Ingénieuse.chLa technique, un défi au féminin

En route vers mon futur métier - détours compris

En Suisse, les effectifs des filles dans les cursus informatiques sont sous-représentés, notre ambassadrice Nadja nous parle de son parcours qui l’a porté à s’inscrire à la filière « Ingénierie des technologies de l'information ».

Mon envie de faire de l'informatique est arrivée pendant ma dernière année du cycle d’orientation, moment où il est nécessaire de choisir une voie pour la suite. J'avoue ne pas me rappeler exactement ce qui m'a donné envie de faire ce métier, mais j'avais en tout cas une idée claire de ce que je ne voulais pas faire : le collège. En effet, avoir vu ma sœur étudier durant des heures des matières qui ne me semblaient pas utiles pour la suite m'en avait bien découragée. Il fallait donc trouver autre chose. J'ai toujours été assez douée pour les maths, la logique et les énigmes. Cela, ainsi qu’un parrain informaticien et un père assez débrouillard dans ce domaine, a finalement porté mon choix vers cette orientation.

Je me suis donc renseignée sur les différentes formations possibles et, en me baladant sur le site orientation.ch, j’ai découvert les parcours HES vers un bachelor en informatique. La filière Ingénierie des technologies de l'information, offerte par une haute école proche de chez moi, hepia, Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève a tout de suite capté mon intérêt. Cependant, comme les HES ne sont pas accessibles directement après le cycle d’orientation, il a fallu que je passe d’abord par un apprentissage à l’école d’Informatique du Centre de Formation Professionnelle Technique (CFPT) afin d’obtenir un CFC ainsi qu’une maturité professionnelle. Cette formation préalable m’a permis de découvrir concrètement le domaine de l'informatique sous toutes ses coutures, que ce soit le développement de logiciels, la programmation web ou le réseau. Mais c'est plutôt le côté développement qui m'a attiré. J'ai tout de suite été assez à l'aise dans ce domaine et c'est ce qui me plaisait le plus.

Mon choix de faire de l'informatique mon métier étant bel et bien confirmé, le temps était enfin venu de commencer la formation qui m’avait fait de l’œil quelques années plus tôt. Du moins, c’est ce que je pensais. En réalité j’allais encore passer par un autre petit détour auparavant. En effet, après avoir visité l’EPFL lors de ses portes ouvertes, au cours de ma dernière année au CFPT, et avoir discuté avec certains de mes professeurs par la suite, j’ai d’abord commencé, à la rentrée suivante, des études à l’école polytechnique.

Cependant, j’ai réalisé au cours de mon année là-bas que cette formation ne convenait finalement pas à mon profil plus axé sur la pratique que sur la théorie et qu’elle était également incompatible avec les nombreuses autres activités que je pratique à côté. J’ai donc décidé de revenir vers mon premier choix, les études en HES. Dans ma filière, en première année, nous étions deux filles pour une bonne trentaine de garçons. Être dans un milieu d'hommes ne m'a jamais dérangé, au contraire, et me voilà désormais bien installée dans mes études en HES.

Après tout, qu’importe les détours, mes pas m’ont finalement conduite là où je l’avais voulu quelques années plus tôt. Hier à l’EPFL, aujourd’hui à l’hepia, où serai-je demain ? L’avenir nous le dira !

Si vous ne savez pas encore vers quel chemin vous diriger, faites comme Nadja : le site http://www.orientation.ch regroupe toutes les informations nécessaires pour les formations en Suisse. Si vous vous intéressez spécifiquement aux formations qui lient théorie et pratique, visitez directement http://www.hes-so.ch.

Contact