__jpg.jpg

Anticiper les risques pour créer un tourisme résilient

RECHERCHE Le changement climatique et ses défis sont au cœur de l’engagement des professeur·e·s de la HES-SO Valais-Wallis. Dans le domaine de l’énergie, du travail ou du tourisme, ils·elles s’engagent pour renforcer la résilience de la société. Avec une tendance forte: ils·elles cocréent de plus en plus souvent les solutions de demain avec les acteurs·trices directement concerné·e·s. 

Le secteur touristique est à peine sorti du Covid-19 que d’éventuelles pénuries d’énergie assombrissent déjà ses perspectives hivernales.Et à moyen terme, un autre danger plane sur la branche: le changement climatique et ses conséquences. Pour la rendre plus résiliente face à ces risques systémiques, l’agence Innosuisse, qui promeut l’innovation en Suisse, s’est lancée dans le financement de quatre projets d’envergure nationale.

Aider à prendre conscience des enjeux 

Professeur à l’institut Tourisme de la HES-SO Valais-Wallis, Roland Schegg coordonne l’un d’entre eux. L’objectif ? Aider les acteurs à identifier les principaux facteurs de risque et en tenir compte dans leur stratégie. « Nous ne venons pas avec des méthodes toutes faites : il s’agit d’une coconstruction », détaille le chercheur. « Nos échanges permettent d’établir différents scénarios, selon une procédure scientifique et systématique. Ces derniers aident les parties prenantes à mieux comprendre les clés de leur activité. »

Par exemple, les remontées mécaniques sont des acteurs majeurs de l’écosystème économique de nombreuses stations valaisannes. « À partir de combien de jours d’enneigement minimal leurs activités ne sont-elles plus viables ? » interroge le professeur. « Lorsque l’on comprend ces enjeux, il est plus facile de prendre de bonnes décisions. »

TEXTES: BERTRAND GIRARD • PHOTOS: SACHA BITTEL,HES-SO VALAIS-WALLIS, ET ALESSANDRO DELLA BELLA 

La résilience des systèmes d’information au cœur de la 17e Swiss Digital Conférence

La prochaine Swiss Digital Conférence, organisée conjointement par l’Institut Informatique de la HES-SO Valais-Wallis, Cimark SA et le Swiss Digital Center aura lieu le vendredi 27 janvier 2023 au Swiss Digital Center de Sierre. Des orateur-trices inspirant-es de Suisse et d’ailleurs viendront présenter leurs conseils et pratiques sur la résilience des systèmes d’information en entreprise. Pour la 17e année, cet événement référence en Suisse romande pour les aspects liés au digital change de nom (anciennement Conférence TechnoArk). L’édition 2023 propose avec une thématique brûlante d’actualité et des orateur-trices de haut vol.

Les PME, en Suisse comme ailleurs, sont de plus en plus tributaires des systèmes d’information et de communication pour faire fonctionner leurs affaires. La digitalisation, qui progresse jour après jour au sein des sociétés, renforce cette dépendance. Or, ces systèmes d’information et de communication ne sont souvent pas développés localement et peuvent comporter des fragilités, et donc des risques. Des systèmes plus résilients, capables d’anticiper les pénuries (énergies, données...) et les failles de sécurité, pourraient être la clé pour répondre à ces défis et permettre aux PME de conserver, en tout temps, leur capacité de fonctionnement.

Grâce à des exemples concrets, les partages des différent-es orateur-trices seront sans aucun doute source d’inspiration et de réflexion pour les responsables de PME et le monde économique en général. Modérées par le journaliste Romain Boisset, les conférences aborderont des thématiques comme l’importance de la résilience pour les PME suisses, sa complexité et vulnérabilité, le point de vue des fournisseurs de logiciels, les risques humains ainsi que le rôle du hacking éthique. Comprendre comment un système informatique continue à fonctionner en cas de panne, d'incident, de pénurie, de piratage est en effet nécessaire pour la sécurité des entreprises.

En présence de Christophe Darbellay, Conseiller d’Etat Economie et Formation du Canton du Valais, des orateur-trices venu-es d’entités telles que les HUG, Netplus.ch ou l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays, viendront partager leurs expériences en lien avec la résilience des systèmes d’information : 

09h15     Laurent Sciboz, Responsable de l’institut informatique, HES-SO Valais WallisLa résilience des systèmes d’information : pourquoi est-ce capital pour les PME suisses ?

09h30     Sven Peter, Chef de projet, Office fédéral pour l’approvisionnement économique du paysApprovisionnement et résilience des TIC dans un contexte de crise

10h00     David Wannier, Professeur HES-SO Valais-WallisPénurie planifiée d’électricité : un projet OFEN explore des solutions

10h15     Valerio Siciliano, CTO BS Team SA et Sébastie Gard, Professeur HES-SO Valais-WallisComprendre la complexité et la vulnérabilité des solutions logicielles d’aujourd’hui

10h45     Pause et réseautage

11h15     Nicolas Duboux, Service Manager Netplus.chMise en place d’un plan de continuité de service (ISO 22301) : retour d’expérience

11h45     Claude Duffour, Head of Product Management and Marketing VTX Telecom et Benjamin Vicari, Product Manager Cloud Platform and Cybersecurity Solutions VTX TelecomLa résilience numérique : le nouveau défi des Service Provider

12h15     Cocktail dinatoire et réseautage

13h30     David Cavin, Chef du service des application IS/IT, Hôpitaux Universitaires Genevois HUGUn système d’information clinique résilient : la recette des HUG

14h00     Marion Graeffly, Co-Fondatrice Telecoop FranceVers une nouvelle conception de l’économie digitale

14h30     Emmanuel Fragnière, Professeur et Directeur, CAS en gestion de trésorerie HES-SO Valais-WallisVers une résilience de la nouvelle PME phygitale et la gestion des risques humains en entreprise

15h00     Brice Augras, Fondateur et président, BZHunt et Victor Louis Poucheret, Directeur technique BZHuntQuels rôles pour le hacking éthique ?

15h45     Fin, apéritif et réseautage

Information et inscription : https://swissdigitalconference.ch/