HES⁠-⁠SO Valais-Wallis - Ecole de design et haute école d'art – EDHEA




Actualités

La mise en place de partenariats correspond à notre mission de formation et de recherche appliquée.

La Haute Ecole d’Ingénierie de la HES-SO Valais-Wallis vient de signer avec Alpiq, les Forces Motrices Valaisannes (FMV) et HYDRO Exploitation un contrat de cinq ans. Ce partenariat se concrétise par la création et le développement de l’Hydro Alps Lab. Un laboratoire de recherche spécialisé, doté d’un budget de 2 millions de francs.L'engagement de la HES-SO Valais-Wallis en faveur de partenariats s’explique par la double vocation fondamentale de la recherche appliquée. D’une part, le transfert du savoir, de la technologie, des compétences de l’école en direction des entreprises, conformément à sa mission de soutien au développement économique. De nourrir et faire évoluer d’autre part l’enseignement par le biais de la recherche et du développement (Ra&D) en lien permanent avec le tissu économique.François Seppey, directeur de la HES-SO Valais-Wallis, mentionne également d’autres éléments positifs. «Sceller des collaborations de cinq à dix ans avec des partenaires industriels majeurs tels que Constellium, Novelis ou Lonza sur la durée permet aussi d’ancrer ce travail et d’inscrire une relation de confiance dans la pérennité. Autre avantage, dans tous ces partenariats, nous fonctionnons sur un système d’impulsion qui permet aux chercheurs·euses de déposer des projets de recherche et de trouver du financement auprès des bailleurs de fonds officiels. Enfin, ces partenariats contribuent clairement à l’image de marque et à la crédibilité de la HES-SO Valais-Wallis.»Création du laboratoire de l’hydroélectricité Hydro Alps LabLe dernier partenariat en date de la HES-SO Valais-Wallis se matérialise par la création du laboratoire de l’hydroélectricité Hydro Alps Lab. Son objectif: travailler sur le développement d’une hydroélectricité durable et moderne, en générant de l’innovation par des travaux de Ra&D et en bâtissant des compétences communes dans le domaine de la production hydroélectrique. «Un contrat essentiel pour la HES-SO Valais-Wallis sur un domaine fondamental pour le canton et le pays.On ne pourra pas réussir la transition énergétique sans travailler au développement de la première énergie renouvelable et propre que représente l’hydroélectricité. Son avantage majeur étant sa capacité de stockage.» Le travail de la Haute Ecole d’Ingénierie portera notamment sur des questions de maintenance prédictive et des compléments avec la Grande Hydraulique. «Mais au-delà de ces aspects techniques, on peut imaginer de travailler sur des modèles d’affaires. On sait aussi que la transition énergétique ne pourra se concrétiser qu’avec l’adhésion de la population. Dès lors, des réflexions peuvent encore être menées en matière de sociologie et de travail social sur la mise en place d’instruments susceptibles d’être acceptés par la population.»Interdisciplinarité entre les hautes écoles de la HES-SO Valais-WallisAutant d’éléments à explorer dans le cadre de l’interdisciplinarité et du travail entre les hautes écoles de la HES-SO Valais-Wallis. «Avec l’Hydro Alps Lab, la HES-SO Valais-Wallis s’inscrit dans la philosophie d’autonomie énergétique portée par le canton et remplit sa mission de contributeur au développement durable du Valais. Ce partenariat plus ciblé sur les régions de montagne reflète en outre l’identité de notre institution au cœur de l’arc alpin.»JOËLLE BURNY

Imaginer la future EDHEA

Le 20 août 2021, le Service immobilier et patrimoine de l’Etat du Valais lance le concours d’architecture. Fondée en 1949, l’école cantonale d’art du Valais entame un virage important en 2019 en intégrant la HES-SO Valais-Wallis et en adoptant une nouvelle identité : EDHEA, Ecole de design et haute école d’art. Depuis son installation à Sierre en 1996, l’école n’a cessé de se développer et occupe désormais trois sites distincts. Ce 20 août 2021, un concours d’architecture pour la construction d’un nouveau Campus EDHEA et Ecole de Couture à Sierre est lancé sous l’égide du Service immobilier et patrimoine (SIP) de l’Etat du Valais. Ce concours à un degré, dont le résultat sera annoncé en février 2022, respecte les normes et procédures en vigueur liées aux marchés publics. La future école d’art et de design, devisée à 35 millions de francs, sera construite à proximité de la gare et du Théâtre des Halles, à l’emplacement des anciennes halles Usego. Elle constituera un élément essentiel du concept d’urbanisation « Condémines 20 30 » de la ville de Sierre. Au-delà d’une école d’art et de design de près de 9'000 m2, le futur campus constituera un phare culturel en regard du fort développement urbanistique du Valais. Il est imaginé non seulement comme un lieu de formation, mais également comme un espace de culture contemporaine dont une partie des locaux sera ouverte au public. Ce nouveau bâtiment qui se veut être un modèle en matière d’écoles d’art, devra véhiculer, par son exemplarité, des valeurs de développement durable. Quelque 350 étudiant·e·s occuperont à terme le nouveau campus. Le cahier des charges est disponible dès aujourd’hui sur la plateforme SIMAP.CH. Pour toute demande d’information complémentaire : Mélanie Zuber, responsable de communication à l’EDHEA : 058 606 88 59, communication-edhea@hevs.ch

La Ville et la HES-SO vont animer l’esplanade des Marronniers avec l’installation artistique et le festival « Temporalis »

Privée de plaine de l’Asse depuis deux ans en raison de la pandémie, la HES-SO a trouvé une terre d’accueil auprès de la Ville de Nyon pour son installation artistique « Temporalis ». Imaginée pour l’édition 2021 de Paléo, cette structure monumentale prendra place sur l’esplanade des Marronniers le temps de l’été. Pour marquer le coup, le festival « Temporalis by HES-SO » investira les lieux du 1er au 4 juillet et y proposera performances artistiques et concerts gratuits des étudiant·es des hautes écoles de musique et des arts de la scène notamment. Un avant-goût du projet test de la Municipalité visant à animer durant deux ans ce lieu emblématique avec les associations nyonnaises. Accueillir dès le 1er juillet, sur l’esplanade des Marronniers, l’installation artistique et le festival « Temporalis by HES-SO » est une opportunité que la Municipalité ne voulait pas manquer. Il faut dire qu’elle tombe à pic : un mois seulement après que le Conseil communal a approuvé son projet test pour animer durant deux ans ce lieu emblématique avec les associations nyonnaises (séance du 31 mai dernier). D’une pierre deux coups Dans le but d’offrir rapidement à la population de nouvelles animations compatibles avec la situation sanitaire, la Municipalité a mis en place en un temps record le cadre permettant de recevoir en ville le projet « HES-SO à Paléo », de nouveau privé de plaine de l’Asse en raison de la pandémie. Mais elle a aussi saisi l’occasion de donner aux habitant·es de Nyon et de la région un avant-goût de sa vision pour faire vivre un lieu idyllique jusqu’ici peu exploité. Performances et concerts gratuits Prévue pour l’édition 2021 de Paléo, l’installation artistique « Temporalis » s’est réinventée, a évolué pour sortir de l’enceinte du festival et s’installer dans la cité. Du jeudi 1er au dimanche 4 juillet prochains, elle accueillera des performances et des concerts gratuits des étudiant·es des hautes écoles de musique et des arts de la scène ainsi que des artistes de la scène romande. Le festival « Temporalis by HES-SO » permettra de valoriser le savoir-faire des étudiant·es tout en renouant avec la vie culturelle. Le Rectorat de la HES-SO se réjouit de pouvoir ainsi proposer une scène aux artistes de la HES-SO et de Suisse romande privé·es de public depuis une année. A partir du 5 juillet, l’équipement et l’espace seront mis à la disposition des associations locales par la Ville de Nyon. Une scénographique poétique et colorée « Temporalis » symbolise une nébuleuse qui remonte le temps et explore la dimension tridimensionnelle des origines de l’univers. Ondulant à travers les grands arbres de l’esplanade des Marronniers, ouverte sur le lac, cette spectaculaire réalisation de 1000m2 est créée avec près de dix mille linteaux de bois. Elle accueille sous sa voûte ciselée et colorée une scène éphémère. Le montage en moins de douze jours de la structure représente une véritable course contre la montre pour la vingtaine d’étudiant·es en Architecture du paysage, en Architecture et en Génie civil de la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (HEPIA), associé·es au projet. La réalisation au format 1/1 d’une installation d’une telle ampleur représente une expérience hors du commun et une opportunité dans leur cursus académique. L’équipe, conduite par Laurent Essig professeur à HEPIA, a su développer des techniques innovantes, respectueuses du site, sans béton, ni méthodes lourdes, pour réaliser cette prouesse architecturale dont la plupart des composantes seront recyclées par la Ville de Nyon au terme de l’événement. Festival Temporalis by HES-SO : programme des concerts ci-dessous et billetterie ouverte dès le 24 juin sur hes-so.ch/temporalis