Modèle d’excellence en EMS

Business, Management and Services Vaud

Depuis plus de deux ans, les équipes de l’IIDE sont au côté de la Fondation Saphir dans le développement d’une stratégie disruptive d’accueil des adultes âgés en EMS. Ce projet vise à établir un modèle pilote d'accompagnement des habitants d’EMS qui ambitionne un changement de paradigme au niveau de la prestation (approche « comme à la maison » et centrée sur la personne) et du management (développement d'une organisation agile).

Après deux ans de préparatifs intensifs, la Fondation Saphir a ouvert le 2 mars 2021 un établissement pilote, l’EMS Montchoisi à Orbe, qui accueille 84 résident·es. Cet établissement expérimente l’accueil « comme à la maison ». Dans cette maison, les activités sont déterminées par les habitant·es, qui sont consulté·es pour tout, individuellement et collectivement. Les relations avec les habitant·es et leur famille sont valorisées au même titre que les prestations médicales ou d’hygiène. Pour cela, le travail s’adapte au fil de la journée et les intervenant·es, qui sont en tenue civile, sont polyvalent·es. Les équipes sont interdisciplinaires, autonomes et autogouvernées.

Inspiré d’un mouvement qui se développe depuis plus de 20 ans aux USA, ce système a été popularisé dans le monde francophone par l’association Carpe Diem pour l’accueil de porteurs de la maladie d’Alzheimer. Le modèle a été exporté avec quelques approches pilotes, notamment en France.

Faire évoluer les pratiques, parfois ancrées depuis de nombreuses années, est complexe et suppose un bouleversement des habitudes. Les résultats seront-ils au rendez-vous ? Pour le savoir, une évaluation scientifique est réalisée par une équipe de la HEIG-VD et la Fondation Saphir, assistées par un comité scientifique d’expert·es du vieillissement et de la gestion des établissements de santé. Cette évaluation, prévue sur deux ans, est soutenue financièrement par la Fondation Leenaards et la Fondation Roger De Spoelberch. Elle analysera la mise en œuvre des nouvelles pratiques et leur impact sur la qualité de vie des habitant·es et sur la satisfaction des collaborateurs·trices. Ses résultats permettront des ajustements et, s’ils sont positifs, soutiendront, à terme, une diffusion de l’expérience.