Career WomenVous êtes une femme, votre carrière nous intéresse!

Portrait de Suzanne de Treville

Professeure au Département des opérations à l’Université de Lausanne

 Suzanne_de_treville 

Quel est le point commun entre Apple, Nike et General Electric (GE)?

Toutes ces entreprises ont la majeure partie de leurs activités à l’étranger. C’est contre cette délocalisation que Madame Suzanne de Treville livre bataille afin de permettre aux emplois de rester dans leur pays d’origine.

Suzanne de Treville est Professeure au Département des opérations à l’Université de Lausanne. Elle effectue, en parallèle, avec l’équipe d’OpLab un partenariat avec le gouvernement Obama. Il s’agit d’un groupe interdisciplinaire de chercheurs passionnés et spécialisés dans la gestion des opérations, l’analyse des risques et les statistiques.

Dans un premier temps, Madame de Treville a été attirée par la littérature. Elle a, de ce fait, effectué un Bachelor avec comme branche principale l’anglais.

My life has been a series of easy decisions that were not even under consideration 6 months before they were made

Preuve en est, elle s’est par la suite découvert une passion pour les maths, qu’elle considère comme une matière essentielle pour le management. Quelques années plus tard, elle effectuait un doctorat avec une spécialisation en gestion des opérations, à Harvard.  Le secteur de l’industrie est, selon Madame de Treville, un élément clé pour l’économie d’un pays. Elle s’oppose à l’externalisation de la production et, par conséquent, à la diminution de l’offre d’emploi pour le pays où se trouve le siège de l’entreprise. La perte de travail, dans le secteur de l’industrie, aboutit à une instabilité politique et familiale. Madame de Treville s’est donné pour mission de valoriser la production locale, ce qui créerait l’ouverture de nouveaux postes et lutterait contre le choix de délocalisation des entreprises.  Par son travail assidu, ses idées novatrices, ainsi que la collaboration avec diverses personnes, elle a créé l’outil « Cost Differential Frontier ». Il permet aux entreprises, de manière rapide et efficace, de réaliser que la production locale est souvent plus abordable que l’externalisation au niveau des coûts et de l’amélioration de la chaîne d’approvisionnement.

Un de ses plus grands challenges a notamment été de travailler dans différents domaines en côtoyant diverses cultures. De plus, il n’est pas forcément aisé d’expliquer à des managers, qui n’ont pas toujours une formation avec des bases quantitatives, le processus du « Cost Differential Frontier ». En effet, les résultats que présente cet outil d’analyse sont contrintuitifs et requièrent une compréhension totale des techniques de la finance quantitative. 

I am not what people expect

Grâce à l’attention internationale que suscite son projet, les décideurs ont accès plus facilement et rapidement à l’outil créé par Madame de Treville et ses collaborateurs.

Each time a company creates good quality manufacturing jobs, or a government official gets hope back that manufacturing can be restored, or a company is saved because of my work, that is a dream come true.

Le fait d’être une femme dans un domaine à prédominance masculine n’a pas été un désavantage selon Suzanne de Treville. Bien que la première réaction de ses interlocuteurs soit de tenter de lui prouver qu’elle a tort, ils réalisent bien souvent par la suite que ses arguments sont fondés et ses résultats probants.

Once someone is convinced, the fact that I am a woman just makes things more fun.

 

Publié le 31.03.2015
career.women@hes-so.ch
Contact