Comment formuler une annonce attractive pour les candidat-e-s ciblé-e-s ? | HES⁠-⁠SO Haute école spécialisée de Suisse occidentale
FR DE EN

Comment formuler une annonce attractive pour les candidat-e-s ciblé-e-s ?

Recommandations :

Plusieurs éléments doivent être tenus en compte dans la rédaction d’une annonce.

  • Le contenu est formulé de la façon la plus claire, ouverte et professionnelle possible.
  • La formulation est orientée tâches et potentiels, et ne se concentre pas sur des conditions strictes à satisfaire.
  • Celle-ci doit être rédigée en langage épicène (voir nos recommandations  ), et s’adresser aux candidat-e-s potentiel-le-s sur un ton les encourageant à se présenter. Cela inclut le titre de la fonction. En outre, il faut veiller à utiliser un vocabulaire varié qui évite de décrire le poste d’une façon typiquement masculine ou féminine.
  • L’annonce est rédigée de façon à décrire le poste de façon « ouverte et large ». Cela signifie qu’il est préférable d’éviter les descriptions par liste de mots-clé, qui donnent l’impression de poser des conditions absolues à remplir.
  • La différence entre les qualités requises et souhaitées est clairement marquée.
  • L’annonce spécifie explicitement que les candidatures du sexe sous-représenté dans le domaine sont les bienvenues, et, le cas échéant, font l’objet d’une préférence à compétence égale.
  • Le pourcentage d’occupation est clairement indiqué, ainsi que les mesures de conciliation vie privée / vie professionnelle mises à disposition.
  • Si des images d’illustration sont utilisées, en choisir qui soient conscientes de la diversité et évitent les stéréotypes.


Exemples :
Le choix de vocabulaire se fait souvent de façon inconsciente et spontanée, mais transmet une atmosphère particulière si on n’y prête pas attention. Ainsi des mots comme « assertif », « faisant preuve d’autorité », « dynamique », « compétitif » renvoient à des univers perçus comme davantage  masculins, et font penser au sport ou au domaine militaire. Des termes comme « orienté équipe », « communicative », « diplomate », « sachant collaborer dans le respect de l’équipe » renvoient davantage à des qualités perçues comme féminines, liées à la communication, le consensus, la douceur etc. Dans tous les cas, il convient d’éviter de marquer l’annonce d’un type particulier de vocabulaire, de façon à ne pas écarter des candidatures d’un sexe ou l’autre sans le vouloir.
Différentes formulations peuvent aider à communiquer l’idée d’une préférence pour le sexe sous-représenté :

  • « Soucieux-se de promouvoir l’accès homme/femme à l’enseignement, l’institution encourage les candidatures hommes/femmes. »
  • « Étant donné la constitution actuelle de l’équipe, les candidatures féminines/masculines sont particulièrement les bienvenues. »
  • « Dans une perspective de parité, l’institution encourage les candidatures féminines/masculines. »
  • « L’institution adopte une politique de recrutement en faveur de l’égalité des chances. »
  • « À compétence égale, une candidature féminine/masculine sera favorisée. »


Les images d’illustration sont toujours difficiles à trouver, mais il faut veiller à ne pas véhiculer de stéréotypes de genre « discrets », dont l’influence sur les candidatures est bien réelle. On peut distinguer d’une part des images comportant des stéréotypes liés à l’environnement de travail en général, et d’autre part ceux propres à certaines professions. Les quelques exemples ci-dessous permettent de se rendre compte de l’importance du choix des images.


Des images stéréotypées au niveau du genre ressemblent à ceci :
 representation sexiste 1      representation sexiste 3

Sur ces images, des femmes et des hommes sont représentés comme travaillant ensemble, mais leurs interactions suivent des stéréotypes de genre : l’homme occupe la position la plus élevée en étant debout ou au centre, en apparaissant actif et compétent, tandis que les femmes occupent une position plus périphérique et passive. L’homme leur transmet ce qu’elles doivent savoir, et elles apparaissent de ce fait moins compétentes. L’homme est en possession de l’outil de travail et les femmes surtout représentées sous leurs attributs féminins (coiffure, vêtements, style) tandis que l’homme revêt une apparence plus standard. L’homme est montré comme actif et détenteur des compétences, et les femmes sont représentées comme passives et nécessitant d'être assistées dans leur travail.

 representation sexiste 2    representation sexiste 4

Ces images mettent en scène des hommes et des femmes dans un environnement professionnel, mais le langage corporel est très différent en fonction des sexes : les hommes sont actifs et se félicitent d’un succès professionnel, tandis que les femmes sont reléguées au second plan et n’agissent que comme validation des actions des hommes – ici par leur sourire. Cela dépeint les femmes comme des employées de moindre importance faisant partie du décor, et moins concernées par l’excellence professionnelle.


Des images moins stéréotypées représentent par exemple des collaboratrices et collaborateurs d’âges, genres et ethnies différentes, disposant des mêmes outils de travail et dont les actions ne sont pas hiérarchisées en fonction de leurs caractéristiques. Ainsi, dans une image non stéréotypée, on ne peut pas associer des qualités en fonction du genre : passif/actif, dominant/dominé, compétent/en apprentissage, etc.

Certaines images donnent une fausse idée d’une profession :
 representation sexiste 5 6     representation sexiste 5 6
Les images ci-dessus sont des illustrations typiques de banques d’images pour le mot-clé « ingénieur ». Les moteurs de recherche proposent automatiquement une série d’images représentant un homme dans 90% des cas, le plus souvent sur un chantier avec un casque. Le métier d’ingénieur est donc perçu comme essentiellement masculin, orienté sur la pratique en chantier.
 

 Sheffield engineers small
L’image ci-dessus provient du site de promotion des carrières féminines dans l’ingénierie de l’université de Sheffield en Angleterre. Du fait qu’il s’agisse d’un site de promotion des carrières féminines, toutes les personnes représentées sont logiquement des femmes. Celles-ci sont de réelles ingénieures photographiées sur leur lieu de travail. L’image du métier qui en résulte est radicalement différente de l’image proposée par un moteur de recherche. Les environnements sont différents, les personnes également, et une sensation d’accessibilité et de variété se dégage de façon générale. Privilégier les images « réelles » permet souvent de contourner le problème de la mauvaise représentation du métier par les illustrations stéréotypées.

Comprendre :
De par leur socialisation différente, les hommes et les femmes adoptent souvent des comportements différents face aux annonces d’emploi. Ainsi, en ce qui concerne les annonces, les hommes ont tendance à postuler si leur profil correspond au moins à un des points mentionnés dans l’annonce. Les femmes ont tendance à ne pas postuler dès qu’un des points de l’annonce ne correspond pas à leur profil. Ces stratégies opposées font que le simple fait de rédiger une annonce sous forme de liste de points à satisfaire écarte automatiquement un grand nombre de candidatures féminines qui auraient pourtant toutes les compétences nécessaires pour remplir la fonction. De même, « gonfler » les profils des annonces dans l’espoir d’attirer de meilleur-e-s candidat-e-s provoque une discrimination de genre automatique et imperceptible.
Enfin, l’ambiance générale qui se dégage d’une annonce, notamment à travers les illustrations, incite ou décourage les candidatures de certaines personnes en fonction de stéréotypes véhiculés. Ceux-ci peuvent donner une mauvaise image de l’égalité homme-femme, ou de l’ambiance de travail. 

Contact
HES⁠-⁠SO Rectorat
Route de Moutier 14
2800 - Delémont
T +41 58 900 00 00 - F +41 58 900 00 01
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok