Le projet multidisciplinaire

Publié le 23.01.2023. Mis à jour le 23.01.2023.

Un pas vers le concret

Par Thao Nhi La, étudiante en microtechnique à la HEIG-VD et ambassadrice du domaine Ingénierie et Architecture

Lors de la deuxième année de Bachelor en microtechnique, les étudiantes et étudiants sont amené·es à choisir un projet sur lequel travailler. Team work, doutes, délais? Toutes ces étapes font partie du travail! La particularité de ce projet - appelé projet multidisciplinaire - repose sur le fait qu’une équipe est créée à partir de toutes les étudiantes et tous les étudiants de plusieurs facultés différentes. Mais avant même de commencer le travail, différentes questions - et les premiers doutes - peuvent déjà survenir. Je questionne notamment s’il va me manquer d’expériences pratiques pour mener à bien ce travail.

La première étape consiste à choisir quels projets nous intéressent. Une séance de présentation est organisée où chaque professeur·e présente ses projets et ouvre la discussion afin que les élèves puissent en savoir plus sur les sujets qui les intéressent. Un conseil personnel: mettre la priorité sur ce qui nous passionne!

Les groupes sont ensuite formés et le projet commence. Je travaille dans une équipe de quatre personnes sur un projet de réalisation d’un carillon automatisé. Mes partenaires de projet sont des personnes que je ne connaissais auparavant pas et qui ont toutes beaucoup d’expériences pratiques. Or, ce projet est plutôt une première pour moi.

Nous commençons par nous présenter. Cela nous a permis de discuter de l’organisation de l’équipe ainsi que de décider qui allait prendre la direction de l’équipe. L’organisation se compose principalement d’un groupe qui s’occupe de la mécanique - et dont je fais partie - et d’un autre groupe qui s’occupe de la partie électrique.

Puis, le temps investi se compose de recherches d’idées et de discussions avec le client. Cette étape nous permet de conclure un cahier des charges solides qui explicite le fonctionnement et l’aspect du carillon.

Par la suite, avec l’un de mes collègues de projet, nous concevons à l’aide de logiciels des prototypes du carillon. Je peux ensuite en discuter avec un mécanicien afin d’avoir son avis et de lancer la construction! Ces discussions avec des personnes plus expérimentées sont très fructueuses puisqu’elles me permettent d’échanger d’autres idées qui permettent d’améliorer le projet.

Nous utilisons également une découpeuse laser et des imprimantes 3D. Ces méthodes de fabrication s’avèrent très pratiques puisqu’elles nous permettent d’améliorer petit à petit notre carillon de manière très efficace.

Après avoir fabriqué plusieurs pièces, une étape importante est l’assemblage de la partie mécanique (corps, pieds, couvercle) et électrique (câble d’alimentation, lumières).  Et une fois cette étape réalisée, le carillon est sur pied!

Finalement, ce qu’il faut en retenir est la réalisation d’un projet concret et « fun » à concevoir. C’est une belle expérience qui m’a permis de faire un projet réaliste avec des outils et des méthodes tout à fait accessibles à toutes et à tous. Le travail d’équipe, la rédaction des objectifs respectifs et le planning général ont permis une bonne évolution du projet. En bref, travailler en équipe porte souvent ses fruits lorsqu’il y a de bons échanges et une bonne dose d’amusement aussi ! Et en prime, le projet a gagné le prix TIN (Technologie Industrielle) 2022! Ce prix est délivré chaque année par la HEIG-VD. Le jury, composé de 5 personnes de la HEIG-VD, récompense l’équipe ayant réalisé le projet le plus abouti.

Si mon expérience t’intéresse, suis-nous sur Instagram, où tu pourras découvrir d’autres projets d’étudiantes en ingénierie et architecture!