Boîte à outils genreEt si j’intégrais la perspective genre dans mon domaine?

Plafond de verre

Désigne un ensemble de pratiques sociales et politiques qui freinent et même barrent la progression des femmes vers le sommet des hiérarchies professionnelles et organisationnelles. C’est une expression imagée qui décrit une réalité peu visible à laquelle les femmes se heurtent lors de leur ascension dans leur carrière professionnelle. Elles gravissent plus difficilement l’échelle sociale que leurs collègues masculins, à compétences et diplômes équivalents. Il s’agit d’un phénomène de hiérarchisation sensible même dans les secteurs extrêmement féminisés et publics tel l’enseignement, la santé ou le social. Ce terme renvoie à la ségrégation verticale des métiers et peut être associé à parois de fer ou mur de glu qui renvoient à la ségrégation horizontale: les femmes se lancent dans un plus petit nombre de métiers et peinent à changer de domaine. C’est la sexuation des métiers. « Malgré les incitations politiques en faveur d’une diversification des orientations professionnelles, cette division sexuée de l’orientation professionnelle a très peu évolué en Suisse durant les vingt dernières années et est au coeur de la construction des inégalités de genre, car elle pose les bases de la ségrégation du marché du travail. D’une part on observe une ségrégation horizontale : bon nombre de métiers sont exercés très majoritairement par des hommes, d'autres quasi exclusivement par des femmes. Cette ségrégation contribue au maintien des inégalités salariales entre les sexes : les métiers féminisés sont moins bien rémunérés que les métiers masculinisés (Murphy et Oesch, 2015) ; à niveau de formation égal les femmes touchent donc des salaires inférieurs à ceux des hommes (Guilley et al., 2014). La ségrégation verticale du marché du travail, quant à elle, atteste du fait que les hommes occupent plus souvent des positions de chefs et les femmes de subalternes (Kriesi, Buchmann et Sacchi, 2010). Cette forme de ségrégation résulte des multiples discriminations subtiles liées à l’intériorisation de « schémas de genre » dont sont victimes les femmes (Valian, 1998). » (Gianettoni et al., 2015 : 4)

Gianettoni, Lavinia, C. Carvalho Arruda, J.-A. Gauthier, D. Gross & D. Joye. 2015. Aspirations professionnelles des jeunes en Suisse : rôles sexués et conciliation travail/famille. Social change in Switzerland.

Guilpain, Geneviève lexique commenté « genre et mixité », l’IUFM-UPEC, Académie de Créteil, 2010.

«Femmes et carrières : la question du plafond de verre. », Revue française de gestion 4/2004 (no 151), p. 117-127.

Contact