Ingénieuse.chLa technique, un défi au féminin

Choix professionnel : entre hésitations, certitude et enthousiasme

Deux étudiantes du domaine Ingénierie et Architecture de la HES-SO nous racontent le chemin qui les a conduites vers leur choix d’études. Et vous ? Avez-vous déjà choisi votre voie ? Savez-vous ce qui vous tient vraiment à cœur ?
Gwendoline, étudiante en Microtechniques, orientation Microtechnologies et électronique, à la HE‑Arc, témoigne de ses premiers pas hésitants en ingénierie :

« Petite, j’ai changé de choix de métier un nombre incalculable de fois. Je voulais être paléontologue, avocate, psychologue ou astrophysicienne. J’ai soif de connaissances et j’aime apprendre, mais j’ai également besoin de faire quelque chose de mes dix doigts.

Puis j’ai découvert quelque chose qui me tenait vraiment à cœur : résoudre des énigmes, régler des problèmes. J’ai donc décidé de devenir ingénieure. Je voulais comprendre comment tout fonctionnait pour réussir à le faire fonctionner encore mieux, pour réussir à le réparer, pour réussir à innover.

Après le lycée, je suis entrée à l’EPFL, en physique, mais ça ne me convenait pas. Trop de théorie, peu, voire pas de pratique avant le Master… je ne me voyais pas attendre 3 bonnes années avant d’enfin pouvoir apprécier ma formation. J’ai changé de voie ; j’ai opté pour une de ces HES dont on entend si peu parler au lycée.

Une année passerelle plus tard, j’entrais à la HE-Arc dans la filière Microtechniques, orientation Microtechnologies et électronique. Je me trouvais dans une école qui possédait une vision des choses différente. Une vision des choses plus axée sur la pratique, sur le concret et le réalisable.

Dès la première année, par groupe de 4 personnes, on nous met au défi de construire un petit robot qui doit remplir tout un tas de critères et accomplir une série de tâches. C’était complètement dingue. Cela m’a tout de suite plu ! »

Yosra, étudiante en Télécommunications à la HEIG-VD, partage ses souvenirs de débuts mouvementés :

« J’ai toujours rêvé d’être ingénieure, mais pas dans mon domaine actuel. Au début de ma formation, je n’étais pas très sûre de pouvoir continuer dans ce domaine. Cependant, quelques semaines plus tard, j’ai constaté que j’avais trouvé le chemin vers mon avenir. En effet, pouvoir comprendre comment le monde tourne autour de nous est l’une des principales raisons d’avoir choisi ces études.

Une visite et une présentation de la HEIG-VD a bouleversé ma vie. Pourquoi pas essayer quelque chose de nouveau, tenter une nouvelle vie, avoir une nouvelle expérience. La décision a été prise très rapidement. Une nouvelle porte s’ouvre. L’aventure commence ! »

 

Contact