FR DE EN

Au-delà de la date limite: les boîtes de conserves défient les conservateurs

Le projet de recherche CANS de la HE-Arc Conservation-restauration a élaboré une méthode d'ouverture des boîtes de conserves patrimoniales. Testée avec succès dans plusieurs musées, cette méthode permet de mieux conserver ces objets victimes de corrosion. Un article du dernier bulletin du Centre national d'information sur le patrimoine culturel NIKE détaille le procédé.

Les boîtes de conserve présentes dans les musées sont porteuses d’une valeur culturelle, historique, artistique ou sociale. Certaines d’entre elles ont plus d’un siècle. Leur conservation pose parfois problème car le métal qui les compose peut subir différentes formes de corrosion au fil du temps. Ces dégradations sont irréversibles et risquent d’endommager de façon permanente la boîte et son étiquette. La valeur de l’objet en est alors fortement diminuée.

Ces dégâts peuvent être contrés en vidant préventivement la boîte de son contenu. L’équipe de recherche a développé une méthode d’ouverture particulière car elle est peu invasive et respectueuse de l’intégrité de la boîte. Le processus a la particularité d’être réversible: la boîte peut être refermée après avoir été vidée. Les boîtes peuvent ainsi être à nouveau exposées dans les musées.

Cette méthode a été utilisée avec succès au cours du projet CANS (Conservation of cAns in collectioNS) de la HE-Arc sur des boîtes du Musée historique de Berne, de l’Alimentarium de Vevey (VD) et du Museum Burghalde de Lenzburg (AG).
 
> Lire L’article complet de Alina Michel, Régis Bertholon et Laura Brambilla dans le NIKE-Bulletin no 5, 2017

> Lire l'interview à mi-projet avec Laura Brambilla, responsable opérationnelle du projet de recherche CANS, le 26.01.2016

Publié le 26.09.2017
Contact
HES-SO Rectorat
Route de Moutier 14
2800 - Delémont
T +41 58 900 00 00 - F +41 58 900 00 01