Action Éducative en Milieu Ouvert (AEMO)

Travail social

Laure Infante

L’enfant et son développement font l’objet d’une préoccupation grandissante dans nos sociétés. Bien que l’État ait pris une plus grande responsabilité dans la garantie d’un environnement propice au développement de l’enfant, c’est en premier lieu aux parents que revient la tâche de s’assurer qu’il puisse s’épanouir. En ce sens, la protection de l’enfant en tant que sujet de droit implique parfois une limitation de la liberté des parents ou des personnes qui ont une responsabilité à son égard. Pendant plusieurs années, l’intervention de l’État et les différentes actions éducatives avaient pour but de placer l’enfant en sécurité dans un environnement protégé autre que sa famille.

Aujourd’hui, il s’agit de favoriser des mesures permettant d’agir directement dans le milieu familial. C’est la logique dans laquelle s’inscrit la mesure d’Action Éducative en Milieu Ouvert (AEMO) que nous avons choisi d’étudier, dans plusieurs cantons de Suisse romande, pour la réalisation de cette thèse. L’AEMO s’adresse aux familles suivies par les services de protection des mineurs et a pour objectif le maintien de l'enfant dans son milieu d'appartenance, par un travail sur les compétences parentales. Si la protection de l’enfance se donnait comme mission principale la protection des mineurs, aujourd’hui, les professionnels de ce champ travaillent sous le double mandat de protection de l’enfance et de soutien à la parentalité.

La recherche qualitative menée dans le cadre de notre thèse en travail social propose d’apporter une meilleure connaissance sur la façon dont les discours concernant la parentalité et les compétences parentales s’articulent en pratique et sont expérimentés par les familles et les professionnels. Cette recherche compréhensive vise également à donner la parole aux éducateurs sociaux et aux familles, souvent éloignés des milieux politiques qui prennent des décisions ayant un impact sur leur travail ou sur leur vie.