En terrain miné ? Réflexion sur le militantisme académique au sein d’une recherche sur l’aide alimentaire

Travail social Friday 26 November 2021

Conférence des Midis de la recherche

Midis de la recherche | Conférence 26 novembre 2021 | 12h15-13h30

En terrain miné ?

Réflexion sur le militantisme académique au sein d’une recherche sur l’aide alimentaire

Par Laurence Ossipow, professeure HES ; Anne-Laure Counilh, adjointe scientifique et Yann Cerf, assistant HES

La plupart des études anthropologiques ou sociologiques portant sur l’aide alimentaire sont animées d’un certain militantisme puisqu’à peu d’exception près elles cherchent à persuader leur lectorat et parfois aussi des autorités politiques que de l’aide alimentaire il faudrait passer à un droit à l’alimentation. Si cette position apparaît comme défendable en anthropologie qui s’est depuis longtemps préoccupée d’un « activisme circonstancié » (Marcus 1995) ou d’une « public anthropology » (Andrea 2021), comment la recomposer méthodologiquement ? Quelles embuches méthodologiques cet engagement implique-t-il et comment gérer la multiplication des positionalités qui répond aux conflits de loyauté et aux intérêts divergents des acteur·rices de nos terrains (Fassin, 2013). Dans notre intervention, nous prendrons parti pour un certain militantisme académique tout en montrant que la recherche que nous poursuivons ne se limite pas qu’à cette dimension.

Références :

Pia, E. P. 2021. Public Anthropology. Marcus, G. 1995/2010 « Ethnographie du/dans le système-monde. L’émergence d’une ethnographie multisituée » in D. Cefaï (dir), L’engagement ethnographique, p. 371-395. Paris : Editions de l’EHESS.

Fassin, D. 2013. Why ethnography matters: On anthropology and its publics. Cultural Anthropology, 28(4), 621-646.

Informations pratiques :

HETS-Genève

Salle A006 // 12h15 à 13h30

Entrée libre et sans inscription

Collation offerte aux participant.es

Certificat Covid ou attestation de négativité requis

Fr 26.11

HETS Genève

Map