FR DE EN

Le rapport à l’Autre

Exploration de son évolution chez les étudiantes et étudiants en travail social et en ergothérapie.
Cette recherche documente la manière dont les changements du rapport à l’Autre s’opèrent chez les étudiantes et étudiants HES en formation initiale (travail social, ergothérapie), suite à des contacts durant le stage avec des individus porteurs d’une différence radicale. Les variables qui formatent le rapport à l’Autre sont analysées afin de proposer des lignes directrices pour les accompagner durant leur transformation personnelle.

Au cours des années, le paysage socioculturel helvétique s’est transformé de façon considérable sous l’effet des flux transnationaux liés à la mondialisation et à l’accueil de migrants. La rencontre avec une personne ayant un bagage culturel différent est une expérience humaine enrichissante. Mais elle implique de nombreux défis pour ceux qui accueillent, particulièrement pour les intervenants du social et de la santé.

La présente recherche vise à analyser la manière dont les changements du rapport à l’Autre s’opèrent chez les étudiants HES en formation initiale (travail social, ergothérapie) suite à leurs contacts durant le stage avec des usagers au bagage culturel différent.

Une alterité aux formes multiples

L’Autre désigne celui qui est perçu comme porteur d’une différence radicale, d’une altérité qui remet en question les compétences professionnelles servant à interpréter les signes de l’environnement et à conduire des actions (Krewer, 1999). En ce sens, la notion d’altérité fait référence tant aux différences liées au bagage culturel qu’au statut socio-économique, l’âge, la condition de santé ou toute autre catégorie de distinction sociale.

Cette recherche a quatre objectifs:

  • Documenter les formes de rapports à l’Autre développées par les étudiants
  • Analyser l’évolution de ces rapports à l’Autre pendant le stage et l’année qui le suit
  • Identifier les variables qui formatent le rapport à l’Autre
  • Développer des lignes directrices pour les accompagner au regard du rapport à l’Autre et de leur transformation personnelle

En somme, étudier les formes de rapport à l’Autre que les étudiants en travail social et en ergothérapie en Suisse mettent en œuvre lors de la formation initiale suppose de tenir compte de différentes dimensions:

  • les caractéristiques psychologiques de l’étudiant
  • les ethnothéories des futurs professionnels
  • leur pratique professionnelle
  • le contexte dans lequel se déroule le rapport à l’Autre.

Ceci soutient la pertinence de documenter les éventuels changements, car il s’agit d’un groupe évoluant dans une société diversifiée et en voie de l’être toujours plus. Une attention particulière est portée aux particularités des milieux de pratique et à la diversité des usagers.

Le projet est financé par le FNS (2016-2019). 

Auteures et auteurs

  • Sylvie Tétreault, Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne 
  • Nicolas Kühne, Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne
  • Alida Gulfi, Haute école de travail social Fribourg
  • Collaboration

  • Yvan Leanza, Université Laval, Québec, Canada
  • Camille Brisset, Université de Bordeaux, France
  • Carine Bétrisey, Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne
  • Martine Schaer, Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne

Contact

Sylvie Tétreault

 Sylvie Tétreault
 
 
Contact
HES-SO Rectorat
Route de Moutier 14
2800 - Delémont
T +41 58 900 00 00 - F +41 58 900 00 01