Les logements protégés, une approche qui prévient l’entrée en l’EMS ?

Health Vaud

Les logements protégés relèvent de la politique d’habitat de l’Etat de Vaud pour le vieillissement. Une enquête a été menée auprès des acteurs clé des sites conventionnés vaudois afin de voir dans quelle mesure ils répondent à leur vocation d’alternative à l’EMS.

Café-rencontre avec quelques locataires d’un logement protégé en canton VD
© La Source - Café-rencontre avec quelques locataires d’un logement protégé en canton VD

Le concept de logements protégés (LP) s’inscrit dans la perspective de politiques sociales inclusives soutenue par l’Etat de Vaud en permettant à chacun de vivre à domicile le plus longtemps possible dans de bonnes conditions. Le mandat qui nous a été confié consiste à évaluer dans les détails les potentialités à développer et à améliorer pour répondre aux différents objectifs sociaux et sanitaires posés aux LP.

L’étude se situe dans deux régions du Canton de Vaud: le grand centre, et la région Nord-Broye. Elle porte sur l’ensemble des LP conventionnés par l’Etat de Vaud et inclut toutes les personnes et les services concernés par le fonctionnement des LP: l’ensemble des locataires, ainsi que les structures prestataires des services, les gérances et les référentes sociales. Cela représente 38 structures habitées par 1100 locataires.

L’étude a suivi un design mixte, quantitatif et qualitatif. Les avis sur ces logements ont été recueillis par voie de questionnaire adressé aux locataires (N des réponses = 555), ainsi qu’un questionnaire adressé aux gérances des immeubles. Des entretiens semi-directifs avec des représentants des gérances et avec des référentes sociales employées dans les LP ont complété les données, ainsi que 20 entretiens semi-directifs avec des locataires volontaires. En outre, et à titre de données de contrôle, les opinions sur le logement de personnes de catégorie d’âge identique (soit 65 ans et plus) ont été recueillies aussi par voie de questionnaire envoyés de manière aléatoire à des habitants dans différentes communes du canton répondant aux critères d’âge et, pour une partie, au fait de recourir aux soins à domicile (N des réponses = 643). Des observations menées durant les visites dans différents sites LP pour la diffusion du questionnaire complètent le corpus des données traitées dans cette étude.