L’ingénieur·e et son rôle dans la lutte écologique

Publié le 28.07.2021. Mis à jour le 06.09.2021.

Construction, écologie, béton, émissions de CO2, etc. Quel peut être le rôle de l’ingénieur·e dans le combat pour le climat?

© Pixabay

Par notre ambassadrice Tina Jutzeler, étudiante en Génie Civil

Écologie et durabilité sont des thèmes qui ont été abordés à plusieurs reprises sur nos réseaux sociaux ou dans nos articles (Donner du sens au métier d’ingénieur·e; Pourquoi j’ai repris des études pour devenir ingénieure en agronomie; Comment j’ai compris que j’allais réellement pouvoir faire changer le monde). Chaque personne a son rôle à jouer et ce d’autant plus lorsqu’il s’agit de l’ingénierie et des domaines s’y affiliant. Lorsque l’on parle d’écologie, on pense immédiatement aux filières directement liées à celle-ci. Les différents acteurs et actrices de ces domaines ont en effet un impact direct sur notre environnement, comme l’ont très bien présenté plusieurs de nos ingénieuses.
Cependant, il ne faut pas oublier pour autant les autres filières techniques.

Lorsque l’on parle d’écologie ou de lutte climatique, certain·es ingénieur·es sont souvent pointé·es du doigt car ils ou elles auraient tendance à chercher des solutions – et des “problèmes” – toujours plus loin, sans forcément penser aux ressources nécessaires et utilisées. Cependant, ce sont aussi ces recherches qui mènent à la plupart des avancées techniques et permettent ainsi de réduire nos impacts sur notre planète.

Par exemple, étudier le génie mécanique permet de travailler et repenser les matériaux que nous utilisons tous les jours, que ce soit dans des machines, des objets du quotidien, et même la construction. Ces recherches sont importantes dans la lutte pour la préservation de l’environnement, en termes de ressources de matières premières, mais aussi d’utilisation et d’émissions d’énergie et de gaz.

Agir sur les matériaux et les techniques employées peut donc avoir un réel impact, mais il est également question de ressources et d’énergie. En ce sens, il est normal de penser à la formation en Énergie et techniques environnementales, mais les ingénieur·es en génie électrique ont également un rôle important à jouer dans ce domaine. Dans un monde qui va toujours plus vite et demande toujours plus d’énergie – particulièrement l’électricité –, il est intéressant de remettre en question l’efficacité de nos réseaux. Réfléchir aux différentes possibilités d’amélioration fait alors partie intégrante de ces domaines, que ce soit en termes de transport, d’exploitation ou de production d’énergie.

Actuellement, un domaine sort du lot en ce qui concerne l’impact climatique. C’est bien le domaine de la construction, qui regroupe un grand nombre d'acteurs et actrices avec chacun·e son rôle à jouer. En effet, il est ici question de matériaux lourds, pas toujours facile à fabriquer et nécessitant parfois énormément d’énergie pour leur simple production. Le béton par exemple, dont la production mondiale et d’environ 12km3 chaque année (de quoi remplir le lac des Quatre-Cantons), fait l’objet de nombreux débats et recherches depuis plusieurs années déjà – il existe par exemple aujourd’hui des bétons sans ciment ou dit “bas carbone”. Le domaine de la construction altère forcément l’environnement, il est donc primordial de penser à ces altérations. Alors si l’on peut modifier et améliorer les matériaux utilisés, il faut également repenser notre manière de construire et simplement revoir notre façon de concevoir le bâti.

Concevoir, un dernier thème qu’il est important d’aborder dans cette problématique climatique. De fait, la conception de tout projet ou objet fait partie intégrante du processus de protection environnementale qui doit être mis en place par les ingénieur·es, tous domaines confondus.

Les formations techniques, que l’on retrouve notamment dans les différents établissements de la HES-SO ouvrent donc les portes de ce combat pour des actions plus respectueuses de l’environnement. Alors n’hésite plus, renseigne-toi et lance-toi !

Tu veux en savoir plus sur ce qui se fait en matière de développement durable dans les domaines techniques et sur notre quotidien d’étudiantes futures ingénieures, suis-nous sur nos pages Facebook et Instagram!