EN

Phantom Power

Design et Arts visuels

Étude de pièces sonores emblématiques, à partir de leur reconstitution et par l’analyse en situation des relations invisibles d’écoute qui se jouent entre artiste et public.

À partir de la pratique du re-enactment de performances d’artistes sonores, de la reconstruction de pièces historiques et d’une création installative, une équipe de chercheuses et d’étudiant·e·s en arts visuels en dialogue avec les artistes invité·e·s ont cherché à identifier en situation (de concert ou d’immersion) comment circulent, se fabriquent ou sont fabriquées les significations attribuées au son et/ou véhiculées par le son. Le projet ainsi se focalisait sur l’étude des relations qui se jouent entre public et artistes, mais aussi entre données audibles et inaudibles (les écoutes) grâce à une méthodologie adaptée à des situations complexes (hors de la situation contrôlées, simplifiée, et par conséquent contrôlable, comme le laboratoire) tel un concert ou la visite d’une exposition. Trois événements/expériences publics furent ainsi organisés avec des pièces choisies en fonction de la traçabilité des récits d’écoute qui les accompagnent. Les trois événements incluaient en plus des étudiant·e·s du Bachelor en Arts Visuels : Leif Elggren, Marja Silanpää et Vinciane Despret ; La Monte Young, Marian Zazeela, Jung Hee Choi et Salomé Voegelin ; Arto Lindsay et Juliette Volcler. Un dispositif d’enregistrement des échanges et une documentation des re-enactments furent mis en place spécifiquement pour le projet. Les données brutes nécessaire à l’analyse se trouvent désormais en libre accès sur le site web visioncreationnewsound.ch.