Ingénieuse.chLa technique, un défi au féminin

Le saviez-vous ? Facts and figures sur les femmes dans le business de la technologie

L’avenir se joue dans le monde de la technologie avec une grande croissance et des innovations de plus en plus sophistiquées. Notre ambassadrice Laetitia s'est intéressée aux femmes qui y contribuent activement.

Est-ce que les femmes ont toujours du mal à trouver leur place sur le dans le domaine des technologies modernes? Inconsciemment, les métiers de l’informatique et des technologies sont destinés de manière générale à la gent masculine. En effet, lorsqu’on pense à l’industrie technologique, ce sont les noms masculins qui nous viennent le plus à l’esprit. Mais où sont donc les femmes dans tout cela ? Même si l’on parle très peu des femmes dans ce domaine, elles participent fortement au développement de cette industrie.

Même si l’univers est marqué par le sceau de la masculinité, les femmes y occupent incontestablement une place. D’ailleurs, 20% des startups du monde sont créés par des femmes ! Dans ces entreprises, la gent féminine occupe de plus en plus des postes à responsabilité tel que celui de directrice.

Ce phénomène est surtout perçu aux Etats-Unis mais l’Europe n’est pas en reste non plus avec 21% en France et 18% en Angleterre. En Suisse par contre, c’est la dégringolade avec seulement 13%.

Pourtant, il existe en Suisse un réseau nommé « We Shape Tech » qui vise à encourager les femmes à choisir et à mener leur carrière dans l’industrie avec leurs propres conditions. Ce réseau compte six femmes. Elles s’organisent sur leur temps libre et de leur propre initiative Tout en travaillant  dans des grandes entreprises de technologie et des start-ups spécalisés dans ce secteur,. Il s’agit de Petra Ehmann (développement des affaires chez Google), Isa Steiner (directrice de la technologie chez Siroop), Janine Fuchs (chef de sa propre entreprise), Brigitte Hulliger (chef de sa propre entreprise en génie logiciel), Mélanie Kovacs (employée dans une agence web et programmeuse).

14,5% des entreprises en Suisse sont fondées par des femmes. Ce taux reste faible lorsque l’on sait que notre pays compte parmi les nations les plus innovantes dans le monde et que les femmes entrepreneures ont un rôle très important. Afin de donner le goût d’entreprendre aux suissesses, l’EPFL vient de lancer un concours nommé « Prix Isablle Musy » qui vise à récompenser une idée d’entreprise développée par une femme.

Elles n’ont pas attendu ce prix pour se lancer : Lea Von Bidder (start-up : Ava), Abir Oreibi (Lift), Alisée de Tonnac (Seedstards Words) et Emilie Joly (apelab : jeux vidéo). Même si les femmes sont de plus en plus nombreuses à oser sauter le pas vers l’entrepreneuriat, encore leur faut-il trouver un financement. En 2016, elles n’ont reçu que 1,46 milliards de dollars de l’argent investi par les capital-risqueurs contre 58,2 milliards pour les hommes. Une firme américaine a par ailleurs été lancée pour soutenir avant tout l’entrepreneuriat féminin. Il s’agit de « Teh Helm ».

Malgré les différentes impulsions partout dans le monde, les choses peinent toujours à changer et notamment en Suisse. Bien qu’il existe une loi sur l’égalité, les femmes ont malheureusement encore beaucoup d’obstacles à franchir !

 

Sources :

houseofswitzerland.org

www.letemps.ch/economie/deux-fonds-americains

https://www.ecoreuil.fr/blog/les-femmes-dans-la-tech-industry

 

Contact