DE

Impact des jeux vidéo sur le cerveau qui apprend

Publié le 25.03.2019. Mis à jour le 05.05.2021.

Mercredi 8 mai 2019 dès 16h30

Lausanne, HES-SO Master, Provence 6

Durant les 12 derniers mois, 41% des suisses entre 16 et 64 ont joué au moins une fois à un jeu vidéo au sens large. Les femmes représentent près de la moitié des joueurs. La tranche d’âge qui joue le plus est la tranche 25-34 ans chez les hommes, et celle des 35-44 chez les femmes.

Les jeux vidéo, souvent associés à la violence, à l’addiction ou à une perte de temps, ont éveillé l’intérêt des neurosciences et de la neuro-éducation.

Que démontrent les études du domaine qui ont évalué l’impact de ce loisir sur le cerveau ? L’usage des jeux vidéo contribue-t-il à disperser l’attention ? Favorise-t-il la diminution de l’attention continue ? Le joueur, la joueuse sont-ils des étudiant·es moins efficaces ? Peut-on s’appuyer sur les mécanismes des jeux vidéo pour favoriser l’apprentissage ?

L’oratrice du jour, Dr. Daphne Bavelier, abordera ces questions durant cette quatrième conférence du cycle « Enseigner à l’ère numérique ».

 

Une

conférence organisée par le Centre e-learning de la HES-SO Cyberlearn et le

SADAP sous l’égide des dicastères Enseignement et Qualité de la HES-SO.