Programme d'intégration aux études HES pour les personnes relevant du domaine de l'asile

Parmi les personnes arrivant avec un statut de réfugié, nous pouvons considérer qu’environ 10% pourraient être éligibles à étudier dans l’enseignement supérieur. Dès lors, se pose la question de comment permettre aux personnes réfugiées et aux requérant·es d'asile de poursuivre leur cursus universitaire, qui ont bien souvent dû fuir leur pays d’origine et ainsi interrompre leurs études, soit en cours de cursus universitaire, soit entre le secondaire supérieur et le tertiaire. Il existe aussi des différences importantes entre une personne avec un statut réfugié et un étudiant international venant en Suisse pour suivre une formation. Un des éléments est le critère du choix du pays d’immigration et de l’institution pour un·e requérant·e d’asile.

Dans cette perspective, la HES-SO a lancé en 2021, en collaboration avec l'UNES (Union des Etudiant·es de Suisse) et la Haute école Technique de la Haute école spécialisée de Suisse orientale (HT FHNW), le projet INVOST (Integrationsvorstudium) visant à promouvoir le retour aux études des personnes réfugiées et des requérant·es d'asile via une passerelle favorisant l'intégration sociale et académique de ces personnes. 

Des passerelles adaptées aux étudiant·es réfugié·es

Les personnes réfugiées et les requérant·es d’asile hautement qualifié·es qui ont immigré en Suisse devraient ainsi avoir la possibilité de commencer ou de reprendre des études supérieures. Cela nécessite des offres « passerelles » qui permettront aux personnes réfugiées d’effectuer des études supérieures en fonction de leur potentiel et, par la suite, d’améliorer leur insertion dans le monde du travail avec de meilleures qualifications.

Les hautes écoles spécialisées offrent une variété de programmes d'études axés sur la pratique professionnelle, et qui sont souvent plus adaptés aux étudiant·es réfugié·es que les études universitaires en raison de leur formation initiale. Cependant, les diverses possibilités de formation dans les hautes écoles spécialisées sont encore peu connues des personnes réfugiées et des requérant·es d’asile.

Favoriser la création de programmes d'intégration

A partir du semestre d'automne 2021, les personnes réfugiées et les requérant·es d’asile souhaitant étudier et ayant le potentiel pour le faire seront accompagné·es par des mesures préparatoires en vue de l'obtention d'un diplôme HES. Afin d'assurer une mise en œuvre réussie et sur le long terme, la coopération interinstitutionnelle avec les acteurs concernés dans les domaines de l'éducation et de l'intégration sera dès le départ une des priorités. Les projets pilotes sont destinés à servir de modèles afin de promouvoir davantage le processus d'ouverture des établissements d'enseignement supérieur et de permettre d’améliorer les chances de réussite.

Pour la rentrée académique 2021-2022, la HES-SO a retenu quatre projets: