Comment percer les secrets d’un sol viticole?

Publié le 12.04.2021. Mis à jour le 02.05.2021.

Qu’est ce qui se cache sous nos pieds lorsque l’on se promène dans les vignes ? Comment le découvrir ?

Par notre ambassadrice Camille Lefèvre, étudiante en Œnologie et Viticulture

Les sols participent à la production et à la protection de l’environnement. Il est donc important de les étudier. Un sol sain regorgera de vie (flore, faune, microorganismes…). Son étude se fait  à l’aide d’une fosse pédologique (coupe verticale du sol). On observe la coupe de la surface jusqu’à la roche. Pour faire un bon vin il faut une bonne terre, riche, saine, pleine de vie !

Pour la réaliser une fosse, il est nécessaire de faire des carottages avec une tarière un peu partout dans la parcelle, le but étant de se faire une idée globale du sol sur l’ensemble de la parcelle. En fonction des carottages, nous allons choisir la ou les positions qui semblent les plus représentatives de la parcelle. Puis à la force des bras, avec une pioche et une pelle, ou à l’aide d’une pelleteuse, on creuse.

Pour ma part c’est avec des pelles, des pioches, des camarades motivé·es et un casse-croute que je réalise une fosse pédologique. La mission est d’essayer d’atteindre ce qu’on appelle la roche-mère. La profondeur de la fosse dépendant du type de sol, elle pourra aller de quelques centimètres à 2 mètres environ sur 1 mètre de large.

La fosse pédologique est faite, c’est bien ! Mais que faire ? La fosse se présente comme une coupe verticale.


Les différents horizons (couches), de la surface jusqu’à la roche-mère, vont être observés en fonction de la couleur, de la texture, de la densité de cailloux etc. En bref, tout ce qui montre une différence retient notre intérêt. Il est important de noter l’épaisseur de chaque couche ainsi que la transition entre les couches (nette, graduelle, horizontale, ondulée, etc.). Il est possible de prélever des échantillons de la fosse sur toute sa profondeur pour faire des analyses chimiques et physiques pour mieux comprendre le fonctionnement et l’état de santé du sol.

Voici, ci-dessus, une fosse creusée manuellement, le 7 février 2021, en appellation Goulaine, à Nantes, au Landreau. Ses caractéristiques sont les suivantes.
Profondeur : 60cm avec 2 horizons ; le premier L (labouré) et le deuxième horizons C (roche-mère plus ou moins altérée). Nous sommes en présence d’un Colluviosol (sol de bas de versants ou de vallons secs, formés de matériaux colluviaux accumulés).
L’horizon C : nombreux éléments grossiers, entre 40 et 50% de pierre (5 à 20 cm) et quelques cailloux (2 à 5 cm), en majorité friables et quelques blocs durs issus de la dégradation de la roche-mère.
La parcelle est située sur une veine de granit traversant une butte de schiste. Les roches sont anguleuses, réparties de façon homogène dans toute l’épaisseur de la couche. La terre est foncée, riche en matières organiques qui sont très importantes pour la survie de la parcelle. Sa texture est grumeleuse à dominance sableuse avec un peu d’argile. La porosité est élevée avec de nombreux trous de vers de terre et autres organismes. Nous avons un enracinement présentant des racines « chevelues » entre 10 et 30 cm. Les autres racines sont sinueuses, nombreuses et réparties jusqu’à 60 cm de profondeur (grosses racines). L’absence d’eau au fond de la fosse, malgré le fait qu’il y ait eu de fortes pluies depuis 2 semaines, montre une très bonne rétention d’eau et donc pas de risque d’asphyxie (manque d’oxygène pour les racines).

Voilà une courte description que l’on peut faire en observant une fosse pédologique, il est évident que nous pouvons en dire plus mais je souhaitais vous faire une présentation succincte en faisant ressortir les éléments les plus importants. Et maintenant à vous de voir ce qui se cache sous vos pieds. Alors, à vos pelles !

Si les métiers de la technique t'intéressent, tu peux en effet t'abonner à nos pages Facebook et Instagram où notre équipe d'ambassadrices égalité te présente leur quotidien d'étudiantes en ingénierie et architecture.