Ingénieuse.chLa technique, un défi au féminin

JEDi : Jeudi Egalité et Diversité

Dans l’objectif de pérenniser un bien vivre pour soi dans la construction d’un vivre ensemble salvateur, la Haute École d'Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD) a mis en place une campagne originale sous forme d’une soirée JEDi organisée une fois par mois.

Mme Sandy Vibert, assistante HES, et M. Abraham Rubinstein Scharf, maître d'enseignement, de l’équipe JEDi ont accordé une interview à notre ambassadrice Yosra qui voulait en savoir plus. Si vous êtes intéressés par ce projet allez visiter : Campagne JEDi & Rétrospective JEDi.

Quels sont les objectifs de ce projet ?

Dans la société, les minorités sont bien souvent discriminées. De nombreuses recherches ont été menées dans le but de comprendre comment faire face à ce problème. Faire prendre conscience aux gens est une des méthodes adoptées. Notre idée est donc de trouver un moyen plutôt léger pour faire passer ce message, un moyen pour sensibiliser les personnes à agir et à penser différemment. Par la suite, un débat sera lancé, permettant aux minorités et au corps estudiantin d’échanger dans une atmosphère conviviale, interactive et constructive.

Par conséquent, ce projet favorisera l’épanouissement et l’intégration des minorités au sein de l’école pour les encourager à poursuivre une carrière dans leur domaine d’études.

Comment présentez-vous JEDi en quelques mots ?

JEDi est un projet soutenu par la HEIG-VD ainsi que la HES-SO. Il a été réalisé par un groupe de personnes de la HEIG-VD qui collabore avec l’AGE, l’Association Générale des Etudiants de la HEIG-VD, pour organiser des soirées thématiques, chaque deuxième jeudi du mois, destinées principalement aux étudiants. Une soirée consiste en une projection d’un film, un spectacle d’improvisation théâtrale ou un exposé d’un orateur externe, suivis d’un débat et d’un apéro au bar de l’école.

Quelles sont les thématiques choisies ?

Les thématiques JEDi, touchant une minorité à l’école, englobent les questions de genre, d’orientation sexuelle, de handicap, d’intégration ou de religion.

La campagne JEDi lancera le débat de manière positive et constructive, avec l’ambition de partager et discuter les rêves de chacune et chacun pour une école et une société plus égalitaires. Cette approche, déculpabilisante pour la « majorité », sera certainement fédératrice, tout en permettant à la « minorité » d’exprimer indirectement ses frustrations actuelles.

Considérez-vous ce projet innovant ?

La HEIG-VD propose plusieurs activités pour promouvoir l’égalité des chances à l’école. Ces activités concernent principalement les femmes et ont pour but d’augmenter le nombre d’inscriptions de femmes. L’idée d’une campagne traitant du thème de l’égalité et de la diversité est donc innovante, puisque les évènements sur l’égalité et la diversité ont été des actions ponctuelles ou n’incluant qu’une partie de la population estudiantine, les femmes par exemple.

JEDi propose aussi un moyen d’action original et complémentaire aux initiatives existantes et cela en élargissant le débat sur tout le campus et en abordant également les thématiques peu traitées liées à l’orientation sexuelle, le handicap, l’intégration et la religion.

Pourquoi avoir choisi une campagne plutôt qu’une ou plusieurs actions ponctuelles ?

L’équipe JEDi est convaincue que des évènements uniques ou trop espacés dans le temps sont relativement inefficaces dans le développement d’une « culture Égalité », puisque des prises de conscience ponctuelles ne suffisent pas à engendrer des changements de comportement sur le long terme. La campagne JEDi avec ses évènements mensuels a donc l’ambition de contribuer à la culture « Égalité à l'École ». De plus, en sensibilisant également le personnel lors de ces soirées, l’équipe de projet souhaite impliquer le corps enseignant ainsi que les assistantes et les assistants dans le débat et les interroger sur leurs pratiques professionnelles, afin de pouvoir, là encore, contribuer à une « culture Égalité » au sein de l'école « sur » et « hors » des bancs de la classe.

Comment imaginez-vous la suite ?

Nous avons encore de nombreuses idées, comme par exemple inviter un groupe d’improvisation suisse, afin de discuter d’un des sujets thématiques sous forme d’un spectacle.

L’un des buts du projet est de l’étendre sur d’autres écoles de la HES-SO, et même dans d’autres HES suisses. Nous sommes toujours ouverts à accueillir plus de monde et le projet est aisément exportable. Nous invitons donc toute personne le souhaitant à se joindre à notre petite communauté et à participer activement. 

 JEDi -2    

 

 JEDi - 3    

Contact