FR DE EN

Comment la HES-SO lutte contre un nouveau type de fraude

La stratégie de la HES-SO consiste à développer une culture d’intégrité auprès de ses étudiants. Mais elle veut également rester à la pointe de la fraude en menant un projet pilote avec une start-up valaisanne dans le domaine du «ghostwriting»

Et si détecter les mutations génétiques pouvait servir à attraper les étudiants tricheurs, qui font rédiger leurs travaux par des prêtes-plumes? C’est l’idée un peu folle de Claude-Alain Roten, biologiste de formation, qui a eu l’idée il y a quelques années de faire évoluer l’utilisation d’un algorithme utilisé pour cartographier le génome à des fins de lutte anti-fraude.

Outil d'identification d'un auteur

«Prenons un exemple très simple. Si dans un texte en français, vous avez tout à coup quelques lignes en italien, notre logiciel repérera une anomalie», explique le co-fondateur d’OrphAnalytics. Cette société valaisanne fait l’actualité depuis quelques semaines suite à la révélation de «SRF» que plus d’une centaine d’étudiants universitaires avait «acheté» leurs travaux académiques à des tiers l’année dernière.
Créée formellement en septembre 2014, la start-up de Martigny propose un outil puissant d’identification textuelle (construction des phrases, choix du vocabulaire, effets de styles, etc.). Sa promesse: identifier le ou les auteurs d’un document en quelques pages. Elle a réalisé une démonstration avec la saga Millenium, dont le quatrième volet a été rédigé par un nouvel auteur. 
Si une trentaine d’entreprises proposent des logiciels anti-plagiat à grande échelle, cette fraude-là, le ghostwriting en anglais, n’était pas encore couverte. Depuis le début de l’année, la HES-SO participe à un projet pilote avec OrphAnalytics.

«Nous responsabilisons
nos étudiants»

«C’est clair qu’en tant qu’institution, nous devons travailler sur plusieurs tableaux, à commencer par la prévention, rappelle Yves Rey, vice-recteur Enseignement de la HES-SO. Ensuite, nous essayons de responsabiliser au maximum les étudiants, mais au final, il faut également que nous nous puissions utiliser les outils de pointe pour faire face à quelques cas, même s’il restent exceptionnels.» Les logiciels sont en quelque sort un complément à la culture d’intégrité académique, qui fait partie intégrante de la stratégie de la HES-SO.
Pour Claude-Alain Roten, «la HES-SO est vraiment un partenaire de choix, car elle offre une telle diversité d’étudiants, des infirmiers aux informaticiens, qu’elle constitue un banc d’essai parfait pour notre produit». D’autres universités helvétiques devraient suivre la voie pionnière de la HES-SO. 

Le site internet d'Orphanalytics

 

Publié le 09.03.2016
Contact
HES-SO Rectorat
Route de Moutier 14
2800 - Delémont
T +41 58 900 00 00 - F +41 58 900 00 01