Ingénieuse.chLa technique, un défi au féminin

Brigitte Manz-Brunner

Ing. dipl. EPF, Directrice de l’Association Suisse des Femmes Ingénieures (ASFI) et de NaTech Education

Votre activité professionnelle en quelques mots

Etudes d'agronomie à l'ETH Zurich, Directrice suppléante de l’Agence «Senarclens, Leu und Partner AG» (SLP) depuis 2007, membre de la Direction depuis 2011.

SLP est une agence de communication spécialisée dans les domaines de l'éducation, de la science et de la technologie. Dans le domaine de l’éducation, SLP est particulièrement reconnue pour ses activités de promotion du domaine MINT auprès des jeunes comme auprès du grand public. Notre agence s'est établie sur le marché comme une agence compétente dans la gestion d’associations professionnelles, dans la planification et l'organisation d'événements de moyenne à grande envergure dans les domaines cités plus haut.

Qu'est-ce que l’égalité des chances représente pour vous ?

Comme Ingénieure, je suis sensible à cette thématique. Professionnellement, je m’engage depuis plus de 20 ans dans la promotion des sciences et de la technique.

L’égalité des chances – spécialement dans le domaine technique –est pour moi une nécessité: il est primordial que les femmes exercent également une influence, qu’elles participent au développement de la technologie et qu’elles apportent leur contribution aux défis de notre société. Bien que des efforts soient déployés pour motiver un plus grand nombre de femmes à étudier l'ingénierie, le succès est insuffisant (avec 8-10% de femmes en génie mécanique, en technologie de l'information et en ingénierie), il y a encore un effort à faire!

Un film, un livre en rapport avec l’égalité des chances à recommander ?

Le dernier Globi et la technique « Globi und die verrückte Maschine ». Un livre qui montre d’une manière ludique comment fonctionne notre « vie de tous les jours » et incite ainsi la curiosité des enfants – filles et garçons - est pour moi une action pour l’égalité des chances.

En montrant différents parcours dans lesquels femmes et hommes ont la même place, la même chance et les mêmes perspectives professionnelles, est une démarche que je poursuis à travers l’ASFI (Association Suisse des Femmes Ingénieures) notamment: en exposant des modèles féminins positifs et en présentant la diversité des parcours professionnels dans les domaines de l’ingénierie.

Une bonne/une mauvaise expérience personnelle ?

Eventuellement est-ce une question d’âge, mais j’ai la chance de n’avoir pas de souvenirs de «mauvaise expérience personnelle».

Par contre je peux dire que mon bon réseau professionnel comme personnel m’a bien souvent servi: c’est un excellent bénéfice (atout) qui rend grand service!

Enfant, quel était votre métier de rêve (et pourquoi avoir changé d’avis) ?

La question de savoir ce qui m'intéressait en tant qu’enfant n'est pas si facile à répondre. La question la plus simple pour moi aurait été de savoir ce qui ne m'intéressait PAS.

Avec le recul et avec plusieurs années d'expérience et d'abstraction, je dirais que j'ai toujours été intéressé par les connexions (réseautage), les systèmes et l'organisation. En tant que petite fille resp. enfant, j'aurais difficilement pu le dire ainsi.

Contact