FR DE EN

Réutilisation des eaux urbaines épurées pour l'irrigation de palmeraies au Maroc

Ce projet vise à rehausser la qualité des eaux usées d’une station d’épuration de Tiznit au Maroc, jusqu’au niveau requis par les normes internationales. Ces eaux usées pourraient alors être réutilisées dans l'agriculture pour irriguer des palmeraies.

Réutilisation des eaux urbaines épurées pour une irrigation à vocation agricole en espace oasien: le cas de Tiznit au Maroc

Ce projet de recherche questionne pour commencer les transformations que subissent les régions arides et les écosystèmes oasiens au contact de processus d’urbanisation. Ces transformations ont engendré un ensemble de maux qui traversent aujourd’hui les régions du Sud marocain: accroissement du stress hydrique, disparition de nombreuses exploitations, production locale soumise à la concurrence nationale ou internationale. Alors que l’eau à usage agricole est entrée en compétition avec les usages urbains, l’équipe souhaite documenter les dynamiques d’une nouvelle économie circulaire de l’eau via la mise en place d’un traitement adapté des  eaux usées urbaines.

Depuis les années 1980, des initiatives de réutilisation des eaux usées ont été mises en place, cependant, les médiocres conditions d’exploitation ont amené à de nouveaux enjeux: pollution des écosystèmes, risques sanitaires, fragilisation des patrimoines agricoles traditionnels.

Dès lors, la technologie n’a pu répondre que partiellement à la très forte demande sociale en ressource en eau à usage agricole. L’équipe de recherche, internationale et transdisciplinaire, voudrait reconsidérer, sous l’angle des critères de durabilité, la possibilité sociotechnique d’implémenter une technologie appropriée permettant de rehausser la qualité des eaux retraitées par une station d’épuration (STEP) jusqu’au niveau requis par les normes internationales.

Une telle mesure aura une incidence à la fois sur la réorganisation des exploitations agricoles (ouverture de nouveaux marchés, déploiement de nouvelles stratégies productives, etc.), sur la qualité des productions (certification), sur l’écosystème oasien et sur la revivification d’un espace patrimonial remarquable de la culture agraire.

Le projet concernera la ville de Tiznit qui a l’intérêt d’être de taille moyenne, la grande majorité des projets comparables se réalisant au bénéfice des grandes villes.

Les travaux de l’équipe de recherche auront ainsi pour but:

  • d’évaluer et d’identifier, par le moyen de méthodes participatives, les techniques d’acheminement de l’eau et d’irrigation les plus adaptées aux contraintes spécifiques et besoins locaux.
  • de pouvoir intégrer des ressources générées par la STEP de Tiznit dans la future gestion des eaux, et en particulier quant à leur revalorisation dans l’agriculture dont un enjeu est de dynamiser l’emploi local dans les nouvelles générations (exploitation de parcelles en friche, certification des productions).
  • de définir les méthodes d’assainissement des effluents de la STEP.
  • d'évaluer la manière dont les apports en eau retraitée pourront réalistement être mis en usage par les usagers de la palmeraie. Ces objectifs nous permettront d’aboutir à un diagnostic précis des conditions requises pour implémenter une technologie appropriée.

Partenaires du projet

  • HES-SO
  • Université d’Ain Chock de Casablanca
  • Ecole de Gouvernance et d'Economie (EGE) de Rabat
  • l’Université de Paris-La Sorbonne (laboratoire ENEC)
  • Centre Jacques Berque (Rabat),
  • l’Université Cadi Ayyad de Marrakech
  • entreprise Alpha Wassertechnik AG de Nidau

Chef de projet

Breviglieri Marc,

Contact
HES-SO Rectorat
Route de Moutier 14
2800 - Delémont
T +41 58 900 00 00 - F +41 58 900 00 01