FR DE EN

ART WORK(ERS)

Le projet Art Workers s’intéresse aux échanges entre économie industrielle et pratiques artistiques. Il part du postulat que ce type d’échanges ne modifie pas seulement l’espace de travail et d'exposition, mais également la perception même de la notion de travail artistique. Art Workers teste des modèles alternatifs de récupération du patrimoine industriel par la pratique d'exposition.

Le projet s'est ancré autour de deux sites industriels alpins:

  • le village industriel de Chippis en Valais, où l'usine d'aluminium Constellium (anciennement AluSuisse) a commencé sa production en 1908
  • le site d'Ivrea où, toujours à partir de 1908, l'usine de machines à écrire Olivetti a été le laboratoire d'une réflexion sur le rôle social et l'esthétique du travail

Les deux sites ont été partiellement reconvertis en sites d'éducation et revendiqués comme héritage par des institutions et la société civile durant les 10 dernières années.

Objectifs

  1. Réfléchir sur la pratique d'exposition dans un contexte alpin post-industriel et partager cette réflexion avec des partenaires et des artistes invités en provenance de Suisse et de l’étranger.
  2. S'interroger, par la recherche de terrain et l’étude comparative, sur les effets d'échelle de la relation entre culture et récupération des friches industrielles au niveau local et international. Les risques liés à une potentielle inflation patrimoniale et un excès de muséification du territoire, ainsi que les problématiques soulevées par le vieillissement des initiatives de conservation de la culture industrielle dans le cadre des pratiques mémorielles et de la «nouvelle muséologie» seront pris en compte.
  3. Imaginer des interventions artistiques pour les sites encore intéressés par la production, recueillir la mémoire des habitants qui ont eu une expérience directe d’Alusuisse et  impliquer les acteurs culturels présents dans le village et les artistes invités aux évène-ments, expositions et journées d’études organisés dans le cadre du projet.

Méthodologie

Trois approches méthodologiques complémentaires sont utilisées :

  1. Collecte de données et énonciation d’hypothèses de travail sur la base de l'analyse des cas d'études (théorisation ancrée)
  2. Réalisation de questionnaires et d’entretiens filmés selon la méthodologie de l’histoire orale appliquée à l'art contemporain et à la mémoire ouvrière
  3. Organisation de résidences d’artistes et de workshops avec des étudiants de l’ECAV et de la SUPSI afin de tester les observations par la pratique du field-work

Résultats

  1. Constitution d’une archive d’entretiens filmés qui conserve le témoignage des habitants de Chippis et la parole des experts
  2. Productions des artistes en résidence et des étudiants Master engagés dans les workshops
  3. Edition d’un magazine présentant les résultats intermédiaires du projet
  4. Présentation finale des résultats de la recherche sous la forme d’un colloque à l’Institut suisse de Rome, ainsi que d’une publication
  5. Création d’un site internet permettant d’accéder aisément aux différentes productions (entretiens, conférences, colloque)

Exposition Blackout

Les résultats du projet de recherche ont été exposés sous le nom de Blackout au Corner College de Zürich du 8 décembre 2017 au 28 janvier 2018. Ils comprennent un film, une série de sculptures, une installation, une collection d'interviews filmées, quatre projets éditoriaux et des enregistrements audio.

Equipe de recherche

  • Federica Martini, cheffe de projet
  • Petra Koehle, Robert Ireland, artistes et enseignants
  • Meret Knobel et Aurélie Strumans, assistantes
Ecole cantonale d'art du Valais - ECAV
Contact
HES-SO Rectorate
Route de Moutier 14
2800 - Delémont
T +41 58 900 00 00 - F +41 58 900 00 01
By continuing to browse this site, you agree to the use of cookies to improve your user experience and to provide website statistics.
ok