Haute école de musique de Genève (HEM-Genève)





Actualités de la haute école

Rhetorica

La conférence et le récital constituent la présentation finale du résultat du projet de recherche "Rhetorica", débuté en octobre 2021. Ce projet vise à réinventer et à mettre en évidence les liens rhétoriques entre la musique ancienne et la performance musicale contemporaine. Considérés comme une sorte d'orateurs, les chanteurs du XVIIe siècle étaient tenus d'émouvoir, de persuader et de plaire à leur public en incarnant la passion et les affects encodés dans le texte et la musique. Des liens clairs existaient entre les paramètres compositionnels et textuels et certaines passions, et c'était le rôle du chanteur de décoder ce réseau de matériel affectif et de représenter les passions dans sa voix et son corps. Le projet de recherche a développé une méthodologie d'interprétation et de performance basée sur le texte d'une composition, ses structures formelles et ses enrichissements figuratifs. Cette méthodologie a ensuite été appliquée au répertoire contemporain lors des ateliers organisés pour les étudiants en chant de la HEM, mettant en évidence les similitudes rhétoriques entre la musique ancienne et le répertoire de musique contemporaine. La conférence présentera les résultats du processus de recherche et le récital complètera la conférence par l'interprétation des pièces étudiées.

Soprano, lecture, Danae BletsaClavecin, Paolo CorsiQuatuor à cordes, étudiant·e·s de la HEM

Programme 

Le perfide Renaud me fuit,de Jean-Baptiste Lully, tiré de Armide (1686)Cet aimable séjour,de Jean-Baptiste Lully, tiré de Cadmus et Hermione (1673)Amour, vois quels maux tu nou fais , de Jean-Baptiste Lully, tiré de Cadmus et Hermione (1673)Lagrime mie, de Barbara Strozzi (1659)Deh, memoria, de Giacomo CarissimiMio ben, teco il tormento, de Luigi Rossi, tiré de Orfeo (1647)Aura soave, de Luzzasco Luzzaschi (1601)Aus der Tieffen, de Christoph Bernhard (1665)Che sento?... Se pietà di me non senti, de Georg Friedrich Händel, tiré de Jules César (1724)Récitations (selection), de Georges Aperghis (1977-1978)

Entrée libre

Brahms, Beethoven

C’est en 1997 que Jean-Flavien et Elisabeth Lalive créent la fondation qui porte leur nom dans le but d’aider activement les jeunes musiciens en formation grâce à des prêts d’instruments de qualité, achetés chez les meilleurs luthiers suisses. Ils contribuent ainsi au développement du talent musical et de la sensibilité artistique de ces étudiants. Pour fêter son 25e anniversaire, la Fondation Lalive a choisi d’organiser trois concerts exceptionnels dans les plus prestigieuses salles de Suisse romande.Au programme, la Symphonie n°5 de Beethoven, célèbre pour son dramatique motif initial de quatre notes, omniprésent dans toute l’œuvre et évoquant les coups du « destin à la porte », puis le très romantique Double concerto de Brahms. Cette partition puissante et sublime sera servie par deux solistes de classe internationale : le violoniste Tedi Papavrami, vainqueur du Premier prix du prestigieux Concours International Sarasate en 1993, chambriste renommé, membre du Quatuor Schumann et professeur à la Haute école de musique de Genève ; ainsi que le violoncelliste Xavier Phillips, disciple de Mstislav Rostropovitch, enseignant à la Haute Ecole de Musique de Lausanne et dont l’importante discographie a été maintes fois récompensée.L’Orchestre des Hautes Ecoles de Musique de Suisse Romande sera placé sous la direction de Domingo Garcia Hindoyan, brillant chef d’origine vénézuelienne, issu du programme d’éducation musicale El Sistema puis formé à la HEM de Genève, il est directeur musical du Royal Liverpool Philharmonic Orchestra et chef principal invité de l’Orchestre National de la Radio polonaise.

LUDWIG VAN BEETHOVENSymphonie n° 5 op. 67 en do mineurJOHANNES BRAHMSDouble concerto op. 102 en la mineur pour violon, violoncelle et orchestre

Direction, Domingo Garcia HindoyanViolon, Tedi PapavramiVioloncelle, Xavier PhillipsOrchestre des Hautes écoles de musique de Suisse romande

Entrée libre

AUTRES DATESDimanche 6.11 à l’Auditorium Stravinsky de MontreuxMardi 8.11 au Temple du Bas de Neuchâtel

-------------------

En collaboration avec l'HEMU et la Société de musique neuchâteloise