FR DE EN

Et si Swiss Koo manufacturait le premier coucou 100% suisse?

Alexandre Gaillard et Martino d’Esposito, enseignants à l’ECAL, travaillent avec l’équipe d’ingénierie horlogère de la Haute Ecole Arc Ingénierie à Neuchâtel en vue de la création d’un mouvement de coucou helvétique. Plongeon au cœur de la créativité, dans leur start-up à Renens

Non, le coucou suisse n’est pas 100% suisse. Toutefois, il pourrait bientôt le devenir… mais reprenons depuis le début.  

Il y d’un côté Lötscher, un fabricant bernois de coucous, dont l’histoire et les producteurs de mouvements trouvent leurs origines en Forêt Noire, en Allemagne. Il y a de l’autre côté Swiss Koo. En effet, depuis 2013, deux designers lausannois, anciens étudiants et l’ECAL, devenus enseignants depuis, veulent briser les codes. Alexandre Gaillard et Martino d’Esposito ont fondé l’enseigne Swiss Koo, qui propose des coucous manufacturés, artisanaux, pour des prix oscillant entre 485 et 3000 francs.

Discrétion sur les ventes

Combien en vendent-ils? Si les cofondateurs se montrent discrets sur ce point, depuis le début de l’année, les entrepreneurs se versent un salaire, signe que la croissance se poursuit. Au fil de la discussion, Alexandre Gaillard décrit son client type : «Nos clients sont un peu tout le monde, plutôt des Suisses pour l’instant, qui ont le goût de la petite série, du produit local fait à la main et avec soin.»

En effet, la recherche et le développement des créations R&D sont réalisées dans leur atelier de Renens. «Sauf le tournage des pièces mécaniques», précise le dirigeant. Le journal «We Heart» a récemment réalisé un reportage très visuel sur l'atelier.

 Swiss Koo coucou ©We Heart  © We heart  

Photo publiée par le journal «We Heart».

Les mouvements proviennent également d’un petit fournisseur allemand, trié sur le volet. Pour s’imposer, et peut-être un jour exporter davantage, la jeune entreprise vaudoise doit continuer à être créative. «Dans tous les domaines, de l’emballage de nos produits à leurs mouvements…», glisse Alexandre Gaillard. Pour cela, l’entreprise de Renens collabore avec l’équipe d’ingénierie horlogère de la Haute Ecole Arc Ingénierie à Neuchâtel en vue de la création d’un mouvement de coucou helvétique.

Voilà un projet, parmi d’autres, prestigieux mais encore confidentiels, que Swiss Koo veut relever. Pour les deux designers devenus entrepreneurs, l’heure du succès pourrait alors retentir plus fort encore.

Le site internet de Swiss Koo

Publié le 03.03.2016
Contact
HES-SO Rectorate
Route de Moutier 14
2800 - Delémont
T +41 58 900 00 00 - F +41 58 900 00 01