La mise en forme sociale de la force de travail Études de deux entreprises d’insertion socio-professionnelle

Travail social

Antonin Zurbruchen

Depuis le milieu des années 1990 en Europe, la recomposition du système social est marquée par l’instauration de mesures actives pour les personnes sans-emplois. Ces mesures visent à agir sur l’aptitude des individus à occuper un emploi. Partant de cette situation ce projet de thèse a pour objectif d’étudier les processus de mise en forme sociale de la force de travail au sein de deux entreprises de réinsertion socio-professionnelle du canton de Vaud. Il sera essentiellement question d’analyser les processus de mise en conformité, de (dé)valorisation (valuation et évaluation) de la force de travail des personnes prenant part à ces mesures, en portant l’attention sur les textes produits par l’Etat, les administrations et les services cantonaux (lois, ordonnance, manuels pour la pratique, rapports, etc.), sur les dossiers des participants à ces mesures et, par le biais d’observations, sur les pratiques concrètes qui ont cours dans les deux entreprises. C’est en fusionnant la sociologie critique sur l’insertion, l’étude des dispositifs techniques et l’ethnographie institutionnelle, tout en intégrant ces disciplines à l’analyse marxienne de la force de travail, qu’il s’agira de faire la lumière sur ces processus. Ce faisant, ce projet vise dans son ensemble à enrichir les analyses sociologiques sur le sujet de l’insertion.