Facteurs protégeant la santé mentale des étudiants Bachelor de la HES-SO

Vaud Health

Degré d’exposition des étudiants Bachelor HES à des stresseurs, relations avec leur santé mentale perçue et exploration de facteurs susceptibles de la protéger : une étude longitudinale.

healstud_vignette
© La Source

Les jeunes adultes sont généralement perçus comme étant « naturellement » en bonne santé. Cependant, des études épidémiologiques montrent que :

  • La moitié des troubles de la santé mentale débutent avant l’âge de 21 ans et les troubles psychiques graves avant l’âge de 26 ans
  • En Suisse, la deuxième cause de décès chez les jeunes est le suicide 
  • Les étudiant·es prégradué·es, sont exposé·es à des stresseurs très variés 

Une des conséquences de cette exposition peut être un stress perçu plus ou moins important, qui à son tour peut nuire à leur santé mentale.

Il manque de données épidémiologiques suisses pour légitimer le développement d’interventions préventives. Les données internationales sur la santé mentale des étudiants permettent souvent d’identifier les facteurs de risques ou de conduites à risque, mais beaucoup moins ceux qui protègent la santé mentale. On ignore l’effet de facteurs modérant la relation entre le stress perçu et l’état de santé mentale perçu, considérés comme protecteurs.

Le but de cette étude est donc double :

  • Identifier chez des étudiant·es Bachelor de la HES-SO:
    • Leur degré perçu d’exposition à des stresseurs (positifs ou négatifs)
    • Leur état de santé mentale perçu
  • Explorer si certains facteurs protègent leur santé mentale

Le devis est descriptif corrélationnel longitudinal exploratoire. La récolte de données se fait à la fin février 2020 et 2021.

Les résultats serviront à orienter l’accompagnement des étudiants et à développer des interventions.