164 diplômé·es fêté·es pour leur Master

HES-SO Master Publié le 04.06.2022. Mis à jour le 10.06.2022.

Le 3 juin 2022, les diplômé·es du Master of Science HES-SO en Integrated Innovation and Product Development – Innokick, du Master of Science HES-SO in Engineering (MSE), et du Master of Science HES-SO in Life Sciences (MLS) ont été célébré·es pour l’obtention de leur titre. L’événement s’est déroulé au Millenium à Crissier.

©Anouk Ruffieux

Cette cérémonie a débuté par une allocution en vidéo de Cesla Amarelle, Conseillère d’État vaudoise et Présidente du Comité gouvernemental de la HES-SO. René Graf, Vice-Recteur Enseignement, Sophie Barbaza Simonot, Responsable HES-SO Master, Jean-François Clément, Syndic de Renens ainsi que les responsables du Master Innokick, du MSE et du MLS se sont ensuite succédé sur scène pour féliciter les lauréat·es. Trois diplômées des différents Masters, Marie Vallat, Amanda Hayoz et Marine Modoux, ont relaté avec dynamisme et humour leur parcours de formation et ont adressé un message inspirant à leurs pairs. La soirée a été ponctuée par les intermèdes musicaux du groupe Marzella.

Des projets d’étudiant·es plébiscités

Cet événement a permis de mettre en lumière, par les prix remis et lors des diverses interventions, la qualité des projets et travaux de Master réalisés par les étudiant·es durant leur cursus.

Les étudiant·es du Master Innokick, mandaté·es par des entreprises et organisations, ont proposé divers concepts, salués par des expert·es de l’innovation. Trois projets ont particulièrement retenu l’attention: le premier projet permet de capter des données physiologiques chez les sportifs, le deuxième est centré sur la gestion des NFT et le dernier s’est concentré sur la valorisation des meubles d’occasion dans une démarche d’économie circulaire.

Les travaux de Master de deux diplômés du MLS ont été récompensés par les professionnels du domaine. Thomas Ferrari a reçu un prix de la part de l’Association des diplômés HES en chimie, sciences de la vie et biotechnologie (SVC) pour son travail portant sur l’optimisation du procédé de synthèse d’un acide aminé, utilisé notamment dans la fabrication de médicaments pour traiter le VIH. Louis Neveu a obtenu le prix de l’entreprise Socorex pour son travail portant sur des essais biologiques in vitro simulant des maladies infectieuses et leurs réactions à des traitements.

Une formation en pleine mutation

Du côté du MSE, cette remise de diplôme a été l’occasion de faire le bilan de son évolution. En effet, à l’occasion de son dixième anniversaire en 2019, cette formation, conçue en coopération nationale, a revu l’ensemble de son cursus. Les liens avec les partenaires industriels et du secteur des services ont été renforcés. Le Master a également mis en place de nouvelles orientations liées aux métiers de l’ingénierie : Civil engineering, Computer science, Data science, Electrical engineering, Energy and environment, Mechanical engineering et Microengineering. En parallèle, la pédagogie a été remodelée avec la création de projets interdisciplinaires de groupe permettant aux étudiant·es de devenir acteur et actrice de leur formation.

L’événement en chiffres

Sur les 164 titres décernés, 24 ont été remis aux diplômé·es du Master Innokick, 112 aux diplômé·es du MSE, dont 10 pour l’orientation Génie civil, 16 pour l'orientation Technologies énergétiques, 35 pour l'orientation Technologies de l’information et de la communication, 51 pour l'orientation Technologies industrielles, et 28 pour le MLS dont 10 pour l’orientation Applied Biosciences, 10 pour l’orientation Chemical Development & Production et 8 pour l'orientation Natural Resource Management.

Le diplômé le plus jeune a 22 ans, le plus âgé 40 ans. L'âge moyen des diplômé·es est de 27 ans.