Nanosciences : la HEIG-VD et l’université de Franche-Comté lancent MACAFLEX

Publié le 25.11.2020. Mis à jour le 05.05.2021.

Le laboratoire des Applications de NanoSciences COMATEC-LANS de la HEIG-VD et l’institut UTINAM de l’Université de Franche Comté se sont associés afin de réaliser un projet d’ingénierie novateur nommé MACAFLEX. Objectif : permettre aux entreprises d’entrer pleinement dans l’ère de l’industrie 4.0 avec l’élaboration de capteurs photosensibles, flexibles et transparents.

Illustration selon l’article du projet, disponible sur IEEEXplore

© Eleonora Frau, Yipeng Zhang, Lydie Viau, Florian Jurin, Cédric Buron, Claudine Filiâtre et Silvia Schintke

Ces capteurs ont l’avantage d’être peu encombrants, mécaniquement souples et relativement peu coûteux. La nouveauté de MACAFLEX consiste en l’utilisation de nano- et microparticules pour ces capteurs. Les deux laboratoires ont pu mettre en commun différentes méthodes d’élaboration et les comparer grâce à des analyses de propriétés électriques effectuées par l’équipe suisse au laboratoire COMATEC-LANS. Ces capteurs souples et transparents sont susceptibles d’intéresser l’industrie, en particulier dans le domaine de la robotique collaborative ou interactive.


Le projet combine les compétences de spécialistes en chimie et en nano­sciences, de part et d’autre de la frontière. Il illustre pleinement la fructueuse collaboration transfrontalière entre la Suisse et la France dans le domaine de l’Ingénierie, et plus particulièrement entre l’Université de Franche-Comté et la HES-SO.

<https: endirect.univ-fcomte.fr publication capteurs-transparents-et-flexiblespour-lindustrie-4-0></https:>

> Plus d’informations sur le projet