Pourquoi les femmes appréhendent-elles les études d'ingénierie ?

Publié le 20.05.2021. Mis à jour le 07.06.2021.

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi les femmes sont aussi peu représentées dans ce domaine ?

Article Dounia Hassar 1-2021

© ThisIsEngineering / Pexels

Par notre ambassadrice égalité Dounia Hassar, étudiante en Conception Ergonomique et Design

Je m’étais si naturellement tournée vers les domaines scientifiques et techniques que j’ai été surprise de voir aussi peu de mixité dans mes classes.  Ma surprise s’est transformée depuis en intérêt particulier pour cette problématique qui m’a amenée à me forger ma propre opinion que j’aimerais partager dans cet article. Pour améliorer une situation problématique, il faut commencer par la comprendre, ce que j’ai tenté de faire en recueillant les opinions de diverses personnes, en faisant quelques recherches et en croisant ces dernières informations avec mon expérience.

Tout d’abord, le pourcentage d’étudiantes dans certaines filières techniques de la HES⁠-⁠SO est dérisoire malgré les différentes initiatives qui ont été créés ces dernières années pour promouvoir ces domaines auprès des jeunes femmes. En effet, elles représentent moins de 10% dans les bachelors en Génie mécanique, en Techniques des bâtiments ou en Informatique. Ce phénomène ne touche pas que la HES⁠-⁠SO et pour ma part, j’ai connu une première disparité des genres au lycée, en France, en effectuant un baccalauréat en Sciences de l’ingénieur où nous étions quatre élèves femmes sur trente. Cette particularité est typique de certaines sociétés, et est plus ou moins prononcée dans d’autres régions du monde. En Afrique du Nord par exemple, la parité est totalement atteinte dans les cours techniques. J’en déduis que la première barrière qui empêche l’engouement des femmes en ingénierie est d’ordre social.

Par barrières sociales, j’entends tous les facteurs qui peuvent être des obstacles lors d’un choix de carrière et dont les plus prononcés pourraient être les suivants: l’influence des proches et d’une mentalité bien ancrée, le manque de confiance, et le manque de modèles. En effet les personnes accompagnants les jeunes (familles, ami·es et professeur·es) ont un pouvoir d’influence qui peut être décisif dans le choix d’une carrière. Ainsi, un enfant ou un·e adolescent·e dont l’esprit critique n’est pas encore développé et à qui il est indirectement déconseillé de s’intéresser au bricolage ou à la programmation, par exemple, s’orientera vers des domaines qui lui semblent plus familiers.

© ThisIsEngineering / Unsplash

C’est une éducation genrée qui nous dirige dès l’enfance vers certains centres d’intérêts plutôt que d’autres, tandis que plus tard ce sont les remarques de l’entourage qui peuvent engendrer un manque de confiance considérable. En effet, les femmes sont découragées à entreprendre des études techniques, soit parce qu’elles sont directement ciblées à cause de leur genre, soit parce que les études en question sont sujettes à des stéréotypes, ou pour ces deux raisons à la fois. A titre d’exemple, j’aurai plus tendance à être considérée différemment de mes collègues masculins, et donc à devoir exceller dans mon domaine pour briser les clichés de l’incompétence d’une femme. C’est une caractéristique connue qu’éprouvent les minorités, tout comme le manque de modèle. Pour se projeter, les jeunes femmes à qui l’on demande de faire un choix de carrière doivent pouvoir s’identifier même inconsciemment à des paires. Porter les yeux innocemment sur des affiches publicitaires montrant des hommes dans des métiers techniques ne fait qu’accroître le sentiment de pas pouvoir appartenir à un monde si passionnant mais pourtant encore très masculin qu’est le monde de l’ingénierie et de l’architecture.

Les études en ingénierie ne sont pas des années de labeurs insoutenable où des formules de mathématiques dansent sous les yeux d’une élite scientifique masculine qui aurait toujours su jongler avec les chiffres. Le domaine est vaste, le type d’enseignement l’est tout autant et l’accès n’y sera plus aussi restreint à l’avenir. Tu peux participer à briser les stéréotypes en tant que femme en passant outre tous les obstacles pour étudier dans ce domaine, si tel est ton souhait.

Pour en savoir plus, abonne-toi à nos pages Facebook et Instagram pour découvrir les différentes écoles et filières de Suisse romande et t’immerger dans le monde de l'ingénierie!