Comment définir « salaire égal » et « travail égal » ? | HES⁠-⁠SO Haute école spécialisée de Suisse occidentale
FR DE EN

Comment définir « salaire égal » et « travail égal » ?

Recommandation :
Le salaire égal se définit sur deux dimensions.
Une dimension horizontale : d’une part, l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes correspond à la différence moyenne de rémunération horaire brute entre les travailleurs de sexe féminin et masculin pour un travail égal ou de valeur égale.
Une dimension verticale : d’autre part, l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes signifie que les femmes gagnent moins au cours de leur vie, ce qui signifie que leur salaire total au cours d’une carrière est inférieur à celui d’un homme pour une carrière similaire et que celles-ci ont moins accès à des carrières plus fortement rémunératrices.


Le travail égal se définit sur trois plans :
1.    Le travail similaire : faire le même travail ou comportant dans différences telles qu’elles n’ont aucun impact pratique. (Des différences telles que des obligations supplémentaires, le degré de responsabilité, les compétences, le moment de la journée où le travail a lieu, les qualifications requises ou l’effort physique à fournir peuvent être d’importance pratique.)
2.    Le travail équivalent : faire un travail différent mais soumis au même schème d’évaluation et étant d’une valeur égale.
3.    Le travail de valeur égale : faire un travail différent mais égal du point de vue des efforts, compétences et prises de décision ou responsabilités.


Comprendre :
Les définitions de salaire et de travail égal sont la base d’une conception plus large de la « rémunération égale ». Celle-ci s’entend elle aussi sur deux plans : d’une part un taux horaire égal, mais d’autre part une accessibilité égale aux schèmes de progression salariale, tels que l’ancienneté, l’expérience, la formation, et les critères d’évaluation du travail.
Il est fréquent de ne prendre qu’une seule dimension en compte dans l’évaluation des politiques salariales. Par exemple la maternité impacte négativement la rémunération : perte d’ancienneté, d’expérience, d’appréciation des aptitudes, et promotions moins rapides font partie des conséquences observées. Dans une perspective d’égalité des chances, ces impacts doivent être évités.
Le taux horaire brut et contractuel n’est donc qu’un aspect, même si central, de la question de l’égalité salariale entre les hommes et les femmes.

Contact
HES⁠-⁠SO Rectorat
Route de Moutier 14
2800 - Delémont
T +41 58 900 00 00 - F +41 58 900 00 01
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok