Accords Read & Publish avec les grands éditeurs

Contexte

Depuis 2018, sur mandat des hautes écoles, le Consortium des bibliothèques universitaires suisses (CSAL) et swissuniversities ont mené des négociations avec plusieurs éditeurs scientifiques dont Elsevier, Springer Nature, Wiley, Taylor & Francis et d'autres. Le but des hautes écoles est d’adapter les anciennes conventions - qui s’élèvent à près de 22.4 millions de francs par an - aux nouvelles exigences nationales en matière d’Open Access.

Les contrats Read&Publish

Ces négociations s’inscrivent dans un mouvement international en faveur de l’Open Access qui voit émerger des contrats dits « Read & Publish ». Ceux-ci ne règlent plus uniquement l’accès aux publications ("lire"), mais incluent aussi, et c’est ça la nouveauté, la publication d’articles en libre accès dans les revues des grandes maisons d’édition ("publier").

Les contrats signés

En mai-juin 2020, des contrats Read & Publish ont été signés entre le CSAL, Elsevier et Springer Nature. La fin de l'année 2020 voyait de nouveaux contrats émerger avec Taylor & Francis, Cambridge University Presse ou encore SAGE. Après de longues négociations, un accord avec Wiley a pu être signé au printemps 2021. Désormais, les chercheuses et chercheurs de la HES⁠-⁠SO peuvent non seulement lire mais aussi publier en Open Access immédiat dans de nombreuses revues sans se soucier des frais. Ces conventions sont une étape importante vers l’objectif national, repris dans la stratégie Open Science de la HES⁠-⁠SO, de 100% de publications en libre accès d’ici à 2024.

Un atout pour l’Open Access à la HES⁠-⁠SO

Actuellement, plus de 45% des articles scientifiques produits par les différents domaines de la HES⁠-⁠SO sont publiés dans les revues des grandes maisons d’édition. La principale crainte des chercheuses et chercheurs vis-à-vis de l’Open Access était le coût élevé des frais de publication (Article Processing Charges-APC) demandés par ces éditeurs. Ces accords devraient donc les rassurer sur ce point et leur offrir une décharge de travail lié à la recherche des fonds. Pour bénéficier des accords, l'auteur-e  (le "corresponding author" dans le cas d'une publication à plusieurs mains) doit donc être affilié·e à la HES⁠-⁠SO ou à une autre haute école suisse partie prenante de l'accord.

Pour plus de détails sur les accords, les revues concernées et la procédure à suivre pour les faire valoir, vous pouvez vous référer au document au fond de cette page ou contacter: isabelle.lucas@hes-so.ch.