Ingénieuse.chLa technique, un défi au féminin

IL ÉTAIT UNE FOIS UNE INGÉNIEUSE INGÉNIEURE QUI UTILISAIT LE LANGAGE ÉPICÈNE

Le langage épicène, c'est à dire « non sexiste », cherche à éviter toute discrimination par le langage ou l'écriture en employant des règles et des pratiques égalitaires sur le choix des mots, de la syntaxe, de la grammaire ou de la typographie. Comme il peut contribuer à mettre en évidence la présence féminine dans les métiers techniques, nos ingénieuses ingénieures Valérie et Floriane s'y sont intéressées.

Le langage épicène consiste à féminiser la langue française dans laquelle, selon les règles grammaticales, le genre masculin est utilisé pour parler d’un homme mais aussi d’un ensemble qui comprend au moins un individu masculin. Il s’agit de la forme générique du masculin comme dans l’exemple « Les skieurs de l’école Suisse de ski sont en forme. » Avec une telle formulation, notre cerveau part du principe que ce groupe de skieurs est composé d’une majorité d’hommes alors qu’il n’y en a peut-être qu’un seul.

Les quatre principes du langage épicène sont les suivants :

1.   Féminiser ou masculiniser les désignations des personnes : Une étudiante, un étudiant, une experte, un expert, une cheffe, un chef, etc.

2.     Pour une double désignation, commencer par le féminin et accorder au plus proche, donc au masculin : La doyenne ou le doyen est libéré d’une partie de ses obligations, …

3.     S’il n’est pas possible d’utiliser une double désignation, utiliser la forme suivante : Les enseignant-e-s sont chargé-e-s, …

4. Utiliser la désignation « Madame » et renoncer à « Mademoiselle » : Mesdames et Messieurs les collaboratrices et collaborateurs, …

En Suisse romande, les premières mesures de féminisation de la langue française ont été prises par les institutions officielles à partir du début des années 2000. Le but de l’écriture inclusive est de promouvoir une égalité hommes-femmes dans les écrits. Bien que cette égalité semble aller de soi, l’utilisation du langage épicène est encore contestée par certain-e-s qui estiment que cette manière de faire alourdit le texte, complique la lecture et ne respecte pas les règles éditées par l’académie française. Il est pourtant évident que chaque langue évolue dans le temps, notamment en introduisant de nouveaux mots. Ainsi, le dictionnaire Robert a par exemple ajouté les termes spoiler[1] et youtubeur[2] à son dictionnaire en 2017.

L’écriture inclusive permet d’apporter des nuances dans une phrase, entre autres en rendant explicite la présence de femmes dans un groupe :

1. Les étudiants de l’école d’ingénieur ont terminé leur session d’examens. (non épicène)

1’. Les étudiant-e-s de l’école d’ingénieur-e-s ont terminé leur session d’examens. (épicène)

Il est intéressant de constater que les hautes écoles utilisent cette écriture, tant sur leur site internet que dans la plupart des documents officiels. Ainsi, sur la page d’accueil de la Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg, il nous est possible d’accéder à l’espace futur‑e étudiant‑e /étudiant‑e. Nous apprenons également que l’ingénieur‑e civil désigne la personne responsable des domaines de la conception structurale, …

L’effort fourni par les hautes écoles en Suisse romande reflète la volonté du pays de promouvoir l’égalité hommes-femmes sous toutes ses formes. Avec cette formulation en langage épicène, une future étudiante qui s’intéresse à entamer des études d’ingénieur-e sentira immédiatement une légitimité à s’inscrire dans la filière qui l’intéresse.



[1] Donner la fin ou le dénouement d’un film ou d’une série à une personne qui ne l’a pas encore regardé

[2] Individu don le métier est de réaliser des vidéos publiées sur la plateforme YouTube

 

Valérie A. Reinhard,  Floriane Savary

Voir aussi: http://www.egalite.ch/langage-epicene.html

Contact